Une enquête publiée ce printemps par le Primary Research Group Inc. aux Etats-Unis montre que 69% des bibliothèques de recherche dans le monde (l'enquête porte sur 45 établissements) auraient l'intention d'augmenter leur budget d'acquisition en livres électroniques au cours des deux prochaines années. C'est du moins ce que rapporte Stephen Leary sur son blog.

L'avenir des livres électroniques est en train de se dessiner un peu plus clairement et bénéficie d'avancées technologiques et d'un intérêt qui n'est pas négligeable. En tout cas, il sera intéressant de voir si cela se révèle effectif ou non.

Une telle éventualité semble néanmoins improbable pour le célèbre auteur de Science-Fiction Ray Bradbury qui a affirmé lors de la convention américaine Bookexpo de Los Angeles :

There is no future for e-books because they are not books. E-books smell like burned fuel.

Voilà qui est charmant et visionnaire.