Vagabondages

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Sciences humaines

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 20 septembre 2010

iCentre et transliteracy

1. Le iCentre

Regardez cette présentation de Lyn Hay, Ecole des Sciences de l'Information à l'Université Charles Sturt (EUA). Elle revient sur le rôle du bibliothécaire aujourd'hui et y développe la notion de iCentre

  • inquiry learning, immersive learning
  • information fluency > transliteracy
  • explicit instruction
  • pedagogical fusion – integrating and aligning information, technology, people, instruction
  • customised ‘i’ support for students, teachers, school administrators and parents
  • learning innovation
  • information leadership
  • development of students as independent, informed digital citizens

On retrouve toujours les mêmes grandes lignes d'ouverture, d'innovation, d'intérêt et de curiosité numérique, de volonté pédagogique pour enseigner à nos étudiants, à nos publics à se débrouiller dans le monde et la société de l'information, parfois aussi pour se mettre à leur niveau, d'autres fois pour leur enseigner ce qui leur manque. 

2. Transliteracy ?

Dans le diaporama apparaît cette notion de transliteracy qui m'a interpellé. Un groupe de travail, apparemment créé en 2005 et regroupant des chercheurs en Sciences Humaines, sociales et de l'ingénieur de l'Université de Californie initialement, Transliteracy Research Group en propose la définition suivante :

Transliteracy is the ability to read, write and interact across a range of platforms, tools and media from signing and orality through handwriting, print, TV, radio and film, to digital social networks.

Soit la capacité de lire, écrire, agir et interagir sur divers plateformes, médias, outils qu'ils soient signés (langue des signes), oraux, écrits, qu'il s'agisse de l'écriture manuscrite, imprimée, de la télévision, de la radio, du ciné ou des réseaux sociaux.

J'aime cette approche globale sur les différents types de médias sachant, au final, que ce degré d'instruction, cette littéracie en français, peut être inégale en fonction des outils (on peut mieux se débrouiller avec un média qu'un autre), tout en étant complémentaire (une personne illettrée éprouvera des difficultés avec l'écrit quel qu'en soit le support) même si je suppose que c'est la compréhension des nouveaux supports d'information qui font l'objet de plus de recherches. Cette litéracie inclue des notions autour de la compréhension des médias ou des seuls outils numériques dans une approche plus générale et transversale. Elle évoque une approche technologique, économique, sociale, culturelle, et pas uniquement tournée autour des interfaces, de la machine, mais bien plus largement des modes de communication.

3. Et les bibliothèques ?


Un blog professionnel existe qui étudie comment les bibliothèques peuvent lutter contre cette translittéracie : http://librariesandtransliteracy.wordpress.com/

This blog is a group effort to share information about the all literacies (digital literacy, media literacy, information literacy, visual literacy, 21st century literacies, transliteracies and more) with special focus on all libraries.

This topic is important to all types of libraries so we have authors from public, university, college and school libraries for a broad perspective.

Le groupe propose une vidéo pour expliquer en quoi les biblitohèques sont concernées par ce concept.

samedi 10 mars 2007

Digital Humanities


Pour faire écho à ce billet paru dans Blogofil, The Alliance of Digital Humanities organization [la version française du site semble n'avoir pas été mise à jour depuis 2003], composée de The Association for Literary and Linguistic Computing (ALLC), The Association for Computers in the Humanities (ACH) et Consortium for Computers in the Humanities. Elle veut mettre en valeur et développer l'utilisation de l'information dans les recherches dans les domaines des Sciences humaines.

Pour ce faire, elle est à l'origine de publications (Revues avec comité de lecture (ex : DHQ), ouvrages et séries (ex : Companion to Digital Humanities), Communications de conférences, guide des bonnes pratiques). Elle recence également les différents conférences et colloques organisées sur le thème. Ainsi, Digital Humanities 2006 s'est tenue en juillet dernier, à la Sorbonne tandis que la session 2007 se déroulera à l'Université d'Illinois. Enfin, vous trouverez des liens vers différentes ressources :