Un peu de mal à tenir mon billet hebdomadaire en ce moment.

En septembre dernier, je publiais un billet sur le marketing vidéo des bibliothèques où on découvrait que les collègues ne manquaient pas d'imagination quand il s'agissait de promouvoir leur établissement.

1. Une visite en 3D

Plus récemment, plusieurs vidéos de visites et de présentation des espaces de la bibliothèques ont alimenté ma veille. Ainsi, le service commun de la documentation propose-t-il une vidéo de la BU Proudhon toute en 3D. On se croirait presque dans Second Life (cf. la série de billets sur la bibliothèque de Birmingham en septembre 2013).

 

Je trouve en tout cas l'initiative intéressante. 

2. Visite par points d'intérêts

La deuxième vidéo de visite sur laquelle je suis tombé est celle de la BPI. Cette dernière propose une visite virtuelle à partir de point d'intérêts marqués qui permettent de naviguer dans les locaux. En maintenant le clic appuyé, il est possible, à partir d'un point d'intérêt de visualiser les espaces sur 360°. Je remarque au passage que l'espace ado a disparu au profit d'une expo apparemment. 

J'en profite pour rappeler que la bibliothèque propose aussi des parcours guidés en vidéo des espaces et des services accessibles aux aveugles et aux malvoyants grâce à une voix off qui décrit tout le parcours, aux sourds et malentendants grâce à une comédienne qui signe en LSF et à un sous-titrage...
BiblioSigne d'ailleurs dispose de sa propre chaîne YouTube où vous retrouverez, entre autres, les présentation de la médiathèque José Cabanis à Toulouse, de la bibliothèque de la Part-Dieu à Lyon, des Champs Libres à Rennes, de la BFM de Limoges ou encore de la médiathèque du Musée du Quai Branly

Pour information, l'enssib a aussi fait le choix de cette solution pour présenter ses propres locaux et sa bibliothèque.

3. Une visite de toute volée

Birmingham, toujours, fait parler d'elle. La semaine dernière, la bibliothèque a publié sur sa chaîne YouTube une vidéo de ses locaux réalisée à partir d'une caméra installée sur un drône. L'ensemble est parfaitement réalisé, magnifique d'un point de vue esthétique, mais finalement à mon sens un peu froid : aucun usager nul part. On a l'impression d'évoluer dans une maison de poupée. 

4. Lipdub et participation des usagers

Ces visites m'ont rappelé le lipdub de la médiathèque de Sancé publié en mai 2013 avec la participation d'usagers pour présenter les locaux et les services. 

Une initiative déjà utilisée par d'autres bibliothèques (Vaise à Lyon en 2009, Kateb Yacine à Grenoble en 2008, Rochechouart en 2012, médiathèque René Char (mais je ne sais pas d'où), en 2012, qui n'est pas un vrai lipdub, en un seul et même plan séquence mais qui n'en est pas moins réussi aussi).