Signalétique d'accueil de la Welcome to North Brunswick Public Library, publiée par la New Jersey State Library.

La revue professionnelle Library Journal publie cette semaine un article de Nancy Dowd, une collègue spécialiste de ces questions auprès de l'ALA et qui maintenant travaille chez Ebsco, sur les stratégies marketing des bibliothèques publiques américaines. Ces conclusions sont le résultat d'un sondage mené en novembre 2012 auprès 471 bibliothèques de toutes tailles et organisé par une division de Ebsco Publishing.

L'objectif de ce sondage était d'avoir une vision plus claire de la façon dont les bibliothèques se promouvaient elles-mêmes, afin de pouvoir développer, pour Ebsco, un produit plus adéquat et utile aux professionnels. Les questions portaient sur la façon dont ces établissements communiquaient pour toucher leurs usagers, les supports utilisés, les informations distribuées, l'efficacité ressenties de ces campagnes et les résultats obtenus, notamment en terme d'implication et d'engagement sur un territoire. 

Les résultats, selon Nancy Dowd, sont mauvais. 

Les répondants étaient les directeurs des établissements. Aux questions sur les supports de communications utilisés pour souligner la présence de leur établissement au sein de la communauté desservie, ce sont les principaux canaux qui sont remontés : un site web, des documents imprimés, des articles dans la presse locale ou encore une présence sur les médias sociaux. Mais à la question sur l'efficacité de ces moyens, les résultats chutent terriblement : si on prend l'exemple du site internet, 95% des bibliothèques répondantes utilisent leur site comme moyen de communication pour toucher les usagers mais seules 14% d'entre elles considèrent que ce moyen est réellement efficace. De la même façon, 86% des établissements ont une présence sur les médias sociaux, mais seules 4% considèrent que c'est vraiment efficace.

Plus généralement, 77% des répondants s'accordent pour souligner qu'une campagne marketing augmente la reconnaissance de la bibliothèque au sein de la communauté desservie mais seuls 47% évaluent l'efficacité de leurs campagnes tandis que 46% des bibliothèques répondent que l'évaluation est une "bonne idée mais nous n'avons pas le temps de la mettre en place".

De façon plus notable, moins de 20% des bibliothèques interrogées disent qu'elles disposent effectivement d'un plan de communication et seulement 11% d'entre elles confirment que ce plan est actualisé et utilisé. 16% des répondant affirment néanmoins réfléchir à la mise en place d'un plan de communication.

Consulter l'ensemble des résultats du sondage.

Pour aller plus loin, Nancy Dowd est co-auteur du blog, avec Kathy Dempsey  The "M" Word - Marketing libraries, consacré au marketing des bibliothèques.