Je reprends là le titre du billet de Brainsfeed qui signale un rapport du groupe CIBER pour le JISC et la British Library sur les évolutions de l'information sur le web et les compétences à acquérir pour la trouver.

The broad aims of the study are to gather and assess the available evidence to establish:

  • whether or not, as a result of the digital transition and the vast range of information resources being digitally created, young people, the `Google generation’, are searching for and researching content in new ways and whether this is likely to shape their future behaviour as mature researchers?
  • whether or not new ways of researching content will prove to be any different from the ways that existing researchers and scholars carry out their work?
  • to inform and stimulate discussion about the future of libraries in the internet era

Brainsfeed précise que, selon l'étude, finalement les digital natives ne seraient pas plus performants que les "anciens" sur le Web et que s'ils utilisaient plus facilement l'outil, ils manquent de visibilité périphérique et seraient très souvent mono-moteurs. rencontrant dès lors des difficultés de cette "génération Google" (i.e. née après 1993) pour comprendre et exprimer des besoins précis en information, elle aurait du mal à mettre en œuvre des stratégies de recherche efficaces.

Par extension, l'étude souligne le rôle des bibliothèques et pointe leur manque de visibilité et de reconnaissance, de "branding". Il propose également qu'elles s'appuient sur les réseaux sociaux largement utilisés par ces jeunes. Elles doivent mettre en place des formations pour acquérir ce genre de compétences informationnelles, et surtout des dispositifs d'évaluation des usages. Non seulement les mettre en place mais les prendre en compte et changer leurs politiques en fonction.



Information behaviour of the researcher of the future
http://bit.ly/16oT6s
Langue: anglais
Accès: gratuit