Vagabondages

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 15 septembre 2009

Etat des lieux des plateformes pédagogiques

La Delta Initiative, un groupe de consultants si j'ai bien compris, et l'Université de californie proposent une  intervention sur l'état actuel des principales plate-formes pédagogiques ou LMS (learning management system) intitulé : "The state of Learning Management in the Higher Education Systems"

Après une présentation du système en œuvre à l'Université de Californie (dit le plus grand campus du monde), le diaporama revient sur le marché des LMS et permet de mieux comprendre où on en sont les derniers développements des plateformes pédagogiques open-source ou propriétaires, quelles sont les tendances et les questions qui se posent, notamment dans les universités et les consortia.

Le graphique ci-après prsente par exemple l'évolution de ces plateformes ces dernières années.

Delta Initiative

Il est intéressant en outre de noter que la plupart sinon la totalité de ces systèmes est né dans une université, que l'évolution de ces systèmes et la large développement démarre surtout en 2004 et que les prix ont entre temps explosé. Les conclusions sont elles plutôt modérées qui considèrent que les modèles propriétaires et open-source vont continuer à se développer et coexister sans prendre vraiment l'ascendant.

Vous pouvez lire l'ensemble de la présentation ici and lire WebEx archive (la version filmée ?) ici.

mardi 8 septembre 2009

Google Holodeck

C'est sur ZeroSeconde, le blog de Martin Lessard, que je découvre cette mention à Google Holodeck, une sorte de simulateur de vol, basé sur Google Earth, offrant une vision panoramique de la Terre sur des écrans HD, installé sur le campus de Google (le Googleplex) à Mountain View.

Le rendu doit vraiment être impressionnant, déjà la vidéo offre certaines sensations mais entièrement entouré ainsi d'écrans, au coeur des images, il y a de quoi impressionner jusqu'au Futuroscope.

Je vous laisse découvrir...

samedi 5 septembre 2009

Kérity, la maison des contes

Le 9 décembre prochain devrait paraître Kérity, la maison des contes, un film animé français de Rebecca Dautremer réalisé par Dominique Monferry dont voici le Synopsys :

Natanaël a bientôt 7 ans mais il ne sait toujours pas lire... lorsque sa tante Éléonore lui lègue sa bibliothèque contenant des centaines de livres, Natanaël est très déçu ! Pourtant chacun de ces contes va livrer un merveilleux secret : à la nuit tombée les petits héros, la délicieuse Alice, la méchante fée Carabosse, le terrible capitaine Crochet, sortent des livres. Ils doivent prévenir Natanaël qu'ils courent un grand danger et qu'ils risquent de disparaître à jamais. Pour sauver ses minuscules amis et leurs histoires, Natanël, rétréci par la fée Carabosse, se lance dans l'aventure ! Il affrontera vaillamment le très fourbe Pictou, les crabes géants, l'Ogre affamé... Arrivera-t-il à temps à lire la formule magique qui els sauvera tous ? Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas !

samedi 11 juillet 2009

I can read movies

Via le toujours appréciable Gatsu Gatsu, I can read Movies est une série de couvertures de livres rétro mais sur des films récents.

Elle nous est proposée par le graphiste Spacesick et le résultat est assez impressionnant :


mercredi 11 mars 2009

Adopte un mot

On parlait de la beauté des mots précédemment, et bien laissez-moi vous présenter "Save the Words", un site qui revient sur la vitalité del a langue (certes anglo-saxonne en l'occurence, mais parfaitement adaptable au pays de Molière).

Le site revient sur l'importance des mots et, partant du principe qu'une langue est bel et bien vivante, veut résolument protéger les mots d'une désolante et fatale disparition. Derrière un habillage en flash, et un fond sonore des plus touchants (les mots interpellent l'internaute d'un "hello !", "over here !", "Pick me !", "save me !", vous est donné la possibilité d'adopter un mot et de le sauver, le propager pour lui redonner une seconde vie. Lorsque vous cliquez sur un mot, le site vous en donne la définition, une rapide mise en contexte, et un petit formulaire vous permettant de l'adopter.

Le contrat d'adoption stipule alors : "I hereby promise to use this word in conversation and correspondence, as frequently as possible to the very best of my ability." (Je, soussigné, promets d'utiliser ce mot dans mes conversations et correspondances aussi souvent que possible au mieux de mes capacités).

Le coeur tout ému et les larmes aux yeux, je n'ai pu m'empêcher d'adopter un mot, en l'occurence l'adjectif "embolimaeal" qui, comme son nom ne l'indique pas du tout, désigne ce qui peut être placé dans un calendrier. Ouais, bon, pas facile à placer dans un SMS...

En retour j'ai eu droit à ce superbe certificat, tamponné de l'Oxford University Press. Yes Sir.

embolimaeal.jpg

Ce que je trouve sympa aussi, est la possibilité d'acheter un t-shirt avec le mot écrit en gros sur la poitrine. Voilà qui va faire des jaloux, ou du moins susciter des questions. Pas facile de se balader avec "Agonyclite" (membre d'une secte hérétique qui se tient debout plutôt que s'agenouille), "Oporopolist" (vendeur de fruits), "Sireniform" (qui a les deux jambes jointes en une), "Foppotee" (personne butée) ou "nubivagant" (qui se meut dans les nuages). Mais j'adore l'idée ^_^

samedi 21 février 2009

Flirt à la bibliothèque

Avez-vous vu cette publicité pour une coca-cola ? Elle met en scène deux étudiants en train de flirter dans une bibliothèque...




Credits
Agency : Wieden + Kennedy, Amsterdam
Creative Director : Jorge Calleja
Creatives : Gregg Clamptter, Agse Altinolc
Agency Producer : Elissa Singstock
Production Co : MJZ, London
Director : Tom Kuntz
Telecine : Seamus O'LKane/Paul Harrison
Lead Flame : Richard Roberts/Gary Driver
3D : Jamie Lancaster

via

lundi 26 janvier 2009

Le pilote Felipe Massa en faveur de la lecture

Une formule1 entièrement faire de livre, c'est le nouveau visuel d'une campagne en faveur de l'éducation et de la lecture proposée par l'UNICEF au Brésil, en collaboration avec le pilote Felipe Massa (traduction approximative de la source) :

« Depuis 2007, le pilote de Formule 1 Felipe Massa est "champion de l'UNICEF", un titre qui lui permet de promouvoir les projets de l'organisation au Brésil. Sa première campagne publicitaire au nom de l'organisation, en faveur du soutien à la lecture et l'éducation des personnes a transformé la plus grande conquète du sportif ; sa ferrari. La phrase "O capacete protege o que os pilotos têm de mais importante: tudo que já aprenderam" [Le casque protège ce que les pilotes ont de plus précieux : tout ce qu'ils ont appris] donne un ton engagé à la campagne. »

Voir aussi l'agence spécialisée brésilienne : Brasil que le.

vendredi 23 janvier 2009

Barbie, bibliothécaire gothique !

C'est via le site "BiblioteKaro de Vacaciones" que je découvre cette fois une Barbie bibliothécaire ! Oui, moi aussi je trouve cela surprenant, non pas parce que la poupée serait une bibliothécaire, mais plutôt parce qu'une fois de plus -après Nancy Pearl - le jouet s'inspire d'une personne réelle. En l'occurence, une bibliobloggueuse américaine surnommée : Librarian in Black

Cette dernière se présente ainsi :

Hi! I'm Sarah Houghton-Jan. I am the Digital Futures Manager for the San José Public Library in the heart of the Silicon Valley. I also work as a consultant for the Infopeople Project, serve on LITA's Top Technology Trends Committee, and speak internationally at live and online events for libraries and other institutions.
(...)
So, why Librarian In Black, you might ask? I am 100% goth on the inside, and usually on the outside. I have always been identified by patrons as "that tall librarian who always wears black." It only seemed natural to accept my position in the world, and embrace the darkness...

De fait,la Barbie en question a un aspect, disons..., très gothique, comme vous pouvez le voir sur les photos :

Elle est vêtue d'un corset violet, d'une jupe de satin noire, de collans en bas résille et de grosses bottines de cuir. Elle porte un tas de livres, l'un d'entre eux étant la réplique d'un titre véritablement écrit par la bibliothécaire, Library Technology Reports, Technology Competencies and Training for Libraries (cf. la galerie de photos sur FlickR). Non, non, ce n'est pas une blague.

Ce n'est pas non plus un produit que vous trouverez sur les rayonnage de votre hypermarché préféré prochainement.

A dire vrai, vous ne la trouverez pas même sur le site officiel de Mattel : cette Barbie est une création originale proposée par l'artiste Robert Esparza et créée de toute pièce comme cadeau pour la vraie Librarian in Black.

Les commentaires du billet revenant sur cette trouvaille sont unanimement élogieux, espérant une commercialisation prochaine pour contrebalancer la très stéréotypée Nancy Pearl vendue en blouse bleue, lunettes, cheveux gris et prête à intimer le silence aux contrevenant.

Mais s'il s'agit d'une pièce unique, une Barbie bibliothécaire n'est pas si impossible que cela : en 2002 et 2005, Mattel aurait organisé des sondages afin de trouver une nouvelle occupation à leur poupée vedette. En 2005, les résultats étaient : 37% des enfants ont voté ex-aequo pour bibliothécaire ou policière et 25% pour architecte, tandis que 93% des parents ont opté pour architecte, 3% pour bibliothécaire et 2% pour policière. Ah là là, on n'est pas aidé quand même...

vendredi 9 janvier 2009

Head over Heels

C'est bientôt le week-end : une petite chanson histoire de se vider la tête qui raconte la découverte d'une bibliothèque par un usager, sur l'air de Head Over Heels de Tears for fears :


via The Vampire librarian qui évoque par la même occasion The Society for Librarians* Who Say "Motherfucker" : une sorte de défouloir pour bibliothécaires qui en ont marre de leurs usagers ou de leur supérieur.

Je ne sais pas pourquoi, mais quelque chose me dit que si on l'importait, le concept fairait un malheur ! Il y a d'ailleurs déjà près de 1500 inscrits dans le groupe outre-atlantique !

For all of those times when the gatekeepers of the world's knowledge are called upon, in their professional capacity, to use the word "motherfucker." Or at least to seriously consider it.

(...) Finally, what happens at the SLWSM STAYS at the SLWSM. If you discover a colleague expressing themselves here, kindly don't use it against them, or someone will drop a really large book on your foot.

jeudi 8 janvier 2009

Geek and Pokes : Books

- page 2 de 5 -