Selon "The Chronicles of Higher Education", la bibliothèque de l'Université Johns Hopkins loue ses services. Certes, voilà un service qui n'aura de cesse de surprendre nos compatriotes français où la bibliothèque est avant tout un service public, donc libre d'accès, mais cette idée semble beaucoup moins étrange outre-atlantique, d'autant que cela se passe dans un contexte bien particulier.

a_vendre

L'heureux bénéficiaire est, en effet, l'Excelsior College, un établissement d'enseignement à Distance situé à Albany, N.Y., qui peut se targuer de quelques 33 000 étudiants éparpillés dans tous les États-Unis. Ces étudiants, privés de campus et a fortiori de bibliothèque universitaire, n'avaient nulle part où aller pour profiter d'un service de référence en ligne, par exemple, d'une aide à la recherche ou pour utiliser les ressources proposées. C'est là qu'intervient la Johns Hopkins University's libray qui, par contrat, met à disposition de ces étudiants une équipe de quatre personnels entièrement consacrée à la maintenance de la bibliothèque en ligne de l'Excelsior et au soutien des étudiants, que ce soit par téléphone ou en ligne. Un service monnayé pour pas moins d'un million de dollars cette année, l'article précisant : "The arrangement is rare among college libraries, which typically spend money rather than making it.".

Cet accord n'est pas récent. Il a été contracté il y a déjà huit ans avec succès et fait entièrement partie d'un programme spécifique appelé "Johns Hopkins’ Entrepreneurial Library Program" qui s'adresse par ailleurs également à d'autres institutions privées ou publiques et adapte ses tarifs en fonction du nombre d'usagers (étudiants, personnels, chercheurs) à desservir. Il comprend tous les services qu'un établissement peut attendre de sa bibliothèque, depuis la gestion des ressources en ligne (périodiques, bases de données, livres électroniques), à la proposition de services (service de référence, gestion de compte, prêt entre bibliothèque) en passant par la mise en place de formations à la recherche d'information.

Afin d'éviter les problèmes liés aux licences d'utilisation des ressources, l'Excelsior paie ses propres ressources, en fonction de ses FTE, ce qui permet également aux bibliothécaires de tester d'autres ressources et de mutualiser ensuite les résultats : 

Although Mr. Stuart believes an arrangement of the type between Excelsior and Johns Hopkins is rare, libraries at large universities are finding ways of their own to cut costs on site licenses and journal subscriptions, he says. Many have banded together to obtain packaged discounts on services that would be more expensive if the institutions were to purchase them independently, he said.