Sur son blog, TiffiniAnne, bibliothécaire à l'Université de Californie, a récemment publié un billet intéressant sur l'importance des sites mobiles pour les bibliothèques :Edupunk goes mobile: Mobile library sites with zero budget.

"Edupunk" est ici une contraction d'une volonté "punk", appliquée à l'éducation. Sur Wikipédia, on trouve la définition suivante :

L'Edupunk est une méthode d'enseignement et d'apprentissage. Cette méthode se définit comme une approche de l'enseignement qui évite les outils traditionnels tels que PowerPoint et le tableau noir, et vise plutôt à amener l'attitude rebelle et le comportement Do It Yourself des groupes punks des années 70, au sein même de la classe

Mieux encore, elle propose quelques trucs pour ouvrir son propre site mobile à moindre coût, et notamment en utilisant des sites déjà existants comme LibGuides ou Wordpress. Bien sûr, pour que ce soit moins cher il faut faire le maximum soi-même, ce que Tiffini appelle le DIY aesthetic.


Catalogue de la BM de Toulouse

Un site mobile pour la bibliothèque

Ainsi, elle reconnaît l'intérêt toujours grandissant des usagers pour les technologies mobiles, y compris dans les comportements informationnels, quelle appuie par des statistiques d'usages proposées par l'agence Pew Research, mais note aussi que les départements informatiques des universités n'ont guère le temps de travailler sur de tels projets innovants.

As a result, I often experiment with low-cost alternatives and propose more formal changes once I have evidence of success. This is how I began playing around with low-cost mobile site alternatives.

Sa réponse tient dans l'expérimentation, quitte ensuite à proposer une validation à postériori.

En ce qui concerne les sites mobiles, elle explique qu'il est important, pour elle, de créer un site particulier et non de se contenter du site web habituel de la bibliothèque. En tant qu'usager, il apparaît en effet plus simple de naviguer dans ce genre d'interface pour trouver rapidement des informations pratiques (disponibilité d'un document, nom d'un contact etc.) que de s'abîmer les yeux sur un site optimisé pour IE6 ; ce que Aaron Tay, bibliothécaire à Singapour, expliquait quand il a étudié les pages des sites mobiles de 40 bibliothèques (et aussi ce billet comparant mobiles apps et web apps). Et ce, précise-t-elle, même si les étudiants ne se sont pas encore emparés des sites mobiles en terme d'usage.

Une page aura aussi l'avantage d'offrir des statistiques sur ce genre d'usage.

Utiliser les outils gratuits, en ligne

L'idée de Tiffini est simple : utiliser des outils qui sont déjà mobile-friendly et surtout gratuitement disponible sur internet.

Le premier outils qu'elle présente est Libguide -qui d'ailleurs n'est pas gratuit, bien que largement utilisé outre-atlantique. Le site proposerait le choix soit de détecter les navigateurs mobiles et donc de leur proposer une interface adaptée, soit de développer directement dans une interface adaptée pour les terminaux mobiles. Wordpress également propose une fonctionnalité détectant les navigateurs de terminaux mobiles. Tiffini propose un diaporama sur la question, sur la page de son billet.

Son idée surtout, est de proposer un premier et rapide site mobile de façon à contenter les étudiants pendant les prochains mois où elle pourra travailler plus longuement sur la mise en place d'un site complètement fonctionnel et riche de nombreux services. Voire, ne pas dédoubler le site de la bibliothèque, mais se contenter d'une unique page qui s'affichera automatiquement lorsque les usagers se connecteront à partir de leur mobile et qui proposera essentiellement des informations simples, pratiques et des liens pour aller plus loin

Quel contenu ?

Les informations principales dispensées sur cette page mobile sont de deux ordres :

  • des informations pratiques (ce que les étudiants sont susceptibles de chercher en premier quand ils vont sur un site web, établi en fonction des questions posées en ligne)
  • des liens vers des tutoriels (ce dont les étudiants sont susceptibles d'avoir un besoin rapide pendant une recherche d'information). 

Selon elle, il ne suffit pas de renvoyer vers des documents texte. Il convient aussi de profiter d'autres formats disponibles sur un mobile, de proposer des vidéos de démonstrations également disséminées sur YouTube, des diaporamas de cours déposés sur SlideShare, des sondages proposés via LibGuide, en plus des tutos accessibles via Scribd. Et sur les ressources disponibles physiquement, l'ensemble de ces matériaux sera secondés par des QR Codes renvoyant directement vers les ressources en ligne justement (ce qui n'est pas sans rappeler quelque chose).

Certes, il vous faudra au final gérer plusieurs pages, mais une fois les tutos mis en place, votre page spéciale mobile n'est pas censée trop bouger... du moins dans un premier temps. Tout le monde est d'accord pour dire qu'un vrai site optimisé pour les interfaces mobiles et proposé par un département informatique sera toujours mieux que ce genre de solution à court terme mais en attendant mieux...Il ne reste plus qu'à valoriser ce nouveau service et en faire la promotion auprès des usagers.