Notes pour moi-même ...

1. Des questionnements...

Si je veux faire des recherches en Sciences de l'information et des bibliothèques, de très nombreuses ressources s'offrent à moi. Les premières sont des ressources institutionnelles (ministères, enssib, ABES dans une certaine mesure, voire sites des URFIST, des CFCB), voire semi-institutionnelles (revues professionnelles comme le BBF, associations professionnelles, archives des listes de diffusion...). D'autres sont plutôt des initiatives personnelles (sites internet personnels, blogs, forum, wiki...). 

Je pensais au départ que ce genre de recensement serait rapide et effectivement, j'avais listé aisément un certain nombre de sites, mais j'ai l'impression qu'il me manque quelque chose.

En premier lieu, que chercher ? Je cherche de l'information validée, francophone, en Sciences de l'information et des bibliothèques.

Question : que sont les SIB exactement ?

Cela signifie apparemment d'aborder des sujets tels que : la chaîne du livre ; la bibliothéconomie (i.e. le catalogage, la normalisation documentaire, l'indexation, le circuit du document, la formation des usagers, la politique documentaire, les techniques de conservation...) ; les métiers du livre ; l'ingénierie et l'informatique documentaire ; le droit de l'information ; le traitement de l'information ; les régimes de circulation de l'information/des savoirs dans la société ; la réception de l'information ; les pratiques culturelles... Cela concerne-t-il aussi le traitement automatique du langage ? (quelque part oui aussi mais pas directement) ; la sémiologie ; les TIC/E ; les médias... ?

On a donc des questions qui portent la bibliothéconomie en tant que telle (traitement du document, des collections), sur les services à proposer, sur les métiers et l'évolution de carrière, sur l'environnement de la bibliothèque (politique, institutionnel, sociologie des usages...), d'autres sur les Sciences de la Communication, ou les Sciences de l'Information.

2. Des pistes ?

Si l'on se penche sur les divers répertoires dans ces domaines afin de se donner une idée de l'existant, on trouve des descriptions telles que :

BIBLIOPEDIA : http://biblio.wikia.com/wiki/Accueil
Métier
Publics et services
Collections
Organisation
Informatique documentaire
Sites web

répertoire SIBEL : http://sibel.enssib.fr/
Bibliothèque
Bases de données
Formations
Livre et lecture
Organisations
Ressources en ligne
Sciences de l'information
Autres thèmes


 > Le répertoire est en cours de refonte et devrait proposer une nouvelle arborescence cette année


le répertoire @rchiveSIC nous propose comme domaines :

Bibliométrie, scientométrie
Cinéma, art, esthétique
Collectivités territoriales
Communication et information scientifique
Conflits, Stratégie, Veille
Documentation
Droit de l'information/communication
Economie, industries culturelles
Edition électronique
Education, formation
Espace public
Géopolitique
Gestion des connaissances
Histoire de l'information/communication
Hypertextes, hypermédia
Ingénierie des systèmes d'information
Médias de masse
Muséologie
Organisation et communication
Sociologie de l'information/communication
Théories information/communication
Autres

JITA : C'est la classification proposée sur le répertoire institutionnel e-lis http://eprints.rclis.org/jita.html 
Généralités en SIB
Sociologie des usages
Maîtrise de l’information
Collections matérielles
Edition
Gestion
Domaine d’activité
Supports et vecteur de l’information
Services techniques
Technologie de l’information

Pas vraiment d'unité entre ces répertoires qui proposent parfois des domaines peu ou prou éloignés des SIB (plus souvent SIC d'ailleurs) comme "services techniques" (JITA) ou "géopolitique" (archiveSIC). Les grandes catégories qui semblent se dessiner concernent alors "la bibliothèque et son environnement", "les collections", les "publics et les services", ce qui relève de la "gestion", du "patrimoine",  de l' "informatique  documentaire", de la formation

3. Un début de réponse

3.1 La 71e section du CNU :  http://cnu71.online.fr/

Dernière piste, On s'éloigne des SIB à proprement parler mais au niveau nationale, les SIC sont réunies au sein de la 71e section du Cnu (cf toutes les sections du Cnu), le Conseil national des universités, à savoir l'instance nationale compétente à l'égard du recrutement et du suivi de la carrière des enseignants-chercheurs. Le site de la 71e section défini ses domaines de compétences comme suit :

La 71e Section du CNU a vocation à accueillir les enseignants-chercheurs inscrits dans le champ des Sciences de l’information et de la communication. Elle considère que les SIC recouvrent particulièrement :

A. Les études sur les notions d’information et de communication, sur leurs relations, sur la nature des phénomènes et des pratiques ainsi désignés, de même que les différentes approches scientifiques qui s’y appliquent.

B. L’étude, d’une part, des processus, des productions et des usages de l’information et de la communication, d’autre part, de la conception et de la réception de celles-ci. Ainsi que l’étude des processus de médiation et de médiatisation.

C. L’étude des acteurs, individuels et institutionnels, de l’information et de la communication, l’étude des professionnels (dont notamment les journalistes) et de leurs pratiques.

D. L’étude de l’information, de son contenu, de ses systèmes sous l’angle des représentations, des significations ou des pratiques associées.

E. L’étude des médias de communication et des industries culturelles sous leurs divers aspects.

Le champ de la section est résolument interdisciplinaire.

(...)

à titre indicatif, sont recevables à condition de respecter l’approche définie précédemment les travaux portant sur des objets tels que :

  • l’intelligence économique, l’intelligence territoriale, l’intelligence collective, l’information médicale, l’information géographique, le traitement automatique de la langue, la lexicographie, l’infométrie, les services en ligne (e-learning, e-commerce, e-gouvernance…), les interface homme-machine, le Web sémantique, le traitement de données…
  • le cinéma, l’audiovisuel, les spectacles, les arts, les productions littéraires, l’édition, le design…
  • les musées, les bibliothèques, les archives, les autres institutions culturelles…
Je remarque incidemment que l'Histoire de l'information est citée dans ces répertoires mais pas l'histoire du Livre en tant que telle (elle doit être dans une section liée à l'Histoire commela 21e)...

3.2 European Curriculum Reflections on Library and Information Science Education

Dans le remarquable travail "European Curriculum Reflections on Library and Information Science Education" [pdf] déjà cité lors du billet sur les parcours européens de formation,  ce questionnement du champ couvert par les SIB a fait l'objet d'une discussion menée par Tor Henriksen. Au su du thème de l'ouvrage, les SIB se voient néanmoins replacées dans une perspective d'enseignement., i.e. des institutions, laboratoires de recherches et organisations se trouvant en position d'enseigner les Sciences de l'information et des bibliothèques. Je traduis à la volée...

"Ce travail a déterminé trois champs d'étude qu'il considère comme fondamentaux :

  • L'étude des documents [cf les travaux de RTP-doc]
  • L'étude de l'organisation de la connaissance, e.g. des micro-opérations sur le document
  • L'étude de ce qu'on appelle normalement administration ou gestion -management- des institutions : généralités, politique culturelle et informationnelle, législation, organisation, etc.
Les principes fondamentaux sous-tendants ces subdivisions sont :
  • Une distinction entre les entités (documents) et les opérations (micro et macro)
  • Une disctinction entre les approches synchroniques et diachroniques (aspects historiques, prospectives...)
  • Une orientation-usager

a) L'étude des documents
Ce champs recouvre deux genres principaux : les fictions et les non-fictions. Pour certains types d'usagers, une orientation spécifique est recommendée (ex : les enfants, les personnes handicapées, les chercheurs...).
Le document est une combinaison entre un texte et un support, étant entendu qu'il convient d'étudier la diversité des supports depuis ses formes les plus anciennes à ses avatars numériques.

b) organisation du savoir et recherche d'information
Ce champs a déjà atteint un certain niveau de standardisation et recouvre les items suivants :

  • Analyse formelle et de sujet (Formal and subject analysis)
  • Représentation de forme et de contenu (avec ou sans langage d'indexation (Formal (bibliographic) and content representation (with or without indexing languages))
  • Traitement (Storage (cataloguing, shelving, databases))
  • Recherche et récupération de l'information (Searching and retrieval (including search behaviour))
  • Evaluation des performances (Evaluation of performances).

Des aspects diachroniques pourraient être l'étude de l'histoire des classifications par exemple.

c) Gestion et organisation. Politique d'information et culturelle, législation.
Cet item recouvre en premier lieu les institutions et les organisation liées à la documentation mais également celles plus largement concernées par la gestion de l'information. Ses sujets de recherche recouvrent la constitution des collections, d'archives, à travers l'adoption de politiques documentaires, l'étude des usagers et l'organisation des différents services.
Une approches diachroniques évidente sera l'histoire des institutions, par exemple, l'histoire des bibliothèques ou la mise en place de scénarii pour le futur.
Des thèmes plus généraux tels que la gestion des personnels, le budget, la gsetion des bâtiments devraient se retrouver dans cette catégorie.Le groupe de travail s'est également penché sur l'impact révolutionnaire de l'Internet et du web à propos des approches communicationnelle et de mise en réseau.  

Le professeur Ted Wilson de l'Université de Sheffield a présenté une dernière approche, dans son article “Mapping the curriculum in information studies” (en ligne, payant, sur Emerald par exemple) paru en 2001 dans la revue New Library World, qui ajoute un quatrième champ d'investigations aux trois précédents (les acteurs). Le modèle de Wilson a été utilisé pour comparer les programmes en SIB des nouveaux pays entrés dans l'espace européen (Juznic, and Badovinac, 2005). Ce modèle Wilson résulte de l'interaction entre quatre domaines :

  1. le contenu de l'information (la fonction "traditionnelle" de la bibliothèque et les services liés) ;
  2. les systèmes d'information (soit les modes d'organisation de l'information) ;
  3. les acteurs (usagers et fournisseurs d'information) ;
  4. et les organisations (producteurs d'information, bibliothèques, centres de ressources etc.)"

Donc, si je résume, les SIB concernent l'essence de l'information dans la société, ses vecteurs (supports, modes de circulation), ses acteurs (individuels, institutions..., usagers, fournisseurs, etc.) à chaque fois dans une optique diachronique, i.e. historique et prospective.