Vous souvenez-vous de la bibliothèque de Birmingham

Imaginée par le cabinet d'architectes néerlandais Mecanoo, cette bibliothèque avait fait parler d'elle en 2011 parce qu'elle proposait une méthode originale d'implication de ses usagers en recréant un établissement alors en construction entièrement dans l'Univers virtuel de Second Life. 

L'intérêt était multiple.

En premier lieu, il s'agissait de faire découvrir le futur établissement aux habitants de la ville en leur faisant découvrir dans une univers immersif, en trois dimension la bibliothèque, son agencement, les différentes sections. L'immeuble, reconstruit entièrement à partir des plans d'architecte pouvait en effet être visité dans ses moindre recoins (du moins les espaces publics) agissant ainsi comme une sorte de teaser pour les usagers.

Au-delà, il s'agissait également d'impliquer les usagers non pas dans la construction de l'établissement mais dans l'agencement même des espaces puisque il leur était proposer d'essayer plusieurs types de mobilier dans une zone et de laisser des commentaires sur le rendu d'une pièce via des boutons spécifiques. Les commentaires étaient alors automatiquement archivés dans une base de données et les parcours des visiteurs enregistrés pour connaître les parcours et les préférences de ces derniers.

Cette bibliothèque vient d'ouvrir. Vitrine majeure de la ville, ce qui est notable en période de crise notamment au Royaume-Uni, elle se veut un lieu de rassemblement, un "palace du peuple" selon les mots de l'architecte, mais surtout, une réponse à l'environnement mouvant dans lequel évoluent désormais nos établissements. Son slogan est "rewriting the book". 

La société Daden Limited à l'origine de cette transposition virtuelle a publié un article sur son site pour évoquer son rôle et la façon dont s'est déroulé le projet. Elle publie également quelques photos comparant la version virtuelle (à gauche) et la réelle. Vous trouverez ci-après une vue générale du bâtiment, une vue du foyer principal et une de l'escalator menant au premier étage. Vous trouverez également des vidéos en ligne du bâtiment en 3D.

Le responsable du projet affirme que la représentation en 3D a permis à l'équipe de la bibliothèque de mieux appréhender la dimension sociale du bâtiment, jusqu'à faire évoluer des dispositions spatiales initialement prévues ou de repenser la signalétique pour améliorer l'expérience usager.

Prouesse architecturale incluant des espaces innovants comme un studio d'enregistrement, une galerie d'art, des espaces pour les performances artistiques ; bibliothèque "verte" (le bâtiment émet peu de carbone, les services recyclent les matériaux usagés et mets des poubelles de tri à disposition des usagers, des terrasses avec plantes, fruits et légumes sont accessibles aux utilisateurs, toit végétal... la bibliothèque a d'ailleurs reçu un prix récompensant les bâtiments durables) ; espaces accessibles aux publics handicapés, notamment via l'installation de boucles magnétiques dans les zones d'orientation et l'auditorium ; pièces pour ranger les poussettes, changer les bébés et nourrir les nourrissons au sein ; nouveaux services mis en place (numérisation des collections, RFID, livres numériques), présences sur les réseaux sociaux (Facebook, Youtube, Twitter)... nul doute que cet établissement devrait attirer l'attention de la communauté professionnelle internationale en plus des curieux et des usagers.

Ça donne envie d'organiser un voyage d'étude en Angleterre, vous ne trouvez pas ?