Dans l'un de ses derniers billets intitulé "When is a librarian not a librarian", Ian Clark, co-auteur du site collaboratif Voices for the library qui lutte contre les fermetures de bibliothèques au Royaume-Uni, revient sur les évolutions des fonctions de bibliothécaire. 

À partir de son parcours personnel où, diplômé récemment d'un master en Sciences de l'information, il affirme n'être pas tenté par une activité "classique" de bibliothécaire mais plutôt par un poste autour de la liberté de l'information (responsable open access par exemple), il s'est penché sur ce qu'on pouvait trouver aujourd'hui comme fonctions pour ce qu'il appelle un "bibliothécaire ne travaillant pas en bibliothèque".

C'est une notion un peu difficile à transposer chez nous puisque nous n'avons pas les mêmes acceptions derrière les attributions de bibliothécaire, non pas tant en ce qui concerne le métier lui-même qu'autour de fonctions annexes que nous qualifierions plus de fonctions de documentaliste. Un professeur documentaliste, travaillant dans un CDI, chez nous, prendrait dans le monde anglo-saxon le titre de bibliothécaire, plus exactement de school librarian

Il n'empêche, la liste ébauchée a partir de retour de collègues en poste, est déjà intéressante. J'essaie de la regrouper dans des catégories qui nous sont déjà plus familières :

1. Des fonctions de documentaliste

  • Chargé de veille [Information specialist]
  • Responsable circuit de l'information [Data and Information Process Officer]
  • Responsable Système de gestion de la connaissance [Knowledge Management Systems Manager]
  • Gestionnaire de contenu [Global portal content manager]
  • Gestionnaire de données numériques [Computerised Records Trainer]
  • Ingénieur documentaliste [Information specialist (work with R&D - patent searching, competitive intelligence,  knowledge management, records retention)]
  • Record Manager
  • Documentaliste audiovisuel [Film Researcher at the BBC]

2. Des fonctions archivistiques

  • Généalogiste [Genealogist]

3. Des fonctions nouvelles en bibliothèques

  • Gestionnaire d'information en ligne [Online Information Manager]
  • Spécialiste de la Recherche [Research specialist]
  • Analyste projet [Project Analyst (for a library based project)]
  • Recherche d'information pour gérer sa carrière [Information Specialist (careers service)]
  • Chargé de mission autour de la liberté de l'information [Freedom of Information Officer]
  • Chargé de mission Qualité ? (travail sur des données probantes, concrètes) [Evidence Advisor]
  • Animateur de communauté [Communications and Social Media Officer]
  • Responsable du développement de contenus [Content Development Officer, Library & Archival Services]

Ce sont donc effectivement ces dernières qui nous intéressent plus directement. On peut les regrouper derrière l'apparition de fonctions nouvelles liées à la gestion de contenu en ligne (depuis la production à la conservation, en passant par l'animation de communauté), à la gestion qualité qui, même si c'est lié au service public, demeure une notion relativement récente dans le monde des bibliothèques, au travail en lien à des communautés particulières (ici les Chercheurs ou les personnes en recherche d'emploi). Il me semble en effet assister à un renouvellement de l'intérêt porté aux Chercheurs en tant que public spécifique : à l'université de Versailles Saint-Quentin, par exemple, le SCD s'appelle Direction des bibliothèques et de l'information scientifique et technique (DBIST) et des fonctions sont ainsi orientées "services numériques aux chercheurs". Parmi les fonctions qui émergent ces dernières années, on voit des postes autour de la valorisation du contenu et de la communication également, quel que soit le support.

Et vous qu'auriez-vous ajouté à cette liste ?