Sombra de las palabras. A veces mala sombra, como la de "muerte", a veces acogedora y fresca, como la de "árbol". Lo que hay delante de la palabra (la luz), lo que hay detrás de la palabra (la sombra). Significante. Significado. La sombra y su huella, la huella de las palabras.
Sombras, sombras y restos, restos de las palabras en los trabajos de Sarah Mizer.

L'ombre des mots. Parfois ombre mauvaise, comme celle de "Mort", parfois accueillante et fraiche comme cellle de l'"arbre". Ce qu'il y a devant le mot (la lumière), ce qu'il y a derrière le mot (l'ombre). L'ombre et sa trace. La trace des mots.

C'est ce qu'écrit Nosololivros dans son dernier billet sur l'ombre des mots pour nous présenter le travail de Sarah Mizer, un travail ici tout en relief et en légèreté, un travail là plus lourd qui se confronte à l'objet livre lui-même, à sa matérialité, un travail qui se concentre encore sur la représentation et la manifestation de l'écrit.

Un travail, mais quel travail !