Losing a rain forest is like letting an ancient library burn down before you can read all the books ~ Randall Haydes En ce moment dans la blogosphère et la bibliblogosphère tourne une chaîne. Il s'agit de raconter 5 trucs que vous ne savez pas sur l'auteur du blog. Déjà de grands noms y ont répondu, et c'est Klog qui m'invite à m'y plier à mon tour. Finalement, c'est un exercice plutôt difficile, je ne voyais pas quoi répondre.
  1. Je n'ai pas le permis de conduire. Habitant dans de grandes villes, je n'en voyais pas l'utilité -je ne la vois d'ailleurs toujours pas- et surtout, je prenais ces cours comme d'un ennui suprême. Pourtant ce n'est pas faute de m'être inscrit au code, à plusieurs reprises, mais la première fois l'auto école a fait faillite, et la seconde j'avais changé de région et les lourdeurs administratives ont eu raison de ma bonne volonté. Enfin, je vais essayer de le passer, ne serait-ce que pour dire que je l'ai et ne pas me trouver en défaut lorsque j'en aurais vraiment besoin...
  2. J'ai fait de l'escrime pendant plus de quatorze ans, de manière discontinue. Et je pense m'y remettre. J'ai dû commencer à l'âge de 7 ans je crois et c'est un sport qui m'a beaucoup plu même si je n'ai jamais vraiment eu l'esprit de compétition. J'aimais simplement me dépenser et surtout, faire de la belle escrime, "de la dentelle" comme disait mon premier maître d'arme, Maître Mignard. A la base, je suis fleurettiste.
  3. Je ne bois pas d'alcool. Eh oui, cela arrive. Tout simplement parce que je n'en aime pas le goût et l'odeur. Je ne bois pas non plus de cidre, ni de champagne. Rien. Ce qui n'a de cesse de frustrer mon compagnon lorsque nous sortons car, n'ayant pas le permis, il ne peut guère boire non plus ^_^.
  4. Lorsqu'en sixième le professeur de technologie nous demanda quel serait notre métier plus tard, j'avais répondu "Menteur professionnel" ou "Vendeur dans un magasin de farces et attrapes". J'avais pioché l'idée du premier dans un article du magazine que je lisais alors, quelque chose comme Toboggan ou Astrapi je ne sais plus. J'ai ensuite songé un temps à devenir puériculteur avant de m'orienter dès la troisième pour la profession de bibliothécaire.
  5. Petit, je ne sortais guère. Je préférais passer mes journées en famille avec mes frères et soeur plutôt que de voir des amis. Je faisais des détours en rentrant de l'école pour qu'ils ne sachent pas où j'habite et je recevais souvent mes copains sur le pas de la porte, refusant de les faire entrer. Pour moi, la sphère familiale était mon pré carré où nul camarade ne pouvait pénétrer.
Je passe la main à Cathy, Marlène, Manue, Willy et B&C.