C'est via le site "BiblioteKaro de Vacaciones" que je découvre cette fois une Barbie bibliothécaire ! Oui, moi aussi je trouve cela surprenant, non pas parce que la poupée serait une bibliothécaire, mais plutôt parce qu'une fois de plus -après Nancy Pearl - le jouet s'inspire d'une personne réelle. En l'occurence, une bibliobloggueuse américaine surnommée : Librarian in Black

Cette dernière se présente ainsi :

Hi! I'm Sarah Houghton-Jan. I am the Digital Futures Manager for the San José Public Library in the heart of the Silicon Valley. I also work as a consultant for the Infopeople Project, serve on LITA's Top Technology Trends Committee, and speak internationally at live and online events for libraries and other institutions.
(...)
So, why Librarian In Black, you might ask? I am 100% goth on the inside, and usually on the outside. I have always been identified by patrons as "that tall librarian who always wears black." It only seemed natural to accept my position in the world, and embrace the darkness...

De fait,la Barbie en question a un aspect, disons..., très gothique, comme vous pouvez le voir sur les photos :

Elle est vêtue d'un corset violet, d'une jupe de satin noire, de collans en bas résille et de grosses bottines de cuir. Elle porte un tas de livres, l'un d'entre eux étant la réplique d'un titre véritablement écrit par la bibliothécaire, Library Technology Reports, Technology Competencies and Training for Libraries (cf. la galerie de photos sur FlickR). Non, non, ce n'est pas une blague.

Ce n'est pas non plus un produit que vous trouverez sur les rayonnage de votre hypermarché préféré prochainement.

A dire vrai, vous ne la trouverez pas même sur le site officiel de Mattel : cette Barbie est une création originale proposée par l'artiste Robert Esparza et créée de toute pièce comme cadeau pour la vraie Librarian in Black.

Les commentaires du billet revenant sur cette trouvaille sont unanimement élogieux, espérant une commercialisation prochaine pour contrebalancer la très stéréotypée Nancy Pearl vendue en blouse bleue, lunettes, cheveux gris et prête à intimer le silence aux contrevenant.

Mais s'il s'agit d'une pièce unique, une Barbie bibliothécaire n'est pas si impossible que cela : en 2002 et 2005, Mattel aurait organisé des sondages afin de trouver une nouvelle occupation à leur poupée vedette. En 2005, les résultats étaient : 37% des enfants ont voté ex-aequo pour bibliothécaire ou policière et 25% pour architecte, tandis que 93% des parents ont opté pour architecte, 3% pour bibliothécaire et 2% pour policière. Ah là là, on n'est pas aidé quand même...