Une semaine législation. C'est fou comme les textes paraissent à l'aune des vacances et moments -apparemment mais pas effectivement- de moindre activité.

En l'occurrence, deux textes ont été publiés ces dernières semaines dans le BOESR, le bulletin officiel du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, concernant les bibliothécaires d'État. Le premier concerne le concours lui-même, tandis que le second évoque les modalités de la formation initiale.

I. Concours de recrutement de bibliothécaires 

Modalités d'organisation du concours externe et du concours interne
arrêté du 11-6-2010 (NOR > ESRH1000233A)

Un arrêté vient donc d'être publié dans le BOESR n°28 du 15 juillet 2010 modifiant le concours de recrutement des bibliothécaires d'État. Si l'on compare avec les modalités précédentes (arrêté du 30 avril 2004) les changement sont les suivants :

1. Pour le concours externe :

  1. admissibilité
  • la note de synthèse devient unique (disparition des thèmes Lettres, Sciences Humaines, Juridiques etc.) Elle passe à une durée de 4h au lieu de 3h.
  • L'épreuve de composition ne change pas sinon en durée qui se déroule également sur 4h au lieu de 3h.
  1. admission
  • Comme pour le concours de conservateur apparaît une nouvelle épreuve orale : l'entretien de motivation.

    a) Entretien avec le jury sur la motivation professionnelle, débutant par le commentaire d'un texte tiré au sort au début de l'épreuve et relatif à une situation professionnelle (préparation : trente minutes, durée de l'épreuve : trente minutes dont commentaire : dix minutes maximum, entretien : vingt minutes minimum ; coefficient 3)

    Auparavant, cet genre de questions se mêlait à l'épreuve de culture générale alors que dorénavant, il s'agit de deux épreuves distinctes censées permettre d'évaluer au mieux les motivations des candidats. Cette épreuve comme l'épreuve de culture générale est de coefficient 3.
  • L'épreuve orale de langue passe, elle, à un coefficient 2. Elle devient facultative et cette fois l'utilisation d'un dictionnaire unilingue est autorisée pour la préparation de la traduction.
2. Pour le concours interne :

  1. Admissibilité
  • Les épreuves écrites du concours interne changent complètement. En lieu d'une note de synthèse et d'une "Réponse à une question relative à la gestion des bibliothèques", les candidats devront travailler sur une étude de cas.
    Étude de cas dont le programme figure en annexe 1 du présent arrêté, portant sur les aspects de la gestion d'une bibliothèque ou d'un réseau documentaire, à partir d'un dossier de douze pages maximum présentant le cas à étudier (durée : quatre heures ; coefficient 4).
    Toute note inférieure à 5 à cette épreuve est éliminatoire.
    Ce genre d'épreuve n'ayant pas encore été proposé, il devrait poser quelques incertitudes pour la préparation, la première année. Le programme est large, tout en demeurant centré sur le monde des bibliothèques évidemment, et donc avec une finalité pratique.
    Programme de l'épreuve d'étude de cas du concours interne de recrutement de bibliothécaires
    - Les bibliothèques et leurs tutelles : organisation, mission et rôle
    - Les politiques documentaires locales et nationales, réseaux documentaires et collections
    - Rôle des bibliothèques dans la diffusion du livre et de l'information
    - Économie du livre et de l'information, notions sur le droit de l'information
    - Publics et services : accès des publics à l'information et aux documents, rôle des technologies de l'information et de la communication
    - Statuts et organisation des fonctions publiques, en particulier droits et obligations des fonctionnaires
  1. Admission
  • L'épreuve orale de culture générale demeure, mais se voit également doublée d'une épreuve de motivation professionnelle pour la préparation de laquelle il est demandé aux candidats de préparer un dossier de reconnaissance des acquis de son expérience professionnelle : 

    En vue de cette épreuve, le candidat établit un dossier de reconnaissance des acquis de son expérience professionnelle comportant les rubriques mentionnées en annexe 2 du présent arrêté qu'il remet au service organisateur à une date fixée dans l'arrêté d'ouverture du concours. Le dossier de reconnaissance des acquis de l'expérience professionnelle ainsi que le guide d'aide au remplissage sont disponibles sur le site internet du ministère. Le dossier est transmis au jury par le service gestionnaire du concours après l'établissement de la liste d'admissibilité.

    Ce dossier identifie le candidat, précise sa situation actuelle et présente, outre la formation professionnelle de l'agent, dans un rapport d'activité les éléments qui constituent, selon [lui], les acquis de [son] expérience professionnelle et [ses] atouts au regard des connaissances, compétences et aptitudes recherchées (1 à 2 pages dactylographiées maximum). Un peu comme un rapport d'activité pour une demande de promotion en quelque sorte.

II. Modalité de la formation initiale des bibliothécaires d'État stagiaires

Contenu et modalités d'organisation de la formation
arrêté du 11-5-2010 (NOR > ESRH1000189A)

La formation initiale des bibliothécaires stagiaires évolue également. L'arrêté concernant le contenu et les modalités d'organisation de la formation  est paru au BOESR du 17 juin. Le statut particulier de ces personnels est décrit dans un décret de 1992 : le Décret n°92-29 du 9 janvier 1992 portant statut particulier du corps des bibliothécaires. Et ce nouvel arrêté abroge le précédent arrêté du 16 mars 1993 fixant le contenu et les modalités d'organisation de la formation des bibliothécaires stagiaires.

Le précédent arrêté était très détaillé. Il précisait le programme de formation, les volumes horaires et les modalités de contrôles de connaissances. La formation durait un an de cours, travaux dirigés et travaux pratiques en plus de stages dans l'établissement d'affectation et hors de l'établissement d'affectation. Pour rappel, en effet, les bibliothécaires stagiaires au contraire des conservateurs stagiaires sont préaffectés dans un établissement avant leur venue à l'école.

Le nouvel arrêté est beaucoup plus sobre qui précise en une seule ligne

Cette formation est dispensée durant les six premiers mois de l'année de stage pour tous les bibliothécaires recrutés par la voie des concours prévus à l'article 4 du décret n° 92-29 du 9 janvier 1992 susvisé.

Ceci dit, si la formation à l'école ne dure que six mois, les élèves stagiaires passent la fin de leur année de stage dans un établissement d'affectation au directeur duquel il aura été transmis une appréciation qualitative sur la façon dont le stagiaire a suivi la formation. C'est ce directeur alors qui devrait se prononcer sur la titularisation ou non de l'élève.

La formation ainsi réduite doit cependant satisfaire le programme suivant décrit en annexe :

Connaissance de l'environnement des bibliothèques
Modules
- Présentation des enjeux du secteur par des professionnels
- Présentation de bibliothèques représentatives
- Anglais professionnel
Bibliothéconomie
Modules
Services au public
- Typologie
- Publics
- Services traditionnels et innovants
- Évaluation des services au public
Collections
- Histoires et actualité de la production et des supports documentaires
- Constitution des collections et politique documentaire
Information
Modules
Informatique
- Environnements
- Réseaux et internet
- Bureautique
Traitement de l'information
- Traitement documentaire
- Gestion informatisée des bibliothèques
- Internet et traitement de l'information
- Les enjeux de la numérisation
Recherche d'information
- Méthodologie
- Sources spécialisées
- Diffusion, valorisation des résultats
Mise en situation professionnelle
Modules
Management
- Gestion d'un service
- Conduite et évaluation de projet
Dossier synthétique d'observation et d'analyse réalisé dans un établissement
Précisons que cet arrêté est applicable aux stagiaires recrutés par la voie des concours dont les épreuves se dérouleront à compter du 1er janvier 2011, soit à partir de la rentrée de l'automne 2011. A partir de cette date, il devrait y avoir un concours par an (et non plus un tous les deux ans, avec la stagiairisation des lauréats retenus sur liste complémentaires l'année suivant le concours).