Vagabondages

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - identité numérique

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 16 janvier 2012

Détournements de logo

Amusante initiative de la bibliothèque municipale de Milwaukee qui, pour inciter ses usagers à lire a repris et détourné les logos des principaux sites de médias et réseaux sociaux.

En détournant, ou imitant ces logos célèbres, l'institution montre que lire un livre ou se rendre à la bibliothèque peut tout autant être moderne et amusant. Une méthode publicitaire disruptive qui a fait ses preuves.Quoiqu'il en soit, cette campagne fait le buzz et touche directement un cœur de cible qui n'est pas restreint aux seuls ados et jeunes adultes comme on pourrait le croire, l'utilisateur moyen de Facebook se révélant plutôt une femme autour de 30-35 ans.

dimanche 4 septembre 2011

L'identité numérique en chanson

Luce, jeune chanteuse issue de l'émission de télé-réalité "La Nouvelle Star", propose sur son album un duo avec le chanteur Orelsan mettant en scène la construction de l'identité numérique.

Au cours de la chanson, les interprètes se battent contre une "machine" anonyme toute puissante tout droit sortie de 2001, l'Odyssée de l'espace qui vole l'identité des internautes et les piège dans le réseau. Un côté Deux ex Machina effrayant à souhait pour une chanson dynamique et bien interprétée.

mercredi 13 avril 2011

Comment optimiser son profil LinkedIn ?

Vous connaissez peut-être Linkedin ? Un site de réseau social professionnel à l'instar de Viadeo peut-être plus connu en France. D'après certaines statistiques (datant de l'été 2010), le site annocerait plus de 70 millions de membres issus de 200 pays différents (+90 millions aujourd'hui) dont la moitié serait des Business decision makers. 41% l’utilisent pour du marketing, 70% pour trouver un emploi et 80% pour recruter (la demande serait donc supérieure à l’offre).

Chuck Frey, sur le blog The mindmapping software blog, vient de regrouper quelque 100 trucs pour parfaire et optimiser son profil LinkedIn. Il a en effet dessiné une carte heuristique (pdf) à partir de l'ensemble des fonctionnalités qu'il a expérimentées et  propose de les regrouper sous 09 catégories : 

  • Répondre aux contacts
  • Mettre à jour de statuts
  • gérer ses groupes
  • Construire son influence
  • Réseauter efficace
  • Alimenter votre réseau
  • Recommander et être recommandé
  • Envoyer des invitations
  • Construire un profil efficace

Une ressource toujours intéressante à creuser.

jeudi 15 octobre 2009

Des réseaux sociaux et des bibliothèques

Pas beaucoup de billets ces derniers jours mais j'ai une excuse : je préparais une intervention à Bordeaux, invité par l'IUT Montaigne Bordeaux 3 et le CNFPT Aquitaine sur les réseaux sociaux en bibliothèque prévue pour ce jour-même. Les publics sont donc des étudiants d'une part et d'autre part des professionnels en poste.

La matinée de la journée aborde "Les réseaux sociaux, aspects généraux" et après avoir abordé des aspects généraux sur les réseaux sociaux (concepts, typologie, usages des réseaux sociaux), avec une présentation de Facebookpar Risu himself, j'aborde des questions liées aux bibliothèques 2.0 et aux enjeux relatifs.

L'après-midi porte quant à lui sur une utilisation des réseaux sociaux en bibliothèques, concrètement, qu'il s'agisse d'usages individuels, de groupes ou institutionnels. Je termine en évoquant des limites (validation de l'information, identité numérique etc). Risu devrait présenter Twitter et ses aspects sociaux avant de proposer une synthèse de la journée.

La journée a lieu en ce moment, donc, mais n'hésitez pas à faire des retours et corriger le diaporama, ou du moins me dire ce que vous en pensez. Je pense qu'il y a des améliorations à apporter ici et là et peut-être insister sur certains points. Je verrai aussi en fonction de mon discours.

J'ai essayé de me mettre des commentaires de rappel sous certaines diapos et de rendre les images cliquables le plus souvent possible. Vous pouvez accéder au diaporama en cliquant sur le lien suivant :

jeudi 9 juillet 2009

Les Réseaux sociaux et la vie privée

C'est le contenu d'un article de Technology Review de Erica Naone paru le 11 juin dernier qui affirme en effet que :

Social-networking sites lead a double life. On one hand, they encourage users to share as much personal information as possible, making it easy to post photos, videos, notes, and links. But at the same time, these sites have to safeguard that information and limit how it is shared between users and beyond their own walls. Users are often dismayed when their information reaches unintended recipients, such as bosses, relatives, or other companies.

Les réseaux sociaux sont schizophrènes qui nous encouragent d'un côté à partager le plus d'information personnelles possibles que ce soit sur nous-même ou via des documents divers (photos, vidéos, notes) mais qui, d'un autre côté, doivent protéger cette information et faire en sorte que ne peuvent y accéder que les personnes autorisées.

Les usagers eux-mêmes sont assez vigilants sur ces questions de protection privée. Il n'est qu'à se rappeler le tollé qui avait suivi le changement des conditions d'utilisations de Facebook en février dernier, un buzz tel que le réseau social avait dû faire marche arrière et revenir à ces conditions précédentes, guère plus satisfaisantes soit dit en passant.

Une attitude pourtant souvent ambigue de la part des usagers : on se souvient également de la -juste- crainte exprimée par les français lors de la mise en place du logiciel policier EDVIGE, « Exploitation documentaire et valorisation de l'information générale » (depuis renommé en EDVIRSP, pour « Exploitation documentaire et valorisation de l'information relative à la sécurité publique ») qui permettait de ficher les citoyens ayant une activité syndicale ou politique, ainsi que de noter leur orientation sentimentale et leur état de santé mais ces mêmes personnes ne vont pas hésiter à afficher ces informations sur leur profil Facebook (qui est depuis le début de cette année le premier logiciel de réseau social en France devant l'indétrônable Copaindavant).

Il convient donc plus que jamais d'être vigilant devant les paramétrages des réseaux sociaux portant sur la gestion de sa vie privée d'une part et d'autre part de développer de plus en plus les sessions de formation à la gestion de son identité numérique. L'un des défis majeurs de ces dernières années.

mardi 16 décembre 2008

Ikodz

L'autre soir, en rentrant du sport, je suis tombé sur "La carte au trésor", cette émission qui fait courir des candidats dans les régions de France sous prétexte de quelques sous. L'émission s'est modernisée : les indices apparaissaient sous forme d'une sorte d'idéogramme, de code barre carré que les candidats lisent à partir de leur téléphone.

Et voilà que je retrouve ce même symbole quelques jours plus tard, sur un site proposant de recenser sur une même page l'ensemble de vos activités sur le net. Et le site de proclamer :

ikodz répond à la problématique suivante : Comment faire connaître facilement votre vie internet aux autres personnes que vous croisez dans un lieu ?
ikodz recense l'ensemble de votre vie sur internet. Une unique page contenant vos liens vers votre facebook, vos produits en vente sur eBay, votre MySpace, votre yahoo Messenger...
Un code graphique international ainsi qu'un numéro unique vous sont communiqués à la création de votre compte.
A l'aide de leur téléphone portable, les personnes peuvent flasher le code graphique de votre tee-shirt ou de votre carte de visite et ainsi avoir accès à votre vie Internet.

Alors quid ? Il vous est proposé de recenser sur une même page l'ensemble de votre activité sur internet (exemple de Styven Charton): Réseaux sociaux, Sites de partage, messagerie instantanée, univers virtuels, publications, livecasts, micro-publications, sites de rencontre, travail, autres moyens de communication ( téléphone fixe, téléphone mobile, site Web, etc. ), autres sites, soit à peu près l'ensemble des médias sociaux recensés par Fred Cavazza dans son panorama. Ce à quoi vous ajoutez des informations sur vous-même (sexe, âge, situation matrimoniale... et le moyen de vous contacter.

En soi, le principe me laisse franchement dubitatif. Je suppose qu'il pourrait être intéressant pour des entrepreneurs qui ont une forte présence sur internet, donc dans un cadre particulier de promotion en ligne, mais un tel affichage de ses données personnelles n'est pas sans éveiller une certaine dose de méfiance naturelle. Vous me direz, d'une part, l'usager choisit lui-même de remplir les réseaux sociaux auquel il appartient, c'est donc une démarche volontaire, et d'autre part il existe d'autres moyens de découvrir ce genre d'information (Spokeo, Pipl, etc.).

Reprenons l'idée d'un usage raisonné du service : nous aurions donc une même page recensant le blog de la bibliothèque, les pages wiki sur lesquelles elle apparaît, ses comptes FlickR, YouTube, son compte Meebo de référence en ligne, ses espaces MySpace et Facebook, son compte Twitter, sa présence sur Second Life... Et le tout réunit derrière un petit sigle, un code barre tribal que l'on pourra apposer sur les cartes de visite, sur les t-shirts promotionnels offerts aux ados du club lecture, des casquettes, des sacoches... (ces impressions sont payantes apparemment).

Bon, ça reste à voir. Disons que pourrait le faire, mais il faudrait d'abord que les bibliothèques françaises aient une présence numérique plus prégnante déjà.

vendredi 23 mai 2008

Les expériences de la bibliothèque du Congrès

On en a probablement parlé en son temps, mais je suis retombé dessus récemment : en avril, la bibliothèque du Congrès a mis l'accent dans son offre de service sur l'interaction avec ses usagers via le service : http://www.loc.gov/experience/inside.html

Il a s'agit pour elle, en effet, de proposer à ces derniers de manipuler des trésors rares et anciens, donc précieux en les rendant plus accessibles, d'une manière dynamique. Des documents comme la Waldseemüller map, la première à inclure le nom "America", le brouillon de la déclaration d'Indépendance, une Bible de Gutenberg... étaient proposés de feuilleter les documents page par page. 

Apparemment, l'expérience interactive va plus loin qui vous propose, en plus de feuilleter les documents, d'écouter les experts ou de participer à des jeux éducatifs, notamment via une technologie tactile. Enfin, il est possible de personnaliser le tout en se créant un compte sur MyLoC.org dans lequel conserver documents et objets (un compte en lien avec leur gestion des identifiants Live ID).



Une façon originale d'offrir une nouvelle dimension aux expositions en ligne.

The new Library of Congress Experience is a powerful celebration of the important role our libraries play in providing free and open access to knowledge. Libraries are vibrant places that spark imagination and inspire lifelong learning.

L'occasion aussi d'impliquer collègues et usagers sur l'histoire des Etats-Unis en leur proposant de partager des exemples personnels "d'inspiration et de créativité".

As a librarian you know firsthand the value of your library to the community and those you serve. By connecting your patrons with knowledge, you challenge them to think in new and critical ways, thus empowering them to achieve and become active participants in society. As part of our efforts to fully celebrate America’s libraries, we’ve launched Inspiration Across the Nation. With this campaign we invite you, your colleagues and patrons to make an impression on history by sharing personal examples of inspiration and creativity.

jeudi 7 février 2008

Souriez, vous êtes trackés !

Je découvre Spokeo après une présentation d'Olivier le Deuf. Ce logiciel se propose de scanner votre carnet d'adresse et de chercher dans un grand nombre de réseaux sociaux les usages qui ont été faits par les adresses de vos contacts vous permettant ainsi de les suivre sur le net : découvrir qu'untel a déposé des photos sur Flickr, que tel autre a modifié son profil sur LinkedIn, tel autre sur MySpace, utilise Pikasa, met à jour son profil Windows Live, publie sur YouTube etc. On découvre ce que font ses contacts comme le proposent d'autres sites comme Facebook ou Twitter, également suivis par Spokeo.

Ce peut paraître effrayant de se savoir ainsi suivi, tracké, et pourtant, le site ne fait rien de plus que de rassembler votre activité par ailleurs déjà publique. Et finalement, il ne fait que rappeler ce que la CNIL d'une manière générale et les professionnels de l'information répètent depuis des années quand ils parlent de l'internet et du web 2.0 en particulier : faîtes attention à vos données !

Il ne s'agit pas bien sûr de ne pas laisser de traces sur internet ou de vouloir à tout prix se camoufler. Ce ne serait certes pas évident et intuitif et donc pas à la portée de tout un chacun. Olivier d'ailleurs évoquait plutôt une maîtrise de l'information : il faudrait que les premiers résultats qui tombent sur Google offrent des informations sur soi parfaitement maîtrisées. Laissez des photos ou des blagues sur le net, mais laissez-les sous pseudo ou avec une adresse internet uniquement dédiée à cela et attention à l'insidieux mélange des genres (privé/professionnel, en ligne/hors ligne, réel/virtuel) qu'Olivier justement appelle "Arcadie" dans ses articles et ses réflexions, dont celui-ci où il évoque déjà Spokéo.


Sign by Dealighted - Coupons and Deals
Sign by Dealighted - Coupons and Deals