Vagabondages

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - image

Fil des billets

mardi 4 février 2014

images du bibliothécaire

Qui n'a pas entendu ce genre de réponse alors qu'il venait de préciser qu'il préparait le concours de bibliothécaire ? J'ai moi-même expérimenté certaines de ces exclamations, du genre :

  • "ah bon, il faut un concours ? mais, genre, difficile ? Il faut étudier pour ça ?" (et je suis pas le seul, loin de là) non, non, il y a un distributeur automatique de diplôme à l'entrée de l'enssib. C'est bien pratique d'ailleurs.
  • "Oh bah tu passes ton temps à lire alors, c'est cool" variante "tu sais plein de choses !" et oui, un forgeron forge, un prof enseigne, un informaticien code et donc un bibliothécaire lit. C'est comme ça, ça va avec le personnage. Le corolaire, c'est que le bibliothécaire est forcément quelqu'un de cultivé donc il attire le respect (même si c'est un planqué).
  • "ah oui ? Bah moi je lis pas et de toute façon, avec Google..." On m'a vraiment demandé à quoi servaient les bibliothèques à l'ère de Google (*sob*) parce qu'évidemment les gens ont tous une utilisation instinctive du moteur de recherche, évidemment tout le monde a accès à internet, évidemment il n'existe aucune main-mise de logiciels propriétaires, aucun arbitrage à mener, évidemment, les bibliothèques ne jouent aucun rôle dans la transmission de la mémoire collective, dans la mise à disposition gratuite de collections textuelles et non-textuelles, dans l'ouverture d'espaces publics, de rencontre, de construction, d'affirmation de soi en tant qu'individu comme en tant que citoyen...
  • "ah mais depuis quand il y a des jeux vidéos en bibliothèque ?" variante aussi entendue "je comprends pas, les tablettes, c'est pour quoi faire ? Vous prêtez pas des livres en fait ?" Si, si, uniquement de vieux livres trouvés dans une brocante et qu'on saupoudre de poussière tous les matins histoire de renforcer le côté usé, le but étant d'éviter autant que faire ce peut d'avoir des usagers qui pourraient venir déranger le beau classement que nous mettons un soin maniaque à choyer.

J'imagine que vous en avez entendu de belles également. Ce fut tout pour moi, en quelques années, mais quand même. Il est parfois étrange parfois de considérer combien notre profession demeure mal connue malgré tous les efforts déployés, et malgré la prise réussie du virage numérique.

Une considération qui dépasse évidemment les frontières puisque nos collègues sont tout autant confrontés aux représentations types des bibliothécaires, comme le souligne cette géniale présentation de Sarah Houghton, directrice de la bibliothèque publique de San Raphael aux États-Unis et célèbre blogueuse sous le pseudo de Librarian in black, à l'occasion de la Nerd Nite San Franciscoen décembre dernier. Elle évoque les animations, les imprimantes 3D, les contenus numériques, la lutte contre la censure, contre les DRM, mais aussi les beaux mecs, la masturbation ou les chats...

il faut dire que l'image que nous renvoie la représentation populaire n'est certes pas toujours des plus dynamiques. Nous avons le choix entre la vieille femme aigrie à chignon et lunettes à écailles et la jeune pin up sexy qui ne tient ouvert un livre que pour mieux faire semblant de cacher sa poitrine opulente. Évidemment, la bibliothécaire ne saurait être un homme. You don't look like a librarian s'était fait le spécialiste de ce genre de collecte. Pourquoi d'ailleurs toujours représenter ce professionnel comme un personnage aigri et méchant ? Je suppose que c'est lié à l'aspect non passeur mais bien gardien du Savoir. Un gardien se doit d'être inflexible, sévère, intransigeant.

D'autant que finalement, il faut toujours se méfier de l'eau qui dort...

samedi 10 mars 2012

Re-cover books

Le blog collaboratif The fox is black est un blog rassemblant des designers pour leur permettre de partager idées et créations.

Parmi ces dernières, se trouve une trouvaille intéressante : Re-cover book. Il s'agit d'un concours proposant aux artistes de recréer une couverture pour un ouvrage connu, ou plus précisément de proposer une couverture moderne d'un vieux classique. Make it fresh, make it new, and make it amazing. Ainsi, en janvier dernier, les participants étaient conviés à recréer la couverture du livre de jeunesse de L. Franck Baum : Le magicien d'Oz

Je vous renvoie vers le site lui-même pour explorer les différentes propositions et vous engage à consulter les autres concours portant sur :

Dieu sait combien j'ai honni ce dernier titre dans mon enfance, mais je dois avouer que certaines couvertures sont de vraies chefs d’œuvre et donnent réellement envie d'ouvrir le titre.

Une mine.


mardi 14 février 2012

30 Tumblr sur le livre, les bibliothèques et les bibliothécaires

Je parcourais l'autre jour plusieurs Tumblr (cf.), ces mini-blogs, souvent essentiellement de photos et sur une thématique très précise, en me demandant ce qu'il existait pour les bibliothèques.

1. Tumblr ?

Parmi les récentes créations de biblioblogs, quelques uns utilisent Tumblr justement. C'est le cas notamment de "De la page au clic" tumblr de veille que Jean-Michel Mermet, chargé de mission documentaire à l'université de Grenoble, a ouvert en novembre dernier. C'est le cas également de BiblioBang, le blog de jeunes conservateurs territoriaux ouvert en octobre dernier. C'était le cas aussi des éclats du S.I.Lex mais qui n'ont pas tenu, de même que le Tumblr d'Hubert Guillaud, plus rédigé, qui n'est plus guère alimenté.

Initialement, Tumblr se veut un outil de blogging simple et rapide. On peut y récupérer des photos, s'abonner à d'autres tumblr et voir leurs publications dans sa propre interface d'administration, ce qui permet en deux clics de republier, à la manière d'un retweet, ce qui a été publié ailleurs. Le plus souvent il s'agit de photos, ou d'informations courtes. On se trouve alors dans une sorte d'entre deux, entre les longs billets d'un blogs et les courtes mises à jour d'un tweeter ou d'un profil de réseau social. Mais le plus souvent, l'outil sert a publier des images et des photos, sans commentaires.

On retrouve de fait de nombreuses fonctionnalités propres à twitter : des gens qui s'abonnent à vos publications (followers), d'autres que vous suivez (followings), une timeline rassemblant l'ensemble desdites publications et des billets relativement brefs. Et comme pour Twitter, c'est ce réseau de contacts qui joue un rôle central dans la publication et les re-publications en œuvre. Tumblr a même mis en oeuvre une fonctionnalité de Tumblarity, qui fait remonter les billets les plus reblogués et les plus aimés. A ma connaissance, pas de commentaires possibles. On signale qu'on aime, on republie un billet, mais si l'on veut interagir, il faut envoyer un message à l'auteur, on ne peut pas commenter comme sur un module de blog.

Dernier détail, il vaut mieux se mettre à l'anglais. A ma connaissance, l'outil est moins utilisé en France. Mashable citait même des chiffres impressionnants évoquant en décembre dernier plus de 33 millions de Tumblr, 12 milliards de posts, et une croissance forte ces derniers mois (+218% en juin 2011) où la France se place en 9e place des pays contributeurs.

2. et en bibliothèques ?

Les Tumblr de réflexion se font rares. L'outil n'est pas propice aux longs billets rédigés malgré donc quelques exceptions. On voit plus facilement des sites de photos et d'images plus ou moins humoristiques ou artistiques, d'art livresque, de bibliothèques anciennes, de situations de lectures. De petits instantanés rien moins que naturels

En cherchant à droite et à gauche, je suis tombé sur quelques exemples (pour voir toutes les photos d'un coup, il suffit d'ajouter "/archive" à la fin de la l'URL dans la barre d'adresse) :

1. blogs généraux présentant livres et bibliothèques :

Il s'agit là essentiellement de recueils d'images

surtout des livres :

Des blogs littéraires (ou presque) :

2. Tumblr sur les bibliothèques et les bibliothécaires :

Images de bibliothécaires :
  • Librarian wardrobe : des photos de bibliothécaires, pour montrer les styles vestimentaires...
  • This is What a Librarian Looks Like : sur le modèle du tumblr luttant contre l'image du chercheur, un autre exemple de site proposant aux bibliothécaires de poster des photos d'eux-mêmes

et sur les bibliothèques :

3. Tumblr sur la lecture et les lecteurs (sexy)

Des exemples de Tumblr sur la lecture :

Et bien sûr, comme nous sommes le 14 février, je vous présente aussi quelques exemples s'intéressant plus précisément aux beaux mecs en train de lire, parce que bon, parfois ça fait du bien :)

et plus sexy (rassurez-vous, pas vraiment de nu intégral [EDIT du 15/02 : euh...ou presque, il s'en publie des choses depuis que j'ai rédigé ce billet ^^]) :

jeudi 2 février 2012

Ces bibliothécaires qui sauvent le monde

Je suis tombé récemment sur cet article listant pas moins de 20 bibliothécaires ayant sauvé le monde. Il s'agit de fiction bien sûr, mais je suis sûr qu'on pourrait entamer une liste de ce genre avec des noms plus célèbres (dont vous ignoriez probablement que certains étaient bibliothécaires).

Une liste donc de héros bibliothécaires, dans le sens de personnages principaux ou d'importance que je reprends dans l'ensemble mais agrémente et complète un peu. Notons donc :

I - Dans les romans :

1. Le bibliothécaire anthropomorphe du Disque-Monde de Terry Pratchett. Un bibliothécaire universitaire qui ne s'exprime qu'à force de ook et de eek et qui a détruit systématiquement toute référence à son ancienne apparence humaine.

2. Le chat du Cheshire
dans la série des aventures de Thursday Next, par Jasper Fforde. Il est le gardien de la Grande Bibliothèque du Monde des Livres.


3. Liraël
, dans l'ouvrage éponyme de Garth Nix. Une jeune adolescente qui fait des recherches à la bibliothèque quand elle libère accidentellement une créature magique très puissante qu'elle devra vaincre notamment avec l'épée du bibliothécaire en Chef (on y revient).



4. Margarita Staples
et les autres bibliothécaires du roman Un Lun Dun (non traduit) de China Mieville. L'histoire se déroule dans un Londres alternatif où mènent toutes les étagères de livres et où les bibliothécaires de l'Extrême risquent continuellement leur vie.



5. Le bibliothécaire virtuel qui apparaît dans Le samouraï virtuel (Snow Crash) de Neil Stevenson. Even though he's just a piece of software, he has reason to be cheerful; he can move through the nearly infinite stacks of information in the Library with the agility of a spider dancing across a vast web of cross-references.

II - Dans les BD et comics américains :

1. Rex Libris, du comics éponyme plusieurs fois cité dans ce blog. Responsable de la bibliothèque publique de Middleton, grand pourfendeurs de zombies, improbables extra-terrestres et d'usagers recalcitrants. Il ne rend compte qu'au Dieu Thot lui-même. With fists of steel and mind as sharp as a tack, Rex is a true guardian of knowledge, foe of the foolish, defender of the Dewey Decimal System, and the best hope for the future of civilization.


2. Iku Kasahara, la bibliothécaire combattante de la série Library War (romans et mangas) (voir aussi) qui se bat pour la liberté d'expression et contre l'amour qu'elle porte à son supérieur.


3. Barbara Gordon, la première Batgirl et la fille du commissaire Gordon, était aussi bibliothécaire à Gotham City. Depuis, ses pouvoirs se sont tournés entièrement vers le numérique et elle est devenu la célèbre Oracle.



On pourrait citer aussi la mère de superman, bibliothécaire et archiviste sur Krypton, une certaine Luna Moth, super-héroïne et bibliothécaire à la NYPL comme Elijah Bradley, aussi connu sous le nom de The Patriot, au sein des Jeunes Vengeurs.

Évoquons également Karma, chez les X-men, membre des Nouveaux mutants et accessoirement bibliothécaire à la BU de Chicago, puis à l'institut de Charles Xavier. (pour une liste complète de superhéros bibliothécaires, voir cette page et cette vidéo).



4. Dans le Sandman de Neil Gayman, on peut citer Lucien, le bibliothécaire de la Bibliothèque des Rêves, qui contient tous les livres écrits et tous ceux rêvés.



5. Dans BookHunter de Jason Shiga, l'inspecteur Bay, agent spécial de la Police des Bibliothèques, chargé d'une enquête à la bibliothèque publique d'Oakland doit récupérer les livres que d'indélicats emprunteurs refuseraient de rendre, ou partir à la recherche de précieux ouvrages volés.



III - Parmi les films et téléfilms :

1. Gilles, de la fameuse série Buffy contre les vampires, est un professeur-documentaliste au Lycée de Sunnydale, comme nous dirions de ce côté de l'atlantique, mais bibliothécaire scolaire  aux Etats-Unis.



2. Flynn Carson, des téléfilms du même nom qui emmène le héros à la recherches d'objets mythiques disparus (la Lance sacrée, le trésor du Roi Salomon...)
3. Evelyn Carnahan dans La Momie et Le retour de la Momie. Elle est censée être bibliothécaire et chercher le Livre des Morts, si je me souviens bien, avant de se retrouver à se battre contre une momie au milieu de nulle part.



4. Zoe Heriot dans la série Doctor Who est bibliothécaire quand elle rencontre le fameux Dr. et est connue pour son incroyable facilité à retenir les informations et en disposer.


IV - Dans les dessins animés :

1. Yomiko Readman, de la série Read or Die est une jeune femme obsédée par les livres et la lecture, mais surtout un agent secret sous le nom de code "The Paper" travaillant pour une section secrète de la British Library .

Bon allez, la prochaine fois on regarde les bibliothécaires méchants. Ce sera plus amusant :)

mardi 13 décembre 2011

Le Prix international de marketing des bibliothèques

Vous le savez probablement, mais l'association internationale IFLA est organisée en multiples sections, actuellement 43 pour être précis, mais le chiffre évolue en fonction des adhérents et centres d'intérêts, et groupes d'intérêts spéciaux rattachés aux sections. 

1. La Section Management et Marketing de l'IFLA

Parmi elles, la 34e section s'intitule "Management and Marketing Section". Ouverte en 1997, elle connaît depuis un intérêt certain de la part des professionnels. Dans cette section officient quelques francophones comme un certain Silvère Mercier ou le président de l'AIFBD, Réjean Savard. Une page Facebook vient récemment d'ouvrir pour accompagner la promotion justement de cette section et une liste de diffusion accompagne les échanges entre les membres.

Si vous êtes intéressés par des questions autour de l'Innovation, c'est plutôt dans cette section qu'il faudra chercher des expériences étrangères.

Enfin, vous trouverez sur le site de l'IFLA des informations concernant les publications du groupe et sur le site de l'AIFBD les communications proposées lors des conférences de l'IFLA, en langue originale et traduites. D'abord, puisque j'évoque la traduction, n'hésitez pas à vous proposer pour traduire des communications qui vous intéresseraient. La liste de ces communications est vraiment importante et très intéressante, et vu la quantité de thématiques rencontrées, je doute que vous n'y trouviez aucun intérêt.

2. Le prix international de marketing

Voilà dix ans donc que cette Section Management et Marketing de l’IFLA lance son concours annuel pour le prix international de marketing. Un appel vient d'être lancé (pdf) pour recueillir des candidats à la prochaine remise du prix. A la clef, une somme de 1.000 USD et la participation tous frais payés (inscription, hébergement et voyage) au prochain congrès de l'IFLA qui se tiendra en août 2012 à Helsinki, en Finlande.

Les objectifs de ce prix visant à récompenser un projet de marketing en bibliothèque efficace sont également d'encourager la communication et le marketing en bibliothèque et offrir par là-même aux bibliothèque l'opportunité de partager leur expérience dans ce domaine. De fait, toute bibliothèque dans le monde qui construirait un tel projet peut candidater. 

L'an dernier, le premier prix avait été remis à la bibliothèque nationale allemande de médecine (Cologne) pour une campagne intitulée : "les pilotes décollent - ou atterrissent (comme vous voulez)". La campagne cherchait à mettre en valeur les portails de recherche allemands MEDPILOT et GREENPILOT pour en améliorer l'usage. Plusieurs modes de communication avaient alors ciblé des groupes spécifiques d'utilisateurs du portail, réguliers ou non, via une campagne tant numérique que plus traditionnelle (communiqués de presse, contacts personnels, événements locaux). La collègue en charge de ce dossier était Elke Roesner elke.roesner@zbmed.de.

A la seconde place, la bibliothèque municipale d'Edmonton au Canada a présenté son projet Rebranding the Edmonton Public Library – from research to implementation to results". Il s'agissait de rénover la perception et l'image de la bibliothèque auprès des usagers à l'occasion de la mise en œuvre d'un nouvelle identité censée apporter une touche de fraicheur, de créativité et de plaisir. La contact donnée pour ce projet est Tina Thomas, tthomas@epl.ca.

Enfin la troisième a été remise à la bibliothèque de l'institut de technologie de Georgie (Atlanta, Georgia, USA), pour l'animation d'une émission de radio Lost in the Stacks.” C'est la première et unique émission de radio proposée par une bibliothèque de recherche, et disponible sur WREK 91.1 FM à partir de leur site internet : http://wrek.org. Tous les vendredi midi.  Le contact est Ameet Doshi ameet.doshi@gatech.edu.

Si ça vous tente, les candidatures sont acceptées jusqu’au 15 janvier 2012 pour une remise des prix vers avril 2012.

samedi 19 décembre 2009

Textorizer : quand l'image et le texte ne font plus qu'un

Textorizer est une application à télécharger qui permet de fondre une image et un texte, convertir un texte en image ou l'inverse, une image en texte. On peut ainsi ajouter du texte sur une image ou faire suivre au texte les contours de cette image.

C'est Nosololibros qui est ma source et c'est à lui que j'emprunte les exemples, n'ayant pas moi-même encore essayé. Vous trouverez ainsi ci-dessous le portrait du poète Bécquer reconstitué à partir de ses propres rimes.

Le programme est très sensible qui permet de varier la taille des caractères, les lignes, la couleur, la saturation de l'image etc.

Un outils pour dessiner des calligrammes de manière électronique en quelque sorte.

jeudi 26 mars 2009

Google image filtre les couleurs

C'est Zorgloob qui nous l'a appris cette semaine : une nouvelle fonctionnalité dans le moteur de recherches d'images de Google (encore invisible dans l'interface du moteur) permettrait de filtrer les résultats de Google Images par couleur.

D'après le blog spécialisé sur Google, s'il était déjà possible de séparer les images en couleurs de celles en noir et blanc, désormais on peut également rechercher des images en limitant la gamme de couleurs. Pour cela, il vous suffit d'ajouter à l'URL de votre page de résultats le paramètre "&imgcolor=" suivi du nom anglais de la couleur de votre choix.

Sur son blog Google Operating System, le chercheur qui a découvert cette fonctionnalité a mis en place ce formulaire pour faciliter l'utilisation de ce fitre. Repris du site de Zorgloob, le voici en français :


La liste des couleurs proposées n'est peut-être pas exhaustive.

Cette nouvelle fonctionnalité, précise Zorgloob, rejoint la liste des nombreux filtres (plus ou moins officiels) proposés par Google Images : recherche de visages, choix de la taille des images, filtre des dessins, ...