C'est dès ce début d'année qu'il faut se pencher sur le prochain congrès de l'IFLA, prévu à Lyon du 16 au 22 août. Dès ce début d'année, parce qu'on déjà été lancés les appels à contribution pour les différentes sessions de l'événement.

1. Appels à contribution pour le Congrès

Pour rappel, et comme je l'expliquais sur le blog de la commission Légothèque de l'AbF, l’IFLA fonctionne en différents groupes de travail appelés Special Interest Groups (SIG) soutenus et affiliés à différentes sections qui elles-mêmes appartiennent à une division. Par exemple, les SIG « Nouveaux professionnels » ou « Web sémantique » sont affiliés respectivement aux sections « Gestion des associations professionnelles » et « Technologies de l’information » des divisions "soutien à la profession" et "Services en bibliothèque". L'ensemble de ces subdivisions est accessible en ligne sur le site officiel de l'association internationale.

Chacun de ces groupes, chacune de ces sections peut alors proposer une conférence à l'occasion du congrès annuel ou, dit autrement, ce sont les groupes qui composent l'IFLA qui en créé le contenu, de préférence en fonction du thème général retenu : cette année "Bibliothèques, Citoyenneté, Société : une confluence vers la connaissance". Comme le souligne la dernière lettre d'information du congrès lyonnais, sur l'ensemble de la semaine, ce sont en tout plus de 70 sessions différentes, soit plus de 400 communications, qui s’intéresseront à tous les types de bibliothèques, tous les types de publics et tous les services.

Ce peut donc être l'occasion de participer, de proposer des retours d'expérience, un état de réflexion, bref de répondre à l'un de ces appels à communication dont vous trouverez la liste sur le site officiel en anglais du congrès, avec les dates limite de dépôt. Les interventions peuvent être faites en français, qui demeure l'une des langues officielles de l'IFLA (avec l'allemand, l'anglais, l'arabe, le chinois, l'espagnol et le russe). Ce peut-être simplement l'occasion de balayer les sujets retenus afin de se faire une idée des thèmes qui seront abordés.

Quelques uns des thèmes abordés :

  • Access to law at the digital cross roads: Innovative solutions to complex challenges
  • Building a global network: International librarianship at the confluence of cultures, practices, and standards
  • Cloud services for libraries - safety, security and flexibility
  • Digital preservation of eBooks: Best practice in libraries
  • It's public knowledge: information specialists defining and delivering health literacy
  • Knowledge in the Digital Age - Libraries and librarians are managing the digital transformation
  • Librarians as change agents: finding, using and managing data for social change
  • Libraries as Modern Towers of Babel
  • Transmedia as a cultural approach for children and young adults
  • New technologies, information, users and libraries: Looking into the future
  • User and Interface Challenges Related to Audiovisual and Multimedia Access

2. Pensez également aux conférences satellites

Le congrès est aussi l'occasion pour les différents groupes et sections de se retrouver. Ils organisent des réunions de travail et proposent des journées d'études spécialisées, souvent juste avant ou juste après l'événement officiel, ce dans une zone géographique relativement proche pour permettre aux membres de ces groupes de rejoindre aisément le lieu du congrès. Cette année, près de 25 colloques sont ainsi organisés en marge des conférences lyonnaises, sur des thèmes librement choisis par les groupes et les sections.

On retrouvera ainsi par exemple deux jours sur les bibliothèques parlementaires à l'Assemblée Nationale, une intervention sur le futur des bibliothèques publiques dans un monde numérique à la bibliothèque municipale de Birmingham, des interventions sur l'histoire de la bibliothéconomie à l'enssib, une journée sur RDA à la Deutsche Nationalbibliothek de Francfort, deux jours sur la francophonie et le marketing à la Bfm de Limoges, deux jours sur des questions éthiques dans la société de l'information à Genève, une journée sur le Linked data à la BnF, d'autres interventions sur l'identité professionnelle et la prégnance de la technologie à Turin... Autant de conférences annexes qui ont tout autant besoin d'intervenants et auxquelles il apparaît intéressant de jeter un oeil.

Encore une fois, vous trouverez tous les appels à contributions en ligne, sur le site officiel, avec les dates limite de dépôt. 

3. Proposer un poster scientifique

Notons enfin que, tous les ans, une présentation de posters est organisée pendant quelques jours au sein du congrès.

C'est là l'occasion rêvée pour les participants de présenter leur établissement, un projet qui leur tient à cœur ou un travail pour lequel ils aimeraient avoir un retour des collègues, sans pour autant entrer dans le cadre peut-être plus lourd d'une conférence. Le poster regroupe des images, schémas, bribes de texte et fait le tour du sujet en question. Bien sûr, il se doit d'être vivant, éloquent et de préférence en lien avec le thème général du congrès.