Voilà plusieurs billets que je vois passer sur l'importance de mettre en place une politique éditoriale sur les médias sociaux.

1. Les rapports entre le personnel et le professionnel

Le premier nous informait que le Washington Post avait expressément demandé à tout ses journalistes de faire attention à ce qu'ils publiaient sur leurs différents profils et surtout de maintenir la ligne éditoriale neutre du journal et ne pas exprimer d'opinion politique ou religieuse, y compris sur leurs profils personnels.

«Nous devons nous rappeler que les journalistes du Washington Post restent toujours des journalistes du Washington Post. [...] Quand nous utilisons ces réseaux, rien de ce que nous faisons ne doit remettre en doute notre impartialité.»

Si les règles déontologiques sont largement répandues dans le monde journalistique, il ne semble guère étonnant que les médias dits sociaux soient concernés. En revanche, il est plus surprenant, et nouveau, que cette dernière recouvre également les profils personnels.

En France, nous n'en sommes pas encore là même si bien sûr la prudence est de mise ne serait-ce, dans notre milieu professionnel, que nous sommes des fonctionnaires et donc à ce titre soumis également au devoir de réserve. A ce sujet, le site gouvernemental, fonctionpublique.gouv.fr rappelle que :

Le principe de neutralité du service public interdit au fonctionnaire de faire de sa fonction l’instrument d’une propagande quelconque. La portée de cette obligation est appréciée au cas par cas par l’autorité hiérarchique sous contrôle du juge administratif.

L’obligation de réserve est une construction jurisprudentielle complexe qui varie d’intensité en fonction de critères divers (place du fonctionnaire dans la hiérarchie, circonstances dans lesquelles il s’est exprimé, modalités et formes de cette expression).

(...) La réserve n’a pas trait uniquement à l’expression des opinions. Elle impose au fonctionnaire d’éviter en toutes circonstances les comportements portant atteinte à la considération du service public par les usagers.

Ce que rappelait également le ministère de la fonction publique, interrogé en 2006 sur des blogs personnels de fonctionnaires, tout en précisant :

Il est à noter que la même jurisprudence étend l'obligation de réserve au comportement général des fonctionnaires, qu'ils agissent à l'intérieur ou en dehors du service.

Dans le cas particulier du web log, ou blog, qui peut être défini comme un journal personnel sur Internet, la publicité des propos ne fait aucun doute. Tout va dépendre alors du contenu du blog. Son auteur, fonctionnaire, doit en effet observer, y compris dans ses écrits, un comportement empreint de dignité, ce qui, a priori, n'est pas incompatible avec le respect de sa liberté d'expression.

Ce qui est ainsi valable pour la sphère personnelle l'est encore plus pour la sphère professionnelle. A partir du moment où un établissement se crée une présence sur des réseaux sociaux, il convient dès lors d'être particulièrement attentif à la diffusion de cette nouvelle notoriété et de cette nouvelle publicité numérique.

2. Chartes d'utilisation des médias sociaux

Dans un article paru en janvier dernier dans le School library journal, Ellyssa Kroski posait ainsi la question : "Should Your Library Have a Social Media Policy ?"

Les bibliothèques ont bel et bien pris le tournant internet. Il n'est qu'à parcourir les pages du wiki professionnel Bibliopedia pour s'en persuader. Les comptes sur FlicR, Netvibes, Facebook, MySpace, les comptes sur Twitter se développent rapidement, quant aux blogs institutionnels, ils sont légions, à terminer par le petit dernier, celui de la Bulco ouvert le 30 septembre dernier.

Dans son article, l'auteure définit les éléments essentiels qui doivent figurer dans une telle charte d'utilisation des réseaux sociaux. Dans un premier temps, elle renvoit vers des réalisations, des exemples de politiques proposés par des bibliothèques.

Elle propose également d'autres exemples, issus cette fois du monde privé :
  • IBM Social Computing Guidelines Un excellent exemple affirme Ellyssa Kroski dont se sont beaucoup inspiré les autres chartes décrite dans l'article.
  • Corporate Blogging Policies and Guidelines Dans The Altitude blog, 11 politiques de média sociaux sont agrégés en un seul document pdf pour en fciliter le téléchargement. Ce document inclut les chartes de : Harvard Law School, Sun Microsystems, BBC, IBM, Edelman, Thomas Nelson Publishing, Plaxo, Feedster, Cisco, Dell, et Blog Council.
  • Social Media Policy Database Un corpus de 80 politiques d'usages des médias sociaux dans des entreprises.
A partir de ces exemples, l'auteure définit plusieurs points essentiels :

  • Use a disclaimer. Inclure un encart ou une page dans votre profil, votre blog où vous préciserez que les opinions émises sont voters et seulement votre, et ne le sont pas au nom de votre établissement de rattachement du style : "les opinions exprimées sur ce site web me sont propres et ne représentent pas nécessairement celles de [nom de l'institution]"

  • Don’t share secrets. Etre attentif à ne pas révéler des informations sensibles, internes ou financières par exemple. Ne pas non plus évoquer des informations sur des usagers particuliers, sur les collègues ou tout autre personne.

  • Be yourself. Il faut être franc sur qui on est et ne pas oser dire qu'on travaille à tel poste, pour tel établissement, surtout si vous devez évoquer cet établissement dans vos commentaires.

  • Respect copyright. Il faut absolument respecter les règles et les lois concernant le droit de citation et la réutilisation de contenus. Toujours citer ses sources est la moindre des choses. Dans la blogosphère, il est de plus coutumier de faire des liens vers le document cité et on atetnd de vous que vous fassiez de même.

  • Respect your colleagues. Il faut également respecter la vie privée de ses collègues et ne pas poster de photos, de vidéos, ou révéler des conversations privées sans leur permission.

  • Avoid online fights. Si vous n'êtes pas d'accord avec ce que dit quelqu'un et que vous voulez poster un billet de réponse, essayer de le faire d'un point de vue professionnel. Emettez votre opinion mais évitez d'utiliser les médias sociaux pour des attaques personnelles, et souvenez-vous également que ce que vous postez n'est pas privé et peut avoir un impact sur votre établissement.

  • Post accurate information. Vous êtes responsable de la véracité des information que vous publiez. Soyez attentif et assurez-vous que vos billets sont factuellement corrects et si possible, citez vos sources.

  • Consult the employee manual. Soyez attentif à toute charte ou toute politique déjà existante au sein de votre établissement.

  • Use good judgment. Pensez à l'image de votre établissement que vous véhiculez lorsque vous postez sur des réseaux sociaux. Rappelez-vous que ce que vous posterez pourra être lu et archivé de manière permanente après que vous aurez appuyer sur le bouton "Envoi". Sur les sites où apparait votre poste professionnel,  assurez-vous que votre profil adhère aux règles de votre établissement, et tout spécialement si vous venez de vous faire embaucher.

  • Provide value. Réflechissez à ce que vous pouvez faire pour la communauté, si vos billets et tweets seront pertinents, intelligents, utiles à la communauté et essayez de garder cela en tête. Cherchez à aidez votre établissements, offrir de nouveaux services aux usagers et aider la communauté professionnelle via ces nouveaux outils.

  • Accept responsibility. Si vous vous êtes trompé quelque part, admettez-le et continuez. Ca arrive à tout le monde de se tromper et au final, il est mieux de l'accepter tout de suite et de s'en excuser plutôt que tout nier et faire semblant. 

En France, je ne connais pas vraiment de charte ou de politique d'utilisation. Je sais que certains établissement qui ont des blogs institutionnels ont défini une politique éditoriale pour cette nouvelle forme de publication mais rien vraiment qui concerne ce que l'auteur peut ou non aborder en relation avec son établissement ou sa tutelle. En terme juridique, il faut néanmoins citer le désormais célèbre Blogueurs et Responsabilité Reloaded de Maître Eolas mais on reste là dans des considérations légales, certes essentielles, et non plus vraiment liées à une politique d'utilisation institutionnelle des réseaux.