Parmi les missions de la Bibliothèque nationale de France se trouve celle de collecter tous les documents mis à disposition du public qu'ils soient imprimés, graphiques, photographiques, sonores, audiovisuels, multimédias, ainsi que les logiciels, les bases de données et, depuis 2006, les sites internet, au titre du dépôt légal. Une mission qui s'est certes élargie et étoffée au fil des siècles mais n'a pas fondamentalement évoluée. Ainsi rassemblé, l'ensemble de ces documents offre, de fait, une source d'information inédite et extrêmement riche sur les évolutions de l'édition française notamment. 

1. L'observatoire du dépôt légal 

La BnF traitait déjà les documents reçus au titre du dépôt légal, ne serait-ce pour des fins de gestions de ses collections. Depuis cet automne, l'ensemble de ces traitements statistiques sont proposés en ligne sur son site internet et diffusés dans une nouvelle publication annuelle sobrement intitulée : l’Observatoire du dépôt légal : reflet de l’édition contemporaine.


La bibliothèque présente cette nouvelle publication de la façon suivante :

L’Observatoire couvre tous les supports documentaires et tous les secteurs de l’édition. Il intègre dans un même panorama l’édition commerciale et ce qu’on pourrait appeler « les zones grises du patrimoine » : auto-édition, édition associative, publications de la société civile, etc.

Il ne s’agit pas pour la BnF de constituer une source exhaustive sur l’édition française mais de proposer une vision originale, propre au dépôt légal, qui viendra utilement compléter les analyses publiées par d’autres organismes publics et privés.

Actuellement, ce sont les chiffres du dépôt 2011 qui sont en ligne. Les fichiers proposés sont au format xls et donc potentiellement réutilisables par tout un chacun. Un peu moins d'une dizaine de documents sont accessibles qui proposent des données portant sur les livres imprimés, les périodiques imprimés, l'audiovisuel, la musique imprimée, les documents cartographiques, les estampes et les photographies ou encore les sites internet. Chaque classeur propose ensuite des indicateurs circonstanciés sur le support. De fait, chaque type de document requiert des indicateurs spécifiques qui rendent caduque toute tentative d'agrégation plus large des données. Ainsi, dans le classeur sur les livres imprimés trouve-t-on des feuillets portant sur les dépôts (nombre, tirage, prix moyen), les déposants (par nombre de dépôt, région, catégorie...), les imprimeurs (nombre, lieu d'impression), genre (classe thématique, part des fictions et des documentaires, publications officielles, jeunesse), pays, langues, traductions, collections etc.

En plus de ces tableaux, aux données évidemment systématiquement sourcées, la BnF propose un document de synthèse et de focus qui, est-il précisé, pour cette première édition, porte sur la dématérialisation des périodiques et de la presse (pdf). On y parcourt, sans grande surprise, la tendance à la dématérialisation de la presse, emportée par la vague du numérique et les évolutions des usages comme des techniques tout en soulignant l'extraordianire vitalité des publications imprimées, certaines publications nées en ligne suscitant parfois la création de revues imprimées. 

Afin de proposer une vision globale de l'évolution du paysage éditorial et de la production française, le document de synthèse porte sur plusieurs années de dépôt et non plus seulement sur les données 2011. Ainsi, pour garder mon exemple des livres imprimés, découvre-t-on que l’augmentation du nombre de dépôts est chaque année continue et croissante (70 109 livres ont été enregistrés en 2011, soit 4 % de plus qu’en 2010 (67 278). Cette augmentation est de 12 % en 5 ans (62 527 en 2006), de 25 % en 10 ans (55 941 en 2001), de 57 % en 20 ans (44 530 en 1991), de 286 % en 50 ans (18 176 en 1961)).

Un document dont la lecture apparaît aujourd'hui éclairante et indispensable.

2. Statistiques de la bibliographie nationale française

Les professionnels du livre connaissent la Bibliographie nationale française, un document publié environ deux fois par mois qui recense et rassemble les notices bibliographiques des documents édités ou diffusés en France, et reçus par la BnF au titre du dépôt légal. l s'agit alors d'un instantané sur tous les documents parus en France à un moment donné. La Bibliographie est ensuite accessible via deux modes de feuilletages : un cadre de classement regroupant les notices sous de grandes classes thématiques, correspondant à la classification décimale Dewey, et des index (auteurs, titres, sujets...). Ainsi peut-on savoir quels sont les titres publiés jeunesse sur tel ou tel thème en février 2011 en Bretagne par exemple. Les notices présentées renvoient bien sûr ensuite au catalogue de la BnF et, partant, donne accès à ses services : constitution d'un panier, envoi par courriel, impression ou ajout de la notice aux favoris. .

Ce qui est peut-être un peu moins bien connu, ce sont les statistiques que le service propose. On peut ainsi avoir accès, sur les trois dernières années, des données sur :
  • le nombre des dépôts pour les livres, les publications en série, la musique, les atlas, les cartes et plans ;
  • la répartition par grande discipline pour les livres et les publications en série ;
  • les chiffres pour les livres jeunesse et les livres scolaires.

Comme pour l'obseratoire, un document de synthèse est disponible au format pdf qui rassemble les données disponibles au cours des trois dernières années.