L'université de l'état de Chicago a ouvert une nouvelle bibliothèque le 12 octobre 2006. Cette dernière propose de nouveaux services dont des collections spécifiques pour les communautés desservies (Community Archives Collection/University Archives/Special collections), un coin pour les enfants lié je suppose à leur centre de ressources en éducation et surtout ROVER, le robot bibliothécaire (cf photo). Rover signifie Retrieval Online Via Electronic Robot. Il permet de retrouver près de 80% des collections de la bibliothèque dont les périodiques reliés (bound periodicals? Merci PascalK), les publications d'Etudes sur la communauté noire, des documents d'archives, des microformes et la plupart des monographies antérieures à 1991. Pour retirer le document, il suffit lors d'une recherche dans le catalogue informatisé de cliquer sur le bouton "Request", en haut de l'écran. Ensuite entrer son numéro de lecteur et aller se présenter à la banque de prêt. Les documents sont retrouvés et identifiés par le robot grâce à une puce RFID.

Materials dating from 1991 onwards are dealt with by the likes of you and me, but anything older is tagged with a radio-frequency ID chip and retrieved by "tall forklift-style machines that run on tracks and stow materials in a three storey high storage facility"

Enfin, près de la banque de prêt se trouvent deux automates de prêt pour les usagers désirant emprunter des documents sans l'aide d'un bibliothécaire. Alors pas d'affolement. Ce n'est pas la mort de la profession ou je ne sais quelle fin du métier de bibliothécaire. D'ailleurs, il reste encore des biblitohécaires à la bibliothèque universitaire de l'Etat de Chicago ne serait-ce pour les documents postérieurs à 1991. J'avoue néanmoins que lire cela fait très bibliothèque du futur ou de Science-Fiction. Je suis pour ma part assez admiratif et curieux d'un tel dispositif, voire envieux. C'est fou ce qu'on peut faire avec le RFID quand même. Il n'y avait pas des BU qui voulaient essayer en France ?