La revue professionnelle espagnole El profesional de la información (en gros, l'équivalent de notre BBF) a ouvert un compte sur le réseau de partage d'image Pinterest depuis quelques semaines. 

1. Pinterest ?

La revue précise que pour elle, Pinterest est un service du web social de “curación de contenidos” (sélection et diffusion en ligne d'information pertinente), qui se caractérise notamment par sa forte composante visuelle

Assez simplement, le site se veut un "tableau virtuel" sur lequel on afficherait des points d'intérêts, cartes, textes, vidéos et surtout images et photographies, libres aux usagers ensuite de les ranger dans différentes rubriques ou de leur ajouter une légende pour les catégoriser. Pinterest commence à être de mieux en mieux implanté dans le paysage informationnel et, en début d'année dernière, selon Gartner, affirmait attirer plus d'usagers que Twitter, LinkedIn ou Google+, non pas en nombre d'inscrits, mais en temps passé sur le site.

Outre-atlantique, c'est notre collègue Joseph Murphy notamment qui s'est penché sur le réseau social et ses applications en bibliothèques. Il permet de partager du contenu, marquer et commenter des images et des vidéos, promouvoir son établissement (ici un Guide Michelin of libraries), ses collections (Gutman library), rassembler des ressources, partager, échanger, se connecter, se promouvoir soi-même (Joe Murphy)...

Lire notamment :


2. Pourquoi une revue professionnelle ?

 

C'est cet ensemble de panneaux thématiques, ce dispositif de veille visuelle, qui intéresse EPI voyant là des "possibilités infinies pour une revue professionnelle" qui rappelle qu'elle a toujours été en quête de nouveaux modes de communication, alimentant un blog dès 2007, maintenant des comptes sur les réseaux Facebook, LinkedIn, le site de microblogging Twitter.

Parmi les rubriques proposées, on trouve :

J'aime beaucoup l'idée, notamment les citations et le recueil des images. Mais il faut que ce soit bien agencé.

NB : les derniers numéros de la revue portaient sur les Bibliothèques universitaires (sommaire), Droit et information (sommaire) ou encore sur la communication numérique (sommaire). Tous les dossiers des précédents numéros. Les résumés des articles sont proposés en espagnol et en anglais.