Dernièrement, je me suis intéressé à la présence des Universités sur les réseaux et les médias sociaux. Il ne s'agissait pas d'établir un classement comme le propose déjà ComCampus de manière très exhaustive et intéressante, mais plutôt de voir déjà, dans un premier temps ce qui était affiché, la communication qui existait autour.

1. Une présence disparate

Je suis donc parti de la liste des Universités françaises disponible sur le site du ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche pour visiter l'ensemble des sites internet des établissements. Ce qui m'intéressait était de voir si ces derniers affichaient une présence quelconque sur les divers réseaux et médias sociaux sans préjuger d'une présence effective ou non. J'en ai tiré le tableau ci-dessous.

Le tableau est cliquable.

Il propose plusieurs colonnes : le nom des Universités regroupées par académie et renvoyant vers le site de l'établissement, puis différentes icônes affichant les divers avatars numériques visibles à partir de la page d'accueil ou, à défaut, aisément accessibles  :

  • sur les réseaux sociaux généralistes (Facebook, Twitter, Google+)
  • sur les réseaux sociaux professionnels (LinkedIn, Viadeo)
  • sur les médias sociaux, sites de partage d'images, de vidéos, audios
  • sur Foursquare, site de géolocalisation

J'ai ajouté après l'avoir rencontré à plusieurs reprises, une présence sur des sites de production de contenus (diffusion de blogs).

Chaque icône sur le tableau recouvre également un lien vers le site en question (la page Facebook, la chaîne Vimeo etc.). En fin du tableau, à la septième page, se retrouve le total des occurrences dans chacune des colonnes.

2. Quelques résultats

Les résultats sont intéressants. Ainsi, sur 84 Universités consultées :

D'un point de vue général :

  • 8 Universités ne proposent rien du tout. Pas même un renvoi vers un flux RSS d'actualités. (Pour Aix-Marseille, il y a bien l'icône mais je n'ai pas trouvé l'adresse du flux). J'ai peut-être mal regardé mais à priori aucune communication sur une éventuelle présence en ligne. 
  • A l'inverse, certaines Universités ont massivement investi ces outils : c'est le cas de Lille1, Reims ou Toulouse3 par exemple, qui sont présentes sur pratiquement tous les réseaux sociaux cités, proposent au moins une chaîne de partage et parfois un espace de production de contenus.
  • Le plus souvent ce sont les réseaux sociaux les plus investis par les établissements, mais ponctuellement on note, comme à Avignon, une présence plus forte sur les sites de partage.
  • On assiste à une reconfiguration avec le regroupement des Universités en PRES. Ainsi, peu de présence numérique pour les universités bretonnes, tout est regroupé au niveau du PRES Université Européenne de Bretagne (UEB). C'est le cas aussi avec la fusion d'Universités comme c'est le cas de l'Université de Lorraine par exemple.

Sur les réseaux sociaux :

  • Les Universités sont plus nombreuses à renvoyer vers un profil Facebook (75% des Universités) qu'à proposer un Flux RSS (70%). 
  • Presque autant d'Universités sont sur Twitter (65%), ce qui marque un intérêt notable pour l'outil.
  • 9 Universités sont sur Google+ tandis que 2 renvoient vers leur propre réseau social interne : Ub-link en Bourgogne et Les Carnets à Paris V.
  • Cette présence est gérée la plupart du temps par le service communication de l'Université, quitte à ce que ce soit affiché dans le nom de la page ou du compte (ex : la chaîne DailyMotion de l'UVSQ). Lille I, quant à elle, propose un poste de "Responsable communication online". Autre spécificité, Le profil Twitter de Paris V est en fait celui de leur réseau social.
  • Seulement 6 Universités ont un compte Viadeo et 5 un profil LinkedIn. Les Réseaux sociaux professionnels ne sont pas encore bien entrés et affichés dans la communication des établissements. Mais peut-être ces pages apparaissent-elles plutôt au niveau des facultés.

Sur les médias sociaux :

  • Une université sur quatre (26%) affiche un profil sur Youtube, on dépasse le tiers (37%) en comptant les comptes sur DailyMotion et Viméo.
  • En revanche seuls 7 établissements (8%) disposent d'un compte FlickR. Encore une fois, il s'agit du compte de l'Université. On peut supposer qu'il existe d'autres comptes à des niveaux infra : c'est la cas notamment à l'UVSQ qui propose au moins un compte géré par le SCD mais dont l'affichage n'apparaît pas à partir de la page d'accueil de l'Université.
  • Plusieurs établissements préfèrent ne pas utiliser les sites de partages et hébergent eux-mêmes leurs galeries photos et vidéos (ex : Poitiers ou Paris XIII)
  • Une dizaine d'établissement propose de la diffusion de Podcast,voire une webradio. Cinq établissements utilisent le logiciel iTunes d'Apple pour présenter leurs cours en ligne. Presque autant proposent leurs propres logiciels de diffusion de podcasts.

Sur la production de contenus :

  • Peu d'Universités proposent des plateformes de créations de contenu. Lille I, Nancy, Angers sont les seules qui renvoient vers une plateforme identifiée. Les Carnets de Paris V permettent également de produire et de partager du contenu pour les étudiants et les professionnels.
  • L’Université de Paris VIII renvoie vers une page Scoop it!C'est la seule à le faire. Ce compte recense l'actualité de l'établissement, les publications des enseignants, les créations de ses étudiants...
  • 1 Université renvoie vers l'article la concernant sur Wikipédia.

Sur la géolocalisation

  • Enfin, une seule Université (Marne-la-Vallée) renvoie vers un compte Foursquare. il annonce "Suivez-nous pour profiter des bons plans localisés de l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée (évènements, informations pratiques,...)" mais n'a pas l'air très actif ni réellement utilisé.

3. Et après ?

Ce travail de recensement est une première étape. Il serait maintenant intéressant de compléter le tableau avec une existance réelle ou pas de comptes universitaires, ce qui permettrait d'en apprendre un peu plus sur la communication des Universités françaises puis, surtout, de faire l'équivalent pour les SCD puis de comparer les deux : un SCD est-il plus ou moins présent que son Université ? Une université très connectée encourage-t-elle une présence numérique documentaire ou la phagocyte-t-elle ?

Un travail à suivre donc...