Vous vous souvenez de cette vidéo voulant expliquer ce qu'est le web 2 en moins de cinq minutes : "Web 2.0 ... The Machine is Us/ing Us" et réalisée par des enseignants-chercheurs en Digital Ethnography à la Kansas State University ? Pour mémoire, je la remets ci-dessous.


Elle avait rapidement fait le tour de la Biblioblogosphère.



Judy O'Connell, Bloggueur australien, "professionnelle" en Sciences de l'information et en Maîtrise de l'information (educator and information professional), donc je suppose enseignant-chercheur vient d'en poster une réponse (dont elle n'est pas l'auteure). Sur son blog, Hey Jude, vous pouvez ainsi voir une nouvelle vidéo questionnant la façon dont le web 2.0, dit participatif, interroge nos modes de communication (je traduits à la volée) :


Les travaux de Marshall McLuhan sur la façon dont le médium influe sur la réception du message et ceux de Mickaël Wesh (que je ne connais pas) selon lesquels l'internet permet à la fois d'ajouter et de recevoir de l'information aisément, conduisent à observer une rupture de paradigme dans la société et la pensée actuelles. Cependant précise l'auteur, l'internet utilise toujours les moyen de l'écrit et de l'image animée qui ne permettent pas vraiment de réception participative du message. Internet de ce point de vue ne serait en quelque sorte qu'une suite de presses de Gutemberg et de Kinetoscopes d'Edisson connectés entre eux par un réseau télégraphique. L'accessibilité accrue des messages n'a pas transformé le medium mais seulement le contenu. Je regarde toujours des films et lis des textes. Mais la vraie réussite du web réside dans le fait qu'il simule le côté participatif, notamment en ajoutant les réponses aux messages presque instantanément (cf les mails ou le chat) les unes aux autres. Rien de bien satisfaisant en somme et il nous faut trouver d'autres moyens de compenser ce manque afin d'obtenir une conversation vraiment participative. Cette recherche passe notamment par l'exploration de mondes virtuels de plus en plus complexes où nous sommes partie de relations communicatives participatives et pseudo-sensorielles. Nous essayons ainsi de faire coïncider le monde écrit et la communication telle que nous la vivons tous les jours, l'interaction naturelle entre le monde et nous.



Judy ajoute :

This recent video on YouTube continues the dialogue about the “The Medium is the Message”. It’s important not to be swept up by the ‘hype’ and to continue to focus on the value of the read/write web. I also like the way this video points us towards the future that SecondLife is busy developing. The blend between our various realities is hard for us to grasp………so let’s continue a healthy dialogue around all the issues and possibilities! Will you make the next video?

Quelqu'un est tenté de poursuivre ?