Cette drôle de bibliothèque traine à plusieurs coins de rue de la ville de Hanovre et un peu partout en Allemagne. C'est du moins ce que raconte l'auteure du blog Decor8 dans un de ses derniers billets.

My hood

(image: thorsten becker for decor8)

Il ne s'agit pas d'un distributeur automatique de livres comme il en existe à Seattle ou même à Paris. Il ne s'agit pas non plus d'une étagère en attente d'un quelconque déménagement ou d'encombrants. Elle est emplie de livres qui semblent n'attendre que le chaland.

De fait, cette bibliothèque, d'une facture un peu fruste est une bibliothèque vitrée tout ce qu'il y a de plus conventionnel, à ce ci prêt que les livres sont gratuitement mis à disposition des passants. Imaginez : pas de carte de bibliothèque à se faire faire, pas de lettres de rappel et donc pas d'amende non plus. Une étagère identique à celle que vous pourriez avoir dans votre salon, où il vous suffirait de tendre le bras pour prendre un livre avant d'aller le compulser un peu plus loin dans votre fauteuil préféré. Sauf que ce petit coin de lecture se transforme ici en banc public, en promenade citadine à moins que vous ne vous décidiez à l'emporter le lire chez vous.

En échange, on vous demande de déposer un autre livre dans la bibliothèque afin de ne pas la laisser vide. En gros, c'est le principe du bookcrossing, sauf qu'au lieu de laisser les livres s'ébattre dans la nature, il est ici proposé de les rassembler dans des bibliothèques publiques identifiées.

En soi, l'idée est jolie de laisser des bibliothèques à la libre disposition des usagers. Je suis cependant un peu sceptique quant à son utilisation en France. L'auteure du billet originel imagine aisément des gens embarquer tous les livres pour eux-même ou pour les revendre carrément sur un site de vente en ligne. Même si les gens jouent le jeu, je crains que les livres déposés ne soient souvent ceux dont les passants ne veulent plus, de vieux ouvrages en mauvais état, de vieux magasines, ou "L'année de la Planche 1986" dont les autres passants ne voudront évidemment pas non plus et qui du coup traineront des années dans la bibliothèque.

Et vous, vous verriez cette bibliothèque dans votre ville ?