On s'éloigne du domaine des bibliothèques pour aborder celui des archives...

D'après le journal en ligne Le Point.fr, l'Institut national de l'audiovisuel ne devrait plus seulement se contenter d'archiver et préserver les documents audiovisuels, mais il devrait être à la tête d'une nouvelle chaîne publique appelée INA TV. "C'est une première mondiale qu'un institut d'archivage devienne lui-même diffuseur", se réjouit Emmanuel Hoog, président de l'Ina. Validée par le gouvernement, la chaîne devrait se voir dotée d'un budget annuel de 5,5 millions d'euros.

L'Ina dispose d'un fonds de 3 millions d'heures conservées, soit plus de 70 ans de programmes. Le site de l'Ina, qui connaît un grand succès public, s'enrichit, quant à lui, de 50.000 émissions chaque année. Un vaste plan de sauvegarde des archives par numérisation est en cours et devrait s'achever en 2015. À cette date, la France sera le premier pays au monde à avoir sauvé de la destruction sa mémoire audiovisuelle.