La taille de Wikipédia

Un Wikipédien forcené a tenté de calculer combien de volumes papier seraient nécessaires pour imprimer l'ensemble de l'encyclopédie en ligne Wikipédia. Son calcul ne comprend pas les pages de discussions ni les historiques des articles, ce qui réduit déjà fortement la taille de l'encyclopédie. Il ne comprends pas non plus la place exigée pour les images et les tableaux. Pour ce faire, il a réalisé un graphique comparant la taille de l'ensemble des volumes nécessaires réunis sous forme d'étagères et la taille d'un homme adulte.

"Using volumes 25cm high and 5cm thick (some 400 leaves), each page having two columns, each columns having 80 rows, and each row having 50 characters, ≈ 6MB per volume. As English Wikipedia has 4.4GB of text (October 2006) ≈ 750 volumes. Note that this is conservative estimate, as it doesn't include images, tables etc. which take up more surface than the text which describes them."

Le résultat serait donc de quelques 750 volumes.


WikiScanner, les tricheurs démasqués

Au mois de mai, Wikipédia a franchi la barre des sept millions d'articles dans 250 langues. Un succès qui se vérifie dès que l'on demande à un étudiant quelle est sa principale source d'information et ce, malgré les problèmes de vandalisme, d'authenticité ou les scandales qui ponctuellement éclabousse la grande encyclopédie collaborative.

De fait, la modification d'articles à des fins partisanes, propagandistes ou promotionnelles a suivi ce succès et se voit d'autant facilitée que l'anonymat est de mise, nul n'étant besoin de dévoiler sa réelle identité pour éditer un article. Un problème qui a été résolu cet été par un jeune hacker américain, étudiant de son état, et futur diplômé de l' Institut Technologique de Californie: Virgil Griffith. Ce dernier en effet vient de proposer un service en ligne de sa conception utilisable par tous, le WikiScanner ou Wikipedia Scanner.

Il s'agit d'un utilitaire qui scrute les adresses IP associées à près de 35 millions d'entrées Wikipédia éditées depuis 2002 et détermine lesquelles proviennent de réseaux d'entreprises, agences gouvernementales ou autres organismes politiques identifiables. Dès lors, il devient possible de connaître tous les articles pour lesquels la CIA a jugé bon d'apporter sa contribution depuis ses locaux officiels, de démasquer les nombreuses entreprises ayant tenté de biaiser des articles les concernant, les politiciens tentant d'influer sur leur notice biographique, etc...

Un outil très utile donc qui n'a pas échappé aux journaliste de Wired qui ont sauté sur l'occasion pour demander aux internautes d'élire les abus les plus condamnables au cours des dernières années.

Wikiversité, la communauté pédagogique libre

Je termine avec Wikiversité, une communauté pédagogique qui se veut un lieu de partage et d'échange de la connaissance, basé sur la technologie Wiki (et projet de la Wikimedia Foundation). C'est une communauté de création et de partage de connaissances et de techniques d'apprentissage. Wikiversité a été créée afin de regrouper une grande variété de supports pédagogiques pour une grande variété d'utilisations. Ces supports sont conçus, pas uniquement pour l'auto-apprentissage, mais également pour être utilisés en classe, le but étant de fournir un moyen de trouver du contenu facilement, qui peut être imprimé ou sauvegardé.

Selon Brainsfeed, d'où je tire l'information, plus de 2000 notices sont déjà disponibles en français.