Vagabondages

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - collections

Fil des billets

jeudi 28 juin 2012

Rapports américains pour les bibliothèques universitaires et de recherches

L'Association of Research Libraries (ARL) est l'équivalent -en très gros- de notre ADBU ou de l'européenne LIBER

1. Utilisation du Fair Use en BU aux Etats-Unis

En janvier 2012, l'association a sorti un "Code des bonnes pratiques pour l'utilisation du Fair Use dans les bibliothèques universitaires et de recherches" (Code of Best Practices in Fair Use for Academic and Research Libraries).

Ce code de bonnes pratiques identifie huit situations représentant des pratiques professionnelles généralement acceptées pour l'utilisation de matériaux sous droits, dans des situations récurrentes mais particulières. Ces situations ont été identifiées, au regard du droit américain bien évidemment, et uniquement celui-ci, au cours d'une année de réflexion menée par un groupe de travail sur le sujet. Le groupe s'est également penché sur d'autres questions mais autour desquelles aucun consensus ne s'est dégagé ou qu'il a estimé moins prioritaires. L'ARL propose que ces recommendations soient revues régulièrement et mises ç jour en fonction de l'actualité.

Le rapport pose les questions suivantes, pour une utilisation du fair use dans l'enseignement supérieur américain :

1. Quand peut-on numériser de matériaux sous droits pour les étudiants ? Les vidéos relèvent-elles des mêmes pratiques que le texte imprimé ?
2. Comment mettre à disposition des collections particulières en ligne ?
3. Les bibliothèques peuvent-elles archiver des sites web pour une utilisation pédagogique ?

Le document est accessible en ligne : http://www.arl.org/bm~doc/code-of-best-practices-fair-use.pdf

2.Politiques documentaires en BU

Un autre groupe de travail de l'association, le 21st-Century Research Library Collections Task Force, a sorti un document en mai dernier sur le développement des collections en bibliothèque universitaire. Le document souligne l'importance des politiques d'acquisitions et de conservation partagées. Le travail en équipe et pluri-institutionnel est ainsi valorisé pour faire face aux enjeux notamment économiques auxquels sont confrontés les établissements soulignant par là-même l'émergence de nouvelles fonctions et compétences au sein des équipes.

Collective problems require collective action, which requires a shared vision.

Dans un monde en réseau, les collections locales deviennent moins pertinentes et induisent des apprentissages fragmentaires et incomplètes. De la même façon, il ne faut plus penser les collections comme des produits en soi mais bien comme des composantes de ressources informationnelles plus larges.

Rather than focusing on acquiring the products of scholarship, the library is now an engaged agent supporting and embedded within the processes of scholarship. Collections management is now a juggling act, with the three plates to keep spinning marked Local Needs, Shared Investment, and Coordinated Decisions.

Dans le nouveau paysagge qui se dessine, plusieurs éléments vont acquérir une importance grandissante : bien sûr, la communauté des enseignants chercheurs et leurs usages, la complexité de la constitution des collections elles-mêmes, les modèles économiques et juridiques qui vont émerger, l'efficacité des infrastructures.

Pour télécharger le PDF d'un résumé du rapport.
Pour voir le diaporama présenté lors d'une réunion de l'ARL sur le sujet.

lundi 6 février 2012

NYPL Lab

La bibliothèque municipale de New York dispose d'un département chargé de d'expérimenter et d'innover avec ses collections : le NYPL Labs.

NYPL Labs is an experimental unit at the Library developing ideas and tools for digital research. A collaboration among curators, designers and technologists, NYPL Labs is dedicated to rethinking what a public research library can be and do in the new information commons. We develop everything from proof-of-concept pilots to fully realized web applications and digital archives, as well as hosting a variety of staff workshops and public talks.

Building on the Library's public mission, Labs also seeks to foster collaboration with NYPL users through crowdsourcing and participatory initiatives, and shares tools and data with the wider library and digital humanities communities.

Ce laboratoire, donc, réfléchit à une nouvelle mise en valeur des collections à partir du numérique et développe autant de prototypes que de réalisations concrètes parmi lesquelles des outils comme le Stereogranimator, un outils proposant aux usagers et aux internautes de transformer de vieux stéréographes, deux images semblables qui créeront une vision 3D, issus de ses collections ou encore les projets collaboratifs What's on the menu, un travail de reconnaissance des caractères par les usagers, sur d'anciens menus numérisés et Map warper, un travail superposant les cartes numérisés de la ville avec celles plus anciennes et permettant de retracer l'évolution de la ville au fil des ans. Ces opérations de numérisation concernent donc tous types de supports et de collections (textes, images, son, vidéos...).

L'idée en soi paraît donc excellente, et nécessaire. La bibliothèque de New York numérise une grande partie de ses collections mais l'existence de ce laboratoire souligne qu'elle s'est posé la question de la finalité de ces opérations. Certes, il s'agit de conservation probablement dans un premier temps. Cependant, réfléchir à la façon dont on va utiliser la puissance du web social -tous les projets ou presque accordent un rôle important aux usagers-, imaginer de nouveaux modes d'interactions pour, finalement, rendre accessible tout ce matériau est tout autant primordial.

Sans oublier la fonction de valorisation des collections, de l'établissement, des équipes que peut revêtir de tels projets. Une fonction qui n'est guère oubliée par la NYPL qui propose plusieurs compte twitter autour du laboratoire d'une part, des projets d'autre part (stéréo, menu, map etc.), des personnels (le responsable du laboratoire, le responsable produits. le développeur, le développeur des applications).

mercredi 24 novembre 2010

Connaître les besoins bibliographiques des chercheurs

Sur son blog collections 2.0, Steven Harris se demande comment récupérer les besoins de ressources de ses usagers, et notamment des enseignants-chercheurs. C'est un problème récurrent dans toute bibliothèque d'enseignement supérieur.

Steven Harris cependant propose une solution fondées sur les médias sociaux. Il explique :

Idées pour rassembler les demandes d'acquisitions des enseignants chercheurs

  • Demandez si les enseignants utilisent Zotero pour gérer les références bibliographiques, notamment la version 2.0 qui permet de synchroniser plusieurs ordinateurs. Ils peuvent ensuite partager leur "bibliothèque" sur zotero.org (cf par exemple : http://www.zotero.org/srharris19/items). Ils doivent se créer un profil. S'ils se créent un profil public, et que vous connaissez le nom du compte, vous pouvez visiter le compte et voir les références enregistrées. Vous pouvez même suivre ce profil Zotero via un flux RSS de sorte que vous n'avez pas à en mémoriser l'URL.
  • Ensuite, ils peuvent créer un dossier ou une collection intitulée "requête pour la bibliothèque" ou quelque chose du genre. Vous pouvez ainsi connaître facilement leurs besoins sans que cela change rien à leur façon d'utiliser Zotero : lorsqu'ils trouvent des références bibliographiques pour la bibliothèque, ils n'ont qu'à les enregistrer dans Zotero. Vous les repérez dans la collection idoine et les commandez.
  • Bien sûr, une organisation similaire peut être mise en place avec d'autres outils comme deli.cio.us, Evernote, Springpad, Connotea, voire WorldCat local.

Le plus important dans cette approche est que rien ne change fondamentalement pour l'enseignant chercheurs qui utiliserait déjà ces outils au cours de ses travaux ou de sa veille. En effet, s'ils doivent s'arrêter dans leur activité pour envoyer un courriel, appeler ou remplir un formulaire, cela risque de s'avérer pour eux trop ennuyeux voire, précise Steven Harris, breaks their process and train of thought, rompre le fil de leur pensée, tandis que si les bibliothécaires peuvent capturer ce qu'ils font ou récupérer ce dont ils veulent sans paraître intrusif, ils auront plus de succès.

Bonne idée. Encore faut-il que ce public utilise ces nouveaux outils.

dimanche 21 novembre 2010

Des collections sur InfoIsland

Parfois une image suffit.

Les collections présentées sur l'InfoArchipel se sont bien développées depuis quelques années...