Vagabondages

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - jeux

Fil des billets

mardi 10 mars 2009

Des mots, des mots en francophonie

Alors que tout le monde parle du printemps des poètes qui a lieu en ce moment même du 02 au 15 mars, il n'en faut pas oublier que le semaine suivante est la semaine de la francophonie : une semaine qui met notre langue à l'honneur et qui se voit cette année, placée sous le signe de l'avenir.

Il s'agira de montrer que demain peut se dire en français et que notre langue dispose de toutes les ressources nécessaires pour s’adapter aux évolutions du monde. Qu’ils relèvent de la science et des techniques ou qu'ils expriment un regard sur le monde, les dix mots choisis illustrent la capacité de notre langue à dire et à imaginer l'avenir

Tous les ans, dix mots sont ainsi mis à l'honneur, parfois choisis par des hommes et femmes de sciences comme en 2005, parfois l'occasion de mettre un écrivain à l'honneur comme Sédar Senghor en 2006, l'occasion également de partir à la rencontre d'autres cultures comme en 2007 à la suite d'écrivains francophones.

Wordle: semaine-francophonie

La Semaine prend place en 2009 dans le cadre des manifestations organisées pour célébrer le 50e anniversaire de la création du ministère de la Culture et certains des dix mots choisis, apprend-on, renvoient à ses principaux domaines de compétence : le patrimoine (pérenne), la création (désirer, transformer, vision), les industries culturelles (clic, capteur, compatible)...

Cette année, les mots retenus évoquent l'avenir. Certes, quand on voit les signatures au bas du livret, on se sent moins enjoué, mais je voudrais en profiter pour revenir sur une initiative proposée déjà précédemment ici. Je vous propose donc de vous emparer de ces mots et de proposer un texte, une poésie pourquoi pas en référence au Printemps des poètes, une petite création littéraire contenant ces mots imposés. Un petit jeu OuLiPien en somme. Vous êtes partant ? La semaine se termine le 20 mars avec la journée mondiale de la francophonie. L'occasion alors de réunir toutes ces créations et de prendre plaisir à leur (re)lecture, tout simplement.

vendredi 23 janvier 2009

Barbie, bibliothécaire gothique !

C'est via le site "BiblioteKaro de Vacaciones" que je découvre cette fois une Barbie bibliothécaire ! Oui, moi aussi je trouve cela surprenant, non pas parce que la poupée serait une bibliothécaire, mais plutôt parce qu'une fois de plus -après Nancy Pearl - le jouet s'inspire d'une personne réelle. En l'occurence, une bibliobloggueuse américaine surnommée : Librarian in Black

Cette dernière se présente ainsi :

Hi! I'm Sarah Houghton-Jan. I am the Digital Futures Manager for the San José Public Library in the heart of the Silicon Valley. I also work as a consultant for the Infopeople Project, serve on LITA's Top Technology Trends Committee, and speak internationally at live and online events for libraries and other institutions.
(...)
So, why Librarian In Black, you might ask? I am 100% goth on the inside, and usually on the outside. I have always been identified by patrons as "that tall librarian who always wears black." It only seemed natural to accept my position in the world, and embrace the darkness...

De fait,la Barbie en question a un aspect, disons..., très gothique, comme vous pouvez le voir sur les photos :

Elle est vêtue d'un corset violet, d'une jupe de satin noire, de collans en bas résille et de grosses bottines de cuir. Elle porte un tas de livres, l'un d'entre eux étant la réplique d'un titre véritablement écrit par la bibliothécaire, Library Technology Reports, Technology Competencies and Training for Libraries (cf. la galerie de photos sur FlickR). Non, non, ce n'est pas une blague.

Ce n'est pas non plus un produit que vous trouverez sur les rayonnage de votre hypermarché préféré prochainement.

A dire vrai, vous ne la trouverez pas même sur le site officiel de Mattel : cette Barbie est une création originale proposée par l'artiste Robert Esparza et créée de toute pièce comme cadeau pour la vraie Librarian in Black.

Les commentaires du billet revenant sur cette trouvaille sont unanimement élogieux, espérant une commercialisation prochaine pour contrebalancer la très stéréotypée Nancy Pearl vendue en blouse bleue, lunettes, cheveux gris et prête à intimer le silence aux contrevenant.

Mais s'il s'agit d'une pièce unique, une Barbie bibliothécaire n'est pas si impossible que cela : en 2002 et 2005, Mattel aurait organisé des sondages afin de trouver une nouvelle occupation à leur poupée vedette. En 2005, les résultats étaient : 37% des enfants ont voté ex-aequo pour bibliothécaire ou policière et 25% pour architecte, tandis que 93% des parents ont opté pour architecte, 3% pour bibliothécaire et 2% pour policière. Ah là là, on n'est pas aidé quand même...

mardi 30 décembre 2008

Le congrès international des ludothèques

Je viens de découvrir que Paris avait accueilli du 13 au 17 octobre dernier, la 11e conférence internationale des ludothèques, ou Toy library chez nos voisins anglo-saxons.

LE 11ème CONGRÈS INTERNATIONAL DES LUDOTHÈQUES se déroulera du 13 au 17 octobre 2008 à la Cité des Sciences et de l'Industrie à Paris.

Organisé par l'ALF [Association des ludothèques françaises], en collaboration avec ITLA (International Toy Library Association), il aura pour thème « les jeux et jouets en ludothèques ».

Cette manifestation, qui se tiendra pour la première fois en France, réunira des ludothécaires du monde entier et des chercheurs intéressés par le jeu et les ludothèques.

Ce congrès marquera une étape importante dans la construction de l'identité de ces équipements culturels.

Le programme semble intéressant. Vous en aviez entendu parler ? Quelqu'un a des retours ? Un ateliers complet parlait des rapports entre ludothèques et livres, et bibliothèques. D'auters interventions ont porté sur les jeux vidéos, par exemple. Je serais vraiment curieux de savoir ce qui s'y est dit. Je pense qu'il devrait y avoir plus de passerelles entre nos deux univers fondamentalement poreux l'un envers l'autre. Après tout, que ce soit à travers un livre ou le jeu, ne sommes-nous pas simplement des passeurs d'histoires ?

vendredi 26 décembre 2008

Vroum vroum

Je continue ma série hebdomadaire sur les jouets avec une bien étrange trouvaille. Dans nos collections nous avons retrouvé des petites voitures, en l'occurrence des camions promotionnels pour des BDP. Vous savez s'il en existe d'autre ? Et si on peut les acquérir de quelque façon que ce soit ? C'est pour compléter nos collections, vous comprenez...

Voitures_BDP

mercredi 24 décembre 2008

Bibliothécaires et jouets

Il existe plusieurs jouets représentants des bibliothécaires. Plusieurs, ça veut dire plus que un, mais il n'empêche qu'on peut les compter sur le doigt d'une main.

Le premier est la désormais célébrissime Nancy Pearl, la bibliothécaire qui fait "shht" quand on appuie sur un bouton dans son dos et dont j'ai déjà parlé à plusieurs reprises. Il existe d'elle une version soft, bleue, et une version DeLuxe, rouge, où Nancy apparaît avec un chariot à livre et, ô magie !, un vieil ordinateur. Oui parce que c'est bon, on est en 2008 quand même. Dans le lien Amazon ci-dessus, la société propose un prix de gros non pour deux figurines mais pour trois : en effet, elle ajoute aux deux versions colorées de nancy Pearl, une figurine de veille-dame-aux-chats, Crazy Cat Lady Action Figure. Bonjour l'association...

Une image peut-être un peu plus connue est celle du bibliothécaire Gilles, chasseur de vampires, dans la série télévisée Buffy. Avec le succès remportée par cette dernière, il semblait finalement peu surprenant qu'on finisse par créer une figurine à son image. cette dernière est vendue avec le nécessaire pour exploser ces monstres infernaux.

Au besoin, il pourra demander de l'aide à Rex libris, qui a bien grandi depuis le premier numéro : le voici avec une figurine à son image, 12 numéros de volumes et un site qui reprend et développe son univers, explique les arcanes secrètes de l'Ordre des Bibliothécaires. Quelle consécration !

D'autres bibliothécaires spéciaux se retrouvent dans le jeux de figurines Warhammer 40.000. Les Space Marine Librarians sorte de super combattants ont des pouvoirs psychiques et se voient attribuer une triple mission de reconnaissance, combat et de collecte d'information. Les démons n'ont qu'à bien se tenir...

Oh là là, on est déjà le 24. Je ne recevrai jamais ces cadeaux à temps !

mardi 23 décembre 2008

Barbie au pays d'Oz

On continue cette semaine consacrée aux jeux et jouets avec un détour par les poupées Barbie. Oui, je sais, on pourrait en dire sur cette poupées aux proportions aussi douteuses que plantureuses, mais j'ai découvert récemment que Mattel avait lancé une collection "Pop Culture" dans laquelle on retrouvait des héroïnes de fiction.

Ainsi, retrouve-t-on à l'occasion des 45 ans du film, une Barbie issue des "Oiseaux" d'Alfred Hitchcock. La poupée est habillée d'un tailleur vert pomme et doit faire face à une nuée de trois oiseaux venus lui picorer les yeux. Venant de la société de jouet, l'ensemble peut paraître surprenant, mais la poupée est vraiment réussie à mon sens et puis, une note précise aux parents de faire attention, parce que le film lui-même est interdit aux moins de 13 ans. je ne mets pas de photo, Mattel prohibant leur réutilisation pour quelqu'usage que ce soit.

Du coup je me suis demandé si Mattel s'était inspirée d'autres fictions, notamment romanesques, pour compléter sa collection. C'est effectivement le cas avec toute une série issue du Magicien d'Oz où on retrouve Dorothée, l'épouvantail, le bucheron de fer-blanc, le lion peureux mais aussi Glinda la gentille sorcière ou la méchante sorcière de l'Ouest, à l'occasion cette fois des 70 ans du film (rien à voir avec le roman, il ne faut pas rêver)tandis que surgissent du roman de Lewis Caroll (dont le nom n'apparaît nulle part) le Chapelier fou ou la Reine de coeur.

Dans un autre registre, nous voici en compagnie de personnages fantastiques issus du conte du petit Chaperon rouge, ou d'une moins d'une version sexy de ce dernier, de la mythologie avec la gorgonne Méduse.

Une dernière série s'intéresse aux Comics qui voit la création de super-héroïnes telles que les incontournables Supergirl, Wonder Woman, Black canary et bien sûr Batgirl, qui se cache sous l'identité secrète d'une bibliothécaire.

lundi 22 décembre 2008

livres et consoles de jeux

Le mois dernier, Marlène évoquait l'utilisation de la console Wii pour lire des magazines. L'idée est simple : maintenant que les consoles de jeux devient de véritables media-centers avec disque dur intégré, haute capacité de stockage, lecteurs de médias audios, vidéos, accès à internet, pourquoi ne pas en profiter pour lire également les documents papiers qui se trouvent sur le web. Il s'agit en l'occurrence dans la démonstration, des magazines dont la lecture ne nécessite pas forcément une attention soutenue pendant une durée de temps relativement longue.

Ceci dit, une lecture plus longue se verra bloquée par l'intensité de lecture lumineuse de l'écran qui n'est vraiment pas adapté à ce genre d'usage. Mais l'idée mérite d'être creusée : pourquoi ne pas profiter de ce moyen pour naviguer sur le web, faire son shoping de livres électroniques et les télécharger enfin dans une console portable ?


D'ailleurs, saviez-vous que Nintendo vient de passer un accord avec l'éditeur Harper Collins afin de rendre disponible une centaine de titres de littérature classique (depuis Shakespeare à Dickens, en passant par les soeurs Brontë) sur la Nintendo DS ? Pour un coût de £20, et dès le 26 décembre en Angleterre, il suffira de tenir sa console verticalement, comme un livre, et les lecteurs pourront tourner les pages en faisant glisser le doigt sur l'écran tactile. Une politique que Nintendo veut dans le prolongement de ses jeux d'entrainement ("cerebral academy" etc.).

Certes, ce ne devrait pas se faire sans mal : l'écran est en réalité trop petit pour permettre l'affichage de plus d'une quinzaine de ligne et la lecture risque fort de pâtir de la nécessité de tourner trop souvent les pages. Par ailleurs, à moins d'être sur secteur, il est à craindre que les piles ne supportent pas une lecture un tant soit peu dans la durée. Le Kindle d'Amazon ou le Sony Reader ont encore de beaux jours devant eux, à moins que l'OmniGoogle ne pénètre aussi sur le marché in fine, maintenant qu'il a réglé le contentieux qui l'opposait aux éditeurs américains...


...


Et pendant que j'y suis, il semblerait qu'il existe une application pour les PocketPC : µbook. de quoi patienter quand il y a des retards de transports en commun le matin ou le soir sur le trajet du boulot.

mercredi 7 mars 2007

Le jeu de la maîtrise de l'information


Les bibliothèques de l'Université de Caroline du Nord, Grensboro, proposent un petit jeu à destination des étudiants apparemment pour leur apprendre à mieux maîtriser l'information. Ses créateurs sont Scott Rice et Amy Harris, bibliothécaires en charge de la formation des usagers. Il existe d'ailleurs une version téléchargeable et donc éditable.

Les règles semblent simples. On peut jouer seul ou à plusieurs et le but est de faire avancer son pion autour du plateau en répondant aux questions réparties en quatre catégories :

Purple Category   Category 1 - Choose Your Resource [trouver la bonne source d'information]
Green Category   Category 2 - Searching/Using Databases [Faire une recherche dans les bases de données]
Blue Category   Category 3 - Cite Your Sources/Avoid Plagiarism [Citer ses sources]
Red Category   Category 4 - Library Wild Card [Utiliser la bibliothèque]

Pour gagner, le joueur doit avoir répondu correctement deux fois dans chacune des catégories. Il s'agit donc dans un premier temps de répondre correctement dans chacune des catégories. On reçoit alors une carte représentant une ampoule allumée de la couleur idoine. Ceci fait, les joueurs montent l'échelle menant au point central, la traversée de chaque échelon de couleur devant se faire grâce à une nouvelle bonne réponse.

Le plateau présente également trois cases particulières : Les cases "ampoule" demande au joueur de comparer deux sites internet ou d'évaluer l'information dispensée dans un même site, les cases "Point d'exclamation" imposent des événements au jeu comme faire perdre son tour à un jour, faire perdre une carte de telle couleur... et les cases "Point d'interrogation" pose des questions dans une catégorie choisie au hasard. Une bonne réponse permettant de gagner l'ampoule correspondante.

Les règles du jeu en solitaire imposent quant à elles un temps de 20 secondes pour répondre aux questions. Au bout de quatre mauvaises réponses dans une même catégorie, le joueur a perdu la partie.

Des exemples de question :

Question Violette : Which of the following is a scholarly (peer-reviewed) journal?

  1. Good Housekeeping
  2. Better Homes and Gardens
  3. Southern Living
  4. Southern Cultures

Question Verte : Which search would you use in an article database to find articles about women and the death penalty?

  1. Women or death penalty
  2. Women and death penalty
  3. Women not death penalty
  4. Women death penalty

Question Bleue : Which of the following statements is not common knowledge and must therefore be cited?

  1. Americans celebrate Independence Day on July 4
  2. Fireworks are often associated with Independence Day
  3. 'The Star-Spangled Banner' is the national anthem of the USA
  4. The town of Bristol, Rhode Island, is known for having the longest running Independence Day celebration in the USA

Question Rouge : Rare books are collected in:

  1. Reference
  2. Special Collections
  3. The Stacks
  4. Current Periodicals

mercredi 31 janvier 2007

Ludothèque ?


Via Gatsu Gatsu, certains biblitohécaires aux Etats-Unis utilisent des moyens originaux pour animer leur bibliothèque : le Dance Dance Revolution (DDR), un jeu d'arcade qui consiste à reproduire sur un tapis le plus fidèlement possible les pas de danse indiqués à l'écran.



Il s'agit rapporte The Shifted Librarian, à l'origine de l'information, de garder le jeu allumé afin de l'utiliser avec ou contre les usagers. Par exemple si un adolescent rend ses livres en retard, il peut jouer son amende au DDR et ne paiera rien en cas de réussite, tandis que c'est un bon moyen pour canaliser l'énergie débordante de certains autres. Une initiative originale qui semble porter ses fruits...


page 2 de 2 -