Library Wars

Dans un futur proche, le gouvernement fédéral créé un comité spécial chargé de supprimer les livres jugés indésirables. Mais les biblitohèques ont juré de protéger leurs collections et, avec l'aide de gouvernements locaux, mettent sur pied une milice pour se défendre : Les Forces de défense des Bibliothèques - Library Defense Forces !

Ces soldats du livre ont d'abord surgi au Japon dans une série de romans écrits par Hiro Arikawa Toshokan Sensō, la Guerre des bibliothèques, dont le succès (la série a été récompensée en 2008 par un “2008 Seiun Award for a long fiction”, équivalent asiatique du prix Hugo), comme souvent, a mené à une adaptation sous forme de manga et d'animé.  Une oeuvre de politique-fiction, grave et prophétique, qui emprunte autant à Appleseed qu’à Fahrenheit 451et que les éditions Glénat nous proposeront le 09 juin prochain.

Kokoro Library

Changement d'univers avec Kokoro Library, un animé décrivant les aventures et la vie d'une petite bibliothèque de campagne Kokoro Toshokan, la bibliothèque du Cœur, loin de la ville. Gérée par trois sœurs, Iina, Aruto et Kokoro, l'histoire évolue autour de cette dernière, qui veut faire de son mieux pour être une bonne bibliothécaire et satisfaire le plus de lecteurs possible (déjà les faire venir est un défi).

R.O.D. Read or Die

Mais le meilleur en la matière reste incontestablement R.O.D. ! Nous suivons là les aventures de Yomiko Readman, une jeune femme obsédée par les livres et la lecture, mais surtout un agent secret sous le nom de code "The Paper" travaillant pour une section secrète de la British Library où ses pouvoirs de contrôle du papier l'aident pour retrouver des manuscrits rares et pour protéger le monde de monstrueux génies.

R.O.D. est à l'origine un OAV, une mini-série de trois épisodes qui eurent un tel succès qu'une série fut créée pour prolonger, approfondir et expliquer certains mystères de l'histoire originelle. On suit alors les aventures d'Anita, Maggy et Michelle, trois sœurs détectives toutes douées du pouvoir de contrôler le papier et leur lutte contre une organisation secrète, puis contre la British Library elle-même. La fin est phénoménale !