L'ESÉN change de nom. Vous me direz, le changement est transparent et anodin. Vous vous trompez.

1. L'ESÉN

L'ESÉN, c'est l'École supérieure de l'éducation nationale, un organisme en charge de la formation des personnels d'encadrement de l'éducation nationale, et qui concerne donc en premier lieu les lauréats des concours de recrutement d'inspecteurs, et de personnels de direction.

L'École propose également une offre de formation tout au long de la vie destinée aux personnels d'encadrements de l'enseignement scolaire d'une part et d'autre part, pour les personnels de l'enseignement supérieur. Enfin, quatre masters cohabilités en management public et des organisations scolaires visent à professionnaliser ces personnels.

L'établissement se situe à Poitiers, près du Futuroscope.

2. l'ESÉN (bis)

Le 24 août a paru un arrêté modifiant sensiblement le nom de l'ESÉN. L'Arrêté du 24 août 2011 portant création de l'Ecole supérieure de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, un service à compétence nationale directement rattaché à la direction générale des ressources humaines (art.1).

L'article 2 précise les fonctions de ce nouveau service :

L'Ecole supérieure de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche est chargée de la conception, du pilotage et de la mise en œuvre de la formation des personnels d'encadrement pédagogiques et administratifs, des personnels ingénieurs, administratifs, techniques, sociaux et de santé et des personnels des bibliothèques du ministère chargé de l'éducation nationale et du ministère chargé de l'enseignement supérieur (...)

Cette précision paraît surprenante à l'heure où l'enssib vient de contractualiser son projet d'établissement 2011-2015 avec le ministère. Remarquez, l'ESEN s'adressait déjà aux BIATOSS en portant une action nationale de Brochure présentant les actions de formation continue retenues en réponse à l'appel d'offres "Actions nationales de formation" (pdf). Ces actions étaient organisées en 2010-2011 par les établissements d'enseignement supérieur sélectionnés et s'adressaient alors principalement aux personnels BIATOSS exerçant en leur sein (rappelons ici que les bibliothécaires d'état sont personnels BIATOSS mais que les conservateurs sont personnels scientifiques).

Je ne pense pas l'enssib, chargée tout spécialement de la formation des personnels encadrants des bibliothèques, menacée d'une quelque façon. Néanmoins, je suis curieux de voir comment les deux écoles vont se rapprocher pour aborder cette évolution... Je suis incapable encore de considérer leur importance, même si je doute que cela change grand chose pour le moment.