Une intéressante présentation de Joyce Seitzinger et Colin Warren sur les liens entre chercheurs et numérique. Plus exactement, il s'agit d'une formation donnée dans le cadre du  Graduate Certificate in Higher Education, de l'université Deakins.

Reprenant l'environnement numérique auquel peut être confronté le chercheur, les intervenants propose une progression à la découverte des outils numériques mis à sa disposition allant de la découverte d'outils permettant la gestion de son identité numérique à la mise en place d'outils de gestion de l'information, de sélection et de diffusion.

Parmi ces "7 Habits of Networked Academics", on trouve donc :
1. Gérer son identité numérique,
avec notamment une distinction intéressante entre digital visitors/digital residents, censée remplacer le couple maintenant controversé, du moins discuté de digital native/ddigital immigrants
2. Accroître son réseau,
où l'on parle de Personal Learning Environnement et ses liens avec les réseaux professionnels auxquels les chercheurs et les doctorants sont habitués. C'est un point qu'il me semble utile de souligner puisque cela fait plusieurs fois que je rencontre cette notion d'environnement personnel d'apprentissage, même si elle recouvre des acceptions et des domaines différents en fonction du contexte utilisé.




 
3. S'ouvrir aux applications mobiles
4. Le développement des outils d'apprentissages visuels (posters scientifiques, infographies, cartes heuristiques, instagram et pinterest...)
5. Les outils de curation qui permettent de filtrer les informations
6. Les outils de partage qui permettent de diffuser l'information.
7. la création d' "artefacts" numériques à partir de tout cela.