J'ai proposé un cours hier aux bibliothécaires de l'enssib, en formation initiale, sur la réalité augmentée en bibliothèque. Le cours s'inscrivait dans une journée consacrée à l'innovation et répondait à une seconde intervention sur "innovation et marketing".

Il s'agissait donc de faire un point sur les technologies de réalités augmentées, que je divisais à l'exemple de collègues en trois principales : les Codes 2D (dont les QR Codes), les objets augmentés, le géomarquage. Je ne présente plus les QR Codes qui bébéficient sur ce blog d'un tag propre et qui dont plusieurs exemples ont été présentés. Pour les objets augmentés, il ne s'agissait pas de parler d'objets intelligents, mais de ces cartes présentant des codes 2D à placer devant une caméra et faisant apparaître des saynètes animées, en 3D, avec du son également sur son écran.Le géomarquage, quant à lui, permet la documentation du réel en superposant des calques à ce que la caméra de son terminal mobile filme.

Du coup, mon intervention s'est déroulée en trois temps :

  1. un premier de présentation de ces technologies encore émergentes et peu connues, avec un point sur les critiques potentielles qu'on pouvait formuler.
  2. Un second proposait de mettre les bibliothécaires en situation et d'imaginer des usages professionnels de ces technologies (essentiellement des QR Codes qui sont aisément accessibles)
  3. Un troisième exposait des exemples effectifs de réalisations en bibliothèque (info pratiques, ressources, animations, services).

Vous trouverez le support de l'intervention sur slideshare, et en cliquant sur l'image ci-après.