Voilà quelques temps qu'on en entendait parler et que c'était annoncé mais maintenant, c’est officiel : après l’espagnol, Facebook est traduit en français. Enfin, traduit... presque car ce n'est pas le cas des applications.


Sur K3blog, Mathieu Bélanger se demande si cette nouveauté aura un impact sur le nombre d'inscriptions :

Est-ce que le nombre d’inscriptions augmentera d’une façon significative? Je crois sincèrement que l’augmentation des nouveaux membres au Québec sera stable, mais l’enjeu est plutôt au niveau de la France. Pour le moment, il y a 1 096 366 membres dans le réseau France sur Facebook. Ce n’est pas beaucoup si on compare avec le réseau Montréal, le réseau compte 551 557 membres. Si on le compare avec le ratio de population des deux réseaux, le ratio sur Facebook n’est pas du tout le même. Est-ce qu’il y aura 10M de membres en France d’ici 1 an sur Facebook ? Est-ce trop tard ?

je suis quant à moi plutôt dubitatif sur l'apport réel de la traduction en français, d'autant qu'elle semble plutôt mauvaise.

Pour ma part, je ne fréquente plus vraiment ce réseau social. J'y ai créé un profil, j'ai ajouté un certain nombres de plugs-in, ai reproduit un certains nombre de mes réseaux et essayé de les ranger selon le type de réseau en utilisant les friend's circles, ai joué un peu, essayé de travaillé en évaluant les applications sociales professionnelles (ce que fais d'ailleurs Eric Delcroix) mais je n'ai rien trouvé de vraiment concluant. De cet océan d'application, il y a à mon sens trois grands types : les applications de boulots (Del.ici.ous, Twitter, SlideShare, zitgist browser mais aussi les application de recherche dans les catalogues de biblitohèques...) et là, Facebook peut prendre fonction d'un vaste agrégateur d'identités numériques ; les applications pour s'amuser (Vampire, Tétris, Harry Potter Cup, Fluffy friend et les growing gifts...) qui servent à passer le temps, à interagir avec les autres usagers pour leur dire "regarde, je joue, tu joues avec moi ?" ; les applications personnelles où on se définit (characteristic, cities i've visited, movies, iThink, mais aussi causes...).

Le problème probablement se situe dans l'utilisation que je fais du réseau : en gros, rien de bien défini donc qui part un peu dans tous les sens. La preuve en est qu'il devient difficile de gérer les différents groupes d'amis. Veux-je que ma page regroupe un certain nombre d'applications professionnelles ? Qu'il y ait plutôt des applications drôles, légères ? Que je montre des applications engagées ? J'ai essayé de faire un mixte de tout (avec cependant une tentative pour regrouper les différentes applications mais qui n'est pas vraiment opérante à mon goût). 

Autre problème, ces dizaines de messages qui s'apparentent à des spams, je veux évoquer par là les invitations diverses et variées pour des applications qui ne vous intéressent pas, l'obligation d'ailleurs est de plus en plus forte d'inviter ses amis pour pouvoir bénéficier d'une application et là franchement, c'est la plaie. Une application d'ailleurs que vous désinstallerez peut-être juste après. Mais en plus de ces messages qu'il convient d'ignorer, il y a les wallposts (funwall, superwall) qui ne servent à rien mais que les gens s'évertuent de continuer à vous envoyer en XX exemplaires. Je trouve que ça lasse et que ça casse un peu l'envie d'être sur Facebook.

Evidemment, je pourrais revenir sur la gestion des droits. Oui, Facebook a été retoqué sur ce point. On peut par exemple lire dans la "politique de confidentialité" de Facebook :

"En transférant votre Contenu utilisateur où que ce soit sur le site, automatiquement vous accordez, déclarez et garantissez que vous avez le droit d'accorder à la Société une licence - irrévocable, perpétuelle, non exclusive, transférable, libre de droits, mondiale (assortie du droit de sous-licencier) - d'utiliser, de copier, d'exécuter et d'afficher publiquement, de reformater, de traduire, d'extraire (en tout ou en partie) et de distribuer ce Contenu utilisateur à quelque fin que ce soit, en relation avec le site ou avec sa promotion, ainsi que de mettre au point des produits dérivés et d'incorporer tel Contenu dans d'autres produits, de même que vous accordez et autorisez l'exploitation de sous-licences sur lesdits produits."

Mais en même temps, je le sais. Je veux dire que ce n'est pas un point qui me fait fuir puisque mon inscription s'est faite en connaissance de cause. Je n'ai pas non plus pris le temps d'installer le petit plug-in de Firefox qui bloque les sites que l'on veut et donc bloquer l'adresse qui recherche nos infos. Peut-être le ferais-je, je ne sais pas encore.



Le fait est, donc, que je ne vais plus guère sur le réseau. J'y retourne quand je reçois des messages privés ou des alertes venant de telle ou telle application mais ce devient de plus en plus rare. Je n'ai pas encore supprimé ni désactivé mon profil Facebook, d'autant  que ce semble toujours impossible aujourd'hui (il faut envoyer un mail  en ce sens à la société - en prenant soin de bien vider son compte auparavant je suppose). Mais l'idée trotte dans l'air. Ca m'embête de me fermer une porte et de supprimer tous les contacts mais en même temps, je n'en fais rien alors pourquoi les garder ?

Allez, pour finir ce billet, je vais revenir sur ce dont je parlais au début :

Comment faire pour modifier votre interface de Facebook en français ? Allez dans la section Account (disponible dans le haut de l’écran à votre droite). Par la suite, cliquez sur le dernier onglet ‘Language’. Il ne vous reste qu’à choisir le ‘language’ français dans la liste déroulante. Voilà.