Cela fait un moment que je n'avais parlé de modne virtuels. Il va falloir que je me remette à Second Life même si j'avoue ne pas être allé dans cet univers depuis la fin de l'été. Du coup j'ai suivi de loin toutes les discussions et manifestations autour du prix des Sims (si j'ai bien compris, Linden a relevé le prix des terrains dans Second Life, alors que les institutions bénéficiaient d'une sorte de rabais pédagogique jusque là. Or qui dit terrain plus cher, dit moins de bibliothèques en ligne et moins d'utilisation de l'espace). Enfin, j'essaierais de relire les compte-rendus archivés dans mon agrégateurs pour vous en faire part plus longuement.

D'une manière générale, Second Life d'ailleurs pâtit d'une baisse d'intérêt de la part des utilisateurs, ce qui en soi n'est pas forcément une mauvaise chose : les "joueurs" s'en vont au profit d'un usage plus professionnel, rigoureux. Le buzz est parti mais l'interêt de l'interface demeure. Voire, les utilisateurs quittent Second Life pour d'autres mondes virtuels, dont certains en Open Access.

Reuters, par exemple, a décidé de fermer ses bureaux et son île dans l'univers virtuel. Le correspondant sur place explique ainsi sa décision :

So what happened? Is Second Life dying? No, but the buzz is gone. For all the sound and fury over recent price hikes and layoffs at Linden Lab, Second Life has a community of fanatically loyal users. Since Linden Lab derives its revenue from user fees, not advertisements, Second Life is much more likely to survive the Web 2.0 shakeout than most other startups.

It's hard to say what, if anything, Linden Lab can do to make Second Life appeal to a general audience. The very things that most appeal to Second Life's hardcore enthusiasts are either boring or creepy for most people...


De son côté, Google annonce pour le 31 décembre la fermeture de son propre monde virtuel, Lively, lancé en juillet dernier seulement.

[D]espite all the virtual high fives and creative rooms everyone has enjoyed in the last four and a half months, we've decided to shut Lively down at the end of the year. It has been a tough decision, but we want to ensure that we prioritize our resources and focus more on our core search, ads and apps business. Lively.com will be discontinued at the end of December, and everyone who has worked on the project will then move on to other teams.

Et bien, même si le contenu restera inchangé (comme autant d'images hébergées, mais sans interactions possibles), ça reste un coup dur pour les mondes virtuels.