En parcourant les centaines de messages qui demeurent dans mon agrégateurs, je suis tombé sur Twitlife. Proposé par Sacha et Natacha Quester-Séméon, développé par MemoireVive.TV, en co-production avec i-Marginal, cet outil se veut un agrégateur de twitts afin de rester au plus près de l’évènement en suivant les réactions à chaud, les bons liens, les pistes à suivre…

Twitlife est un outil agrégateur de tweets (1), qui vous permet de rester au plus près de l’actualité sur une thématique précise, en regroupant les messages de différentes personnes spécialistes d’un sujet. Par exemple, il vous permet de suivre les réactions à chaud, les conversations, les bons liens des acteurs ou des observateurs d’un événement, qu’ils soient blogueurs, journalistes, experts ou responsables...

Twitlife peut être adapté à n’importe quelle thématique, actus, business, culture, sciences, éducation, art, sports, cuisine, santé… à partir d’une sélection de mots clés pertinents. Grâce à de nombreuses fonctions, comme la possibilité de suivre un sujet sans restriction par auteur, d’y répondre, de le re-twitter, etc., il constitue un moyen convivial d’information et de conversation. Et très simple d’usage, puisque vous pouvez suivre les fils sans avoir au préalable un compte twitter.

Twitlife, encore en version alpha, est développé par MemoireVive.TV, en co-production avec i-Marginal.

(1) Le tweet est un message posté sur l’outil de réseau social Twitter, qui permet, par micro-blogging de rester connecter en temps réel.

Le premier agrégateur créé avec cet outil était un portail thématique suivant les élections américaines: http://us08.twitlife.com/. Imaginons ce que cela peut donner dans un contexte de veille : rassembler sur une même page un ensemble de twits, pas forcément de gens de votre réseau, mais sur des thématiques qui vous intéressent. Cela permet de faire une veille efficace tout en évitant le bruit ponctuel et inhérent de ce genre d'outil de micro-blogging.

Ceci dit, ça dépend aussi du type de veille et du type d'usage qu'on fait de twitter initialement. Un grand nombre de twits ne sont pas librement accessibles, notamment parce que d'aucun ne font pas le même usage d'un twit, ressenti comme plus impulsif parce que rapidement mis en ligne, avec un blog qui permet, grâce à la longueur des billets, une certaine analyse, synthèse d'information voire qui lui donne un caractère plus officiel.

Voir aussi :

Cet excellent billet d'Eric Delcroix sur les multiples avatars et usages de Twitter