from http://www.dw-world.de

D'après le site Deutsche-Welle World, on voit fleurir un peu partout outre-Rhin de plus en plus de bibliothèques publiques. Bien sûr, je ne parle pas là d'établissements municipaux, mais du meuble, d'étagères emplies de livres et mis à la disposition des passants.

Au côtés de classiques et des romans plus contemporains, on trouve dans ces kiosques à livres des guides de voyages et des documentaires. Le concept n'est pas neuf ni même récent puisqu'il s'agit de bookcrossing, cette initiative d'échange d'ouvrage vous invitant à déposer un livre librement en échange d'un autre. On en parlait d'ailleurs déjà sur ce blog, il y a quelques années.

Le journaliste s'étonne que l'opération fonctionne aussi bien. Si les étagères en effet ne sont pas complètement vides, elles ne sont pas non plus pleines et le système d'échange semble fonctionner. Grâce notamment à un groupe de bénévoles qui gère ces bibliothèques, appelées simplement ici Bücherschrank (étagère en allemand). Un succès qui a amené l'association à intégrer également d'autres types de documents comme des œuvres d'art produite par les étudiants d'écoles locales et qui sont renouvelées tous les mois.

Un mouvement né à Cologne en 2007 sous le nom Eselsohr, qui signifie littéralement "oreille d'âne" mais désigne également le fait de corner une page pour la retrouver plus tard, et qui s'est vu installé principalement dans des lieux très passants et fréquenté comme des places publiques ou, au début de l'opération, dans les magasins d'un partenaire, Ikea.

Pas de vandalisme. C'est un fait notable. Mais surtout une rotation intéressante des ouvrages. Condition sine qua non à la bonne marche de l'opération. Une initiative populaire dont je ne suis pas certain qu'elle fonctionnerait avec la même efficacité dans notre pays.