Brian Herzog, sur son blog Swiss Army Librarian, vient de publier un billet intitulé :Scanning Library Cards on Smartphones. Il s'agit d'offrir un nouveau système d'emprunt aux usagers qui voudraient utiliser leur smartphone comme carte de biblitohèque. 

1. Bientôt la NFC ?

On savait déjà le téléphone au cœur des intérêts des spécialistes de marketing et, de fait, le smartphone s'est vu héberger nombre de nouvelles fonctionnalités depuis la validation de son titre de transport, au porte-monnaie électronique pour payer ses courses au supermarché ou dans une boutique, grâce à la technologie NFC (Near Field Communication). Une puce qui pourrait transmettre par des ondes radio de très courte portée des données chiffrées.

Alors pourquoi pas des codes-barres de bibliothèques ?

Il suffirait de rentrer non les données usagers mais son identifiant dans la puce que l'automate pourrait ainsi reconnaître rapidement. un peu comme si vous aviez une puce RFID dans votre mobile en quelque sorte. Voire, cela vous permettrai de rentrer dans des zones à accès restreint (salles réservées pour des chercheurs, patrimoniales ou que sais-je) sans avoir besoin de toujours demander l'assistance d'un bibliothécaire.


2. Scanner son téléphone, c'est déjà possible

Dans son billet, Brian Herzog propose de ne pas même attendre ces fameuses puces NFC. Il part, affirme-t-il, d'usages déjà existant, à savoir, des lecteurs technophiles qui auraient détournés des applications existantes pour enregistrer un numéro de code-barres dans son mobile.

Initialement, ces applications sont censées vous faciliter la vie en vous permettant de vous débarrasser des dizaines de cartes de fidélité et autres coupons de réductions que l'on oublie toujours chez soi. Elles permettent ainsi d'enregistrer le numéro dans son téléphone et génèrent automatiquement le code-barre qui correspond.

Une pratique donc, détournée par certains usagers qui en auraient profité pour entrer dans leur téléphone leur numéro de carte lecteur.

“Something I really like about smartphones are apps like CardStar and Key Ring – they let you input the numbers from all the club and rewards cards from your keychain and display the barcode on your phone.

Patrons also use these apps for their library card numbers, and some libraries aren’t sure how to handle the library-card-on-smartphone situation. It hasn’t really come up in my library, but I know our traditional scanners won’t read barcodes off a smartphone screen. So, I thought I’d do some research to find out what it would take to accommodate these patrons.”

Bon, le problème précise-t-il est que notre écran de smartphone, étant rétro-éclairé, gène la lecture du laser de votre douchette préférée. Mais cette difficulté est aisément contournable : il suffit de faire l'acquisition de douchette spécifique à capteur photographique (CCD scanner). 

Ainsi, plus de problème d'oubli de carte dans un autre sac, ni d'ailleurs de prêt de cartes initialement individuelles : je ne vois pas un parent prêter son téléphone à son fils pour qu'il emprunte plus de documents à la bibliothèque.