En fouinant  sur l'IFLA à la recherche d'un interlocuteur, je suis tombé sur cette page présentant le IFLA Headquarters Staff. Ben, me dis-je, j'avance. Et c'est alors que je remarque que certains profils présentent un petit logo LinkedIn.

LinkedIn, pour ceux qui ne connaissent pas, est un réseau social essentiellement professionnel. L'idée est de développer ses relations professionnelles afin de garder contacts avec d'anciens collègues, effectuer une veille sur son réseau professionnel, entrer en contact avec de nouvelles personnes qui travaillent sur les mêmes dossiers que vous, rencontrer des opportunités professionnelles, faire connaître compétences, parcours...

L'entreprise dit avoir adopté les recommandations du Safe Harbor Privacy Framework, un cadre de législation mis en place par la Communauté Européenne et le Département du Commerce des États-Unis, pour harmoniser leur législation respective en matière de protection des informations personnelles et de la vie privée. La politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de LinkedIn respectent la législation européenne et ont été certifiées. Cela signifie que les mises en relation entre personnes sur LinkedIn sont volontaires et doivent être mutuellement acceptées. Personne ne peut apparaître sur le réseau LinkedIn sans en avoir été informé et sans y avoir explicitement consenti, ce qui en soi semble un minimum. Pour info, le siège de LinkedIn est situé à Mountain View, en Californie.

Mais là n'est pas mon propos. Je trouve assez surprenant et intéressant cette utilisation du lien LinkedIn dans un site institutionnel, ce qui montre vraiment comment l'emploi de ce réseau social est devenu important voire passé dans les usages.

Par curiosité, je suis donc allé voir le profil du webmaster, dont le profil indique Web Manager / IT Coordinator at IFLA et je tombe sur un lien intéressant : My IFLA activities blog.

Depuis septembre dernier donc, ce webmaster rédige un blog sur son activité au sein de l'association internationale. Un blog pas forcément toujours très intéressant d'ailleurs puisque plutôt technique et parfois extrêment sobre (Sunday, September 21st, 2008 : Got more familiar with the LinkedIn possibilities. For instance, I added “LinkedIn” links to the IFLA HQ contact page.) mais un suivi de ce qu'il fait et des outils qu'il met en place et teste. Il explique :

I am using this particular blog as a mini blog to quickly jot down the interesting activities I do for IFLA. “Interesting” means: testing new (web) applications, extending the website’s functionality, and coordinating/participating in development projects. So I am leaving out anything related to my regular daily tasks: managing content, supporting my co-workers at HQ, etcetera.

Juste avant, on tombe sur la phrase : "This is one in a series of IFLA blogs" et je me dis qu'une série de blog tamponnés IFLA pourrait être du plus bel effet. Des blogs et des flux d'informations liés aux différentes activités de l'association d'une part mais aussi des blogs et des flux proposés par l'IFLA à destination des bibliothèques qui ne pourraient pas proposer le leur propre, qui ne disposeraient pas des outils nécessaires, ni des connaissances suffisantes. C'est aussi cela réduire la fracture numérique, non ?

MàJ du 31 juillet 2014 : anonymisation du webmaster sur sa demande.