Vagabondages

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Culture et patrimoine

Fil des billets

mardi 23 septembre 2008

A quoi jouez-vous ?

Selon un récent rapport (pdf) de l'agence américaine the Pew Internet and American Life project et sponsorisé par the Macarthur Foundation : les adolescents américains s'adonnent de plus en plus aux jeux vidéos, et à une grande variété d'entre eux :

  • Plus de 90% des adolescents -garçons et filles- joueraient à des jeux vidéos
  • Les supports sont variés : ordinateurs, consoles, consoles portatives Cette pratique est une pratique sociale, collective : "Although most teens play games by themselves at least occasionally, just one-quarter (24%) of teens only play games alone, and the remaining three-quarters of teens play games with others at least some of the time."
  • Les adolescents jouent à de nombreux types de jeux différents, en moyenne entre six et huit, ce qui signifie que les jeux violents sont loin d'être les plus joués. De même, l'immersion dans les mondes virtuels demeure une pratique minoritaire.

dimanche 21 septembre 2008

L'atlas des incunables

Les bibliothèques de l'Université de l'Iowa proposent une ressource aussi riche qu'originale : un atlas des incunables. Un incunable représente une éditions du XVe siècle, parce qu’elles ont été réalisées à l’époque où l’imprimerie était au berceau (incunabula en latin). C’est un "livre imprimé dans la période comprise entre le début de l’imprimerie occidentale (Gutenberg) vers 1440 - 50 jusqu’à la fin du premier siècle de la typographie en 1500, soit une période d’environ 60 ans pour la France" nous apprend Wikipedia.

En parcourant le site, on apprend que cette carte interactive se fonde sur le The Annals of Printing de Berry and Poole (1966) et les célèbres cartes de Febvre and Martin parues dans L’apparition du livre en 1958. Ces sources, avec entre autres la carte de Robert Teichl dans Die Wiegendruck in Kartenbild, depeignent comment l'imprimerie s'est progressivement répandue en Europe.

The aim of the Atlas of Early Printing is to take this type of information and allow it to be manipulated, while also providing contextual information that visually represents the cultural situation from which printing emerged. Layers can be turned on and off to build a detailed atlas of the culture and commerce of Europe as masters and journeymen printers ventured to new towns and markets seeking support and material for the new art of printing.

Le site propose également une animation 3D montrant le fonctionnement d'une presse à bras en bois, telle qu'utilisée à l'époque de Gutenberg

ainsi que des bibliographies et des liens.

jeudi 21 août 2008

Un robot pour écrire des manuscrits...


Une bible en moins de neuf mois... Les moines copistes n'imaginaient cela pas même possible mais c'est désormais possible avec ce robot qui reproduit l'écriture gothique manuscrite utilisée par ces derniers.

Je ne parle malheureusement pas l'allemand aussi ne puis-je traduire complètement le contenu du site sur le projet "bios[bible]" mais je vous engage à visionner les vidéos sans autre commentaire, et la galerie de photos sur Flickr..


Via l'excellent Gatsu Gatsu et le riche PabloG.

samedi 21 juin 2008

L'INA créé sa propre chaîne de télévision

On s'éloigne du domaine des bibliothèques pour aborder celui des archives...

D'après le journal en ligne Le Point.fr, l'Institut national de l'audiovisuel ne devrait plus seulement se contenter d'archiver et préserver les documents audiovisuels, mais il devrait être à la tête d'une nouvelle chaîne publique appelée INA TV. "C'est une première mondiale qu'un institut d'archivage devienne lui-même diffuseur", se réjouit Emmanuel Hoog, président de l'Ina. Validée par le gouvernement, la chaîne devrait se voir dotée d'un budget annuel de 5,5 millions d'euros.

L'Ina dispose d'un fonds de 3 millions d'heures conservées, soit plus de 70 ans de programmes. Le site de l'Ina, qui connaît un grand succès public, s'enrichit, quant à lui, de 50.000 émissions chaque année. Un vaste plan de sauvegarde des archives par numérisation est en cours et devrait s'achever en 2015. À cette date, la France sera le premier pays au monde à avoir sauvé de la destruction sa mémoire audiovisuelle.


lundi 2 juin 2008

Tintin et Spiderman

 

Il est intéressant de noter certains parallèles fortuits :

Récemment, LivreHebdo a révélé qu'à l'occasion du centenaire de la naissance d'Hergé, sa veuve, Fanny Rodwell, aurait fait don d'une planche originale de l'album "l'Affaire Tournesol" (Casterman) au Centre Georges Pompidou à Paris.

"Entièrement dessinée de la main d'Hergé" (1907-1983), cette planche témoigne "de la maîtrise totale qu'il détenait dans la plénitude de son talent, de tous les éléments qui constituent la ligne claire", souligne le Centre Pompidou.

La planche offerte par Fanny Rodwell, présidente des Studios Hergé, au Musée national d'art moderne du Centre Pompidou est parue le 16 mars 1955 dans le N° 10 de l'hebdomadaire Tintin. Il s'agit de la planche 12 de L'affaire Tournesol, reprise en album en 1956 chez Casterman.

Parallèlement donc, un donateur anonyme aurait offert à la Bibliothèque du Congrès les épreuves originales de "Amazing Fantasy # 15", la bande dessinée qui a fait connaitre, en août 1962, Spider-Man au monde entier, soit 24 pages originales (Photos).

Au cours des prochaines semaines, la Bibliothèque envisage de numériser les dessins pour en faciliter l'accès sur place, mais uniquement dans les salles de lecture ! ....  avec une copie numérique de référence qui permettra de préserver ces planches.

Seulement, alors que ces planches de comics vont rejoindre l'importante collection d'originaux de la section 'Bibliothèque Prints & Photographs Division' riche de plus de 125 000 caricatures, bandes dessinées, dessins politiques et  sociaux des années 1600 à nos jours, La planche de Tintin quant à elle "permet aux collections conservées par le Musée de s'ouvrir à un nouveau champ de la création, la bande dessinée", précise le Centre Pompidou.

jeudi 22 mai 2008

Autadafé à l'Unesco

Il est toujours agréable d'entendre ce genre de choses : le ministre de la culture égyptien a en effet affirmé récemment qu'il brûlerait lui-même les livres israëliens s'il en trouvait dans les bibliothèques d'Egypte.

Déjà, en soi, la remarque fait bondir quelque soit le contexte politique dans lequel elle s'insère, et d'autant plus venant d'un ministre de la culture, mais le problème ne s'arrête pas là : il s'avère en effet que Farouk Hosni, de son nom, est un candidat bien pour le secrétariat général de L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) ! Et là, ça fait vraiment bizarre de se dire qu'un tel censeur pourrait se retrouver à la tête de l'institution internationale. Sur leur site d'ailleurs on trouve :

L'objectif que s'est fixé l'Organisation est vaste et ambitieux : construire la paix dans l'esprit des hommes à travers l’éducation, la science, la culture et la communication.(...) La paix est une démarche volontaire qui repose sur le respect de la différence et le dialogue. L’UNESCO veut être l’artisan de ce dialogue et promeut la collaboration entre les peuples (...) Ce mandat est sa raison d’être et son travail quotidien.

Je crains que M.Hosni ne doive dès lors revoir sa copie.

dimanche 10 février 2008

Le centre BEAUBOURG en 1977


Trouvé sur le site de l'INA.fr cette interview de Françoise Giroud sur les objectifs du Centre Beaubourg, datant du 02 février 1977. Cela me donne l'occasin de rappeler l'offre impressionnante d'archives proposées par ce site.

C'EST A DIRE
A2 - 02/02/1977 - 00h02m28s

Interview de Françoise GIROUD, Secrétaire d'Etat à la culture.
Elle parle de l'originalité du centre Beaubourg. Elle explique que si le centre ne marche pas, il restera tout de même un beau musée d'Art Moderne, une bibliothèque publique, une cinémathèque dont Paris avait besoin. "Si c'est réussi, chacun y entrera comme chez lui". Elle parle aussi du public des enfants, de la liberté de se promener, de la communication que ce lieu sucitera.

vendredi 19 octobre 2007

Musées du livre et de l'imprimerie

Nous avons à Lyon un Musée de l'Imprimerie dont l'intense activité reflète l'a relation étroite qu'entretient la ville et le monde du livre. Créé en 1964 et installé dans un bâtiment Renaissance, ce "Musée de France" propose aux visiteurs de découvrir l’histoire du livre et des techniques graphiques, de Gutenberg à la photocomposition.

Les missions principales du Musée de l'imprimerie sont d'enrichir, de conserver, de documenter et de valoriser auprès de divers publics le patrimoine livresque et graphique.

Le Musée de l’imprimerie de Lyon possède également un un fonds documentaire et iconographique considérable qui constitue son Centre de Documentation. Ce fonds est composé d’ouvrages de référence et de périodiques acquis au cours de l’activité quotidienne du Musée, d’archives léguées et rassemblées en fonds spécialisés ainsi qu'une collection particulièrement remarquable de documents sur l’imprimerie et les procédés graphiques au XIXe siècle et un ensemble exceptionnel de spécimens et catalogues de caractères typographiques.

Depuis 1994, le Musée de l'imprimerie et la Bibliothèque municipale de Lyon sont devenus pôle associé de la Bibliothèque nationale de France, avec pour domaine de compétence l’histoire de l’imprimerie et du livre.

Le site du Musée, enfin, renvoie vers l'Institut d'Histoire du Livre (IHL) dont l'objectif est de regrouper des pôles d'excellence dans le domaine du livre et de l'écrit et propose un ensemble de liens concernant le monde de l'imprimerie et du graphisme (histoire de l'imprimerie, bibliogrpahie, industrie du graphisme, typographie...).

Le site de l'IHL propose enfin un Répertoire des musées européens du livre, de l’imprimerie et de la papeterie qui liste notamment 26 autres musées sur le sujet en France parmi lesquels :

Chaque notice du répertoire propose informations pratiques, profil des collections et statut administratif du musée concerné. On regrette simplement qu'il n'y ait pas plus de lien internet -quand le musée dispose d'une page ou d'un site propre- et d'une information mise à jour (il semble que certaine notice datent de 2004).

vendredi 14 septembre 2007

Journées du patrimoine

Ce week-end voit l'organisation des journées du Patrimoine, l'occasion de découvrir ou redécouvrir nombre de monuments habituellement fermés, et nombre de mêtiers qui se déroulent derrière ces murs. 

En effet, le thème national des Journées européennes du patrimoine, porte cette année sur « les métiers du patrimoine, des hommes et des femmes au service des biens culturels », l’occasion, lit-on, de valoriser l’ensemble des métiers anciens ou contemporains, techniques ou innovants, qui interviennent pour la connaissance, la conservation, la restauration et la mise en valeur du patrimoine.

Ces Journées européennes du patrimoine doivent couvrir l’ensemble des champs patrimoniaux dont le ministère de la culture et de la communication a la charge, depuis l’archéologie et les monuments jusqu’aux locomotives en passant par la photographie, de l’étude des savoir-faire au repérage ou à l’identification de nouveaux patrimoines. La richesse des ressources documentaires accumulées depuis cent cinquante ans qui trouvent aujourd'hui des utilisations extraordinaires grâce à la numérisation et à Internet pourrait également être à l'honneur.

Sur le site officiel, on peut faire une recherche thématique dans le programme, ou voir la sélection des « coups de cœur » des DRAC. Quant au Salon du patrimoine culturel, il aura lieu du 8 au 11 novembre à Paris, sur le thème « Patrimoine et environnement ».

samedi 8 septembre 2007

la Journée internationale de l'alphabétisation

© UNESCO
Poster de la Journée internationale de l’alphabétisation 2007

Le 08 septembre est la Journée internationale de l'alphabétisation. Chaque année, l’UNESCO dresse alors devant la communauté internationale le bilan de l’alphabétisation et de l’éducation des adultes dans le monde, un bilan encore peu satisfaisant puisque près de 781 millions d’adultes n’ont aucune notion de lecture et d’écriture ; un adulte sur cinq, dont deux tiers de femmes, ne sait ni lire ni écrire ; 72,1 millions d’enfants ne sont pas scolarisés et ils sont plus nombreux encore à fréquenter l’école de manière irrégulière ou à abandonner leurs études. Le thème de cette journée, cette année, est « L’alphabétisation, clé de la santé et du bien-être ». Ce thème est également une priorité de l’exercice biennal 2007-2008 de la Décennie des Nations Unies pour l’alphabétisation.

A cette occasion, le Courrier de l'Unesco consacre les pages de son dernier numéro aux lauréats 2007 des Prix d’alphabétisation de l’UNESCO, remis le 10 septembre à Bamako (Mali), dans le cadre de la Conférence régionale africaine sur l’alphabétisation dans le monde.

Parallèlement, six conférences régionales et sous-régionales organisées par l’UNESCO et destinées à lutter contre l’analphabétisme dans le monde sont prévues jusque la fin de l'année 2008. La seconde en date s'est ouverte à Pékin (Chine) les 31 juillet et 1er août dernier (la première s’était tenue à Doha (Qatar), en mars 2007) et a tenté de répondre à des questions telles que : Comment faire progresser l’alphabétisation dans des pays qui, comme l’Indonésie ou la Papouasie-Nouvelle-Guinée, comptent une extraordinaire diversité linguistique ? Comment apprendre à lire et à écrire dans des régions rurales et enclavées? Quelles initiatives peuvent-elles être menées auprès des migrants ? 

Autant d'initiatives qui font suite à la Conférence sur l’alphabétisation dans le monde organisée par la Maison Blanche à New-York le 18 septembre 2006, sous les auspices de Laura Bush, Première Dame des Etats-Unis et Ambassadrice Honoraire pour la Décennie des Nations Unies pour l’alphabétisation. Cette conférence avait marqué le coup d’envoi d’une vaste campagne internationale en faveur de l’alphabétisation dans le cadre de la Décennie des Nations Unies pour l’alphabétisation (2003-2012). Un combat qui s'inscrit dans les objectifs du Millénaire pour le développement, un ensemble de huit objectifs adoptés en 2000 dans la Déclaration du Millénaire et censés être atteint en 2015.

Pour concrétiser son action dans le cadre de la DNUA, l'UNESCO a encore lancé une nouvelle initiative pour l'alphabétisation, intitulée LIFE (Initiative pour l'alphabétisation : savoir pour pouvoir, 2005-2015), visant à offrir des possibilités d'apprentissage aux adultes analphabètes, et en particulier aux femmes, dans 34 pays où les taux d'alphabétisation sont inférieurs à 50 % et/ou la population analphabète dépasse les 10 millions. 

A voir également le Portail Unesco sur l'alphabétisation et la bibliographie sur l'alphabétisation proposée par la Bibliothèque de l'Unesco.

- page 3 de 4 -