Mercredi 7 mai dernier, alors que se déroulait la CAPN des conservateurs et généraux, le ministère de la Culture publiait un communiqué désignant les personnalités en charge de la préfiguration de la nouvelle organisation de l’administration centrale (du ministère donc).

La nouvelle organisation se veut "resserrée" et repose sur la création de trois directions générales en lieu de la dizaine de directions et délégations actuelles , ainsi que sur un secrétariat général rénové et une fonction d’inspection modernisée, l'ensemble devant être opérationnelle à compter de l’année 2009.

Les trois nouvelles directions sont :

  1. Une direction générale des patrimoines de France regroupant l’architecture, les archives, les musées, ainsi que le patrimoine monumental et l’archéologie. Elle prendra en charge l’ensemble des enjeux patrimoniaux des politiques culturelles, notamment en termes de conservation, de restauration, de valorisation, d’enrichissement, ainsi que les politiques en faveur des publics. C'est Michel Clément qui en hérite, un conservateur général du patrimoine, directeur de l’architecture et du patrimoine depuis 2003.
  2. Une direction générale de la créationet de la diffusion regroupant les arts plastiques, la musique, la danse, le théâtre et les spectacles. Elle sera responsable du soutien à la création et de l’animation des différents réseaux de diffusion sur l’ensemble du territoire dit le communiqué. Elle sera préfigurée par Georges-François Hirsch qui, dans à cette occasion, a été nommé directeur de la musique, du théâtre, de la danse et des spectacles au Conseil des ministres du 07 mai. Il était directeur général de l’Orchestre de Paris.
  3. Une direction générale du développement des médias et de l’économie culturelle qui sera composée de l’actuelle direction du développement des médias (DDM), ainsi que de l’ensemble des services compétents en matière d’industries culturelles, actuellement dispersés dans plusieurs directions. Laurence Franceschini conserve, là, ses fonctions de directrice du développement des médias.
  4. Le secrétariat général qui vient s’ajouter aux trois directions générales sera quant à lui chargé de piloter et de coordonner certaines politiques transversales (coordination des enseignements supérieurs culturels, éducation artistique et culturelle, démocratisation de la culture, action territoriale…) tout en assumant ce que l’on appelle les fonctions support du ministère (budget et finances, contrôle de gestion, ressources humaines, affaires juridiques, systèmes d’information, communication interne, études et prospective…). Il devra être mis en place par Guillaume Boudy, conseiller référendaire de la Cour des comptes, et ancien directeur général de la Cité des sciences et de l’industrie.
  5. Enfin, Christophe Vallet, actuellement président du Centre des monuments nationaux, est désigné pour préfigurer la nouvelle inspection générale du ministère, qui réorganisera les différents corps d’inspection.
La Ministre doit encore adresser une lettre de mission à chacun des préfigurateurs et attend leurs propositions avant la fin du mois de juillet.

L'actuelle DLL ne se trouve nulle part, et la ministre en avait d'ailleurs parlé dans un discours devant le Comité technique paritaire ministériel du 17 avril 2008 où elle posait :

Toutes ces décisions ont, bien entendu, un impact sur l’architecture future de notre ministère. A cet égard je le répète, il y a certains points qui restent à arbitrer ou qui appellent des réflexions complémentaires. J’en citerai deux. Comment rattacher les missions de la Direction du livre et de la lecture qui touchent à la fois au patrimoine, à la lecture publique et à l’économie du livre, sachant que je suis attachée à une identification forte de la politique du livre dans son ensemble? Quelles positions pour la DGLFLF dont le rôle a une dimension à la fois internationale et territoriale ?

A suivre donc...