Vagabondages

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 10 juillet 2012

FlashMob à la bibliothèque

Ou plutôt devant la bibliothèque.

A l'occasion de la 83e semaine du livre début juin, en Hongrie, une bibliothèque de comté a organisé un petit flashmob après les discours d'ouverture : il s'agissait de demander aux usagers de se rassembler discrètement devant la bilbiothèque et, à 16h, cloches sonnantes, de prendre leur livre préféré et de le lire pendant deux minutes.

Toutes les générations étaient rassemblées. Certains lisaient silencieusement, d'autres à voix haute. Sur la vidéo, on voit même des usagers commenter leur lecture. 

Vous trouverez des photos de l'événement sur le blog de la bibliothèque en question. Et ici, une vidéo.

mardi 6 septembre 2011

Etagères publiques en Allemagne



from http://www.dw-world.de

D'après le site Deutsche-Welle World, on voit fleurir un peu partout outre-Rhin de plus en plus de bibliothèques publiques. Bien sûr, je ne parle pas là d'établissements municipaux, mais du meuble, d'étagères emplies de livres et mis à la disposition des passants.

Au côtés de classiques et des romans plus contemporains, on trouve dans ces kiosques à livres des guides de voyages et des documentaires. Le concept n'est pas neuf ni même récent puisqu'il s'agit de bookcrossing, cette initiative d'échange d'ouvrage vous invitant à déposer un livre librement en échange d'un autre. On en parlait d'ailleurs déjà sur ce blog, il y a quelques années.

Le journaliste s'étonne que l'opération fonctionne aussi bien. Si les étagères en effet ne sont pas complètement vides, elles ne sont pas non plus pleines et le système d'échange semble fonctionner. Grâce notamment à un groupe de bénévoles qui gère ces bibliothèques, appelées simplement ici Bücherschrank (étagère en allemand). Un succès qui a amené l'association à intégrer également d'autres types de documents comme des œuvres d'art produite par les étudiants d'écoles locales et qui sont renouvelées tous les mois.

Un mouvement né à Cologne en 2007 sous le nom Eselsohr, qui signifie littéralement "oreille d'âne" mais désigne également le fait de corner une page pour la retrouver plus tard, et qui s'est vu installé principalement dans des lieux très passants et fréquenté comme des places publiques ou, au début de l'opération, dans les magasins d'un partenaire, Ikea.

Pas de vandalisme. C'est un fait notable. Mais surtout une rotation intéressante des ouvrages. Condition sine qua non à la bonne marche de l'opération. Une initiative populaire dont je ne suis pas certain qu'elle fonctionnerait avec la même efficacité dans notre pays.

vendredi 24 décembre 2010

Christmas Book Art

Joyeuses fêtes à toutes et à tous !

En ce jour ci particulier, je vous renvoie vers des constructions artistiques particulières puisque réalisée dans des livres. Remarquez, sur ce blog, on aurait pu s'y attendre.

Voici donc quelques réalisations sur le thème de Noël :

Ainsi, Tiffany de ShabbyScrap nous propose cette première réalisation (2008) dont j'apprécie le travail et la composition.  :

Un second exemple moins fouillé mais potentiellement tout aussi beau est cet exemple de livre pop up fait maison. Une idée intéressante de seconde vie pour des livres que vous auriez envie de jeter au rebut (quoiqu'à prendre avec des pincettes, certains usagers risquant de ne pas apprécier que l'on détériore leurs chers livres). Cet exemple nous est proposé par le designer Kara Paslay, publiant sous le pseudo made2create sur Flickr :

J'aime beaucoup l'idée qui paraît simple et accessible.

Toujours à partir d'un livre, mais cette fois-ci en se contentant d'en plier les pages, voici une proposition intéressante et charmante qu'un usager, James Downing, 78 ans, a offert en 2008 à sa bibliothèque, la Kimbrough Library. Parfois il n'en faut pas plus pour magnifier une banque d'accueil.

Le compte Flickr de la Kimsbrough Library montre d'autres photos de sculptures sur livre proposées par Peter Rampson, un étudiant en art. 

Enfin, si vous doutez de vos talents artistiques, parfois un simple empilement d'ouvrages produira le même effet...

Joyeuses fêtes de fin d'année !

vendredi 8 octobre 2010

El Bibliocirco !

En Colombie se tient tous les ans à Medellin, le biblio-cirque. Une grande fête du livre et de la lecture qui, pendant près de dix jours, mélange lectures, spectacles, jeux de cirques, rencontre autour d'une même thématique. 2010 a vu Lewis Carol à l'honneur

Cette Fiesta del Libro (programme), est organisée dans un endroit ouvert et accueillant, le jardin botanique. Tout le monde est le bienvenu, à commencer par les publics pauvres, enfants difficile, de la rue. Plus largement, il s'agit d'amener les visiteurs (plus de 7.000 !) à la lecture et aux jeux en leur proposant nombres d'activités de divertissements mais aussi de formations.

Le Livre et la lecture sont synonymes de couleurs, de sourires, de spectacles et de joies. Un moment de partages de connaissances et d'histoires, de rencontres avec les auteurs. C'est ça, le Bibliocirco. Un evenement rendu possible par la Alcaldía de Medellín, forcément, le réseau de soutien à la lecture Comfenalco Antioquia et la Fundación Ratón de Biblioteca qui s'intéresse aux enfants lecteurs. Le Bibliocirco se veut un espace qui lie le ludique et l'apprentissage par le biais de la lecture.

Quelques photos...

Profil facebook de l'événement

lundi 14 septembre 2009

Bibliothèque publique...

Cette drôle de bibliothèque traine à plusieurs coins de rue de la ville de Hanovre et un peu partout en Allemagne. C'est du moins ce que raconte l'auteure du blog Decor8 dans un de ses derniers billets.

My hood

(image: thorsten becker for decor8)

Il ne s'agit pas d'un distributeur automatique de livres comme il en existe à Seattle ou même à Paris. Il ne s'agit pas non plus d'une étagère en attente d'un quelconque déménagement ou d'encombrants. Elle est emplie de livres qui semblent n'attendre que le chaland.

De fait, cette bibliothèque, d'une facture un peu fruste est une bibliothèque vitrée tout ce qu'il y a de plus conventionnel, à ce ci prêt que les livres sont gratuitement mis à disposition des passants. Imaginez : pas de carte de bibliothèque à se faire faire, pas de lettres de rappel et donc pas d'amende non plus. Une étagère identique à celle que vous pourriez avoir dans votre salon, où il vous suffirait de tendre le bras pour prendre un livre avant d'aller le compulser un peu plus loin dans votre fauteuil préféré. Sauf que ce petit coin de lecture se transforme ici en banc public, en promenade citadine à moins que vous ne vous décidiez à l'emporter le lire chez vous.

En échange, on vous demande de déposer un autre livre dans la bibliothèque afin de ne pas la laisser vide. En gros, c'est le principe du bookcrossing, sauf qu'au lieu de laisser les livres s'ébattre dans la nature, il est ici proposé de les rassembler dans des bibliothèques publiques identifiées.

En soi, l'idée est jolie de laisser des bibliothèques à la libre disposition des usagers. Je suis cependant un peu sceptique quant à son utilisation en France. L'auteure du billet originel imagine aisément des gens embarquer tous les livres pour eux-même ou pour les revendre carrément sur un site de vente en ligne. Même si les gens jouent le jeu, je crains que les livres déposés ne soient souvent ceux dont les passants ne veulent plus, de vieux ouvrages en mauvais état, de vieux magasines, ou "L'année de la Planche 1986" dont les autres passants ne voudront évidemment pas non plus et qui du coup traineront des années dans la bibliothèque.

Et vous, vous verriez cette bibliothèque dans votre ville ?

mercredi 3 juin 2009

Livres oubliés à l'hôtel

D'après l'excellent Nosololibros, l'hôtel madrilène Condeduque aurait rassemblé une bibliothèque un peu particulière puisque constituée des livres oubliés par les clients dans les chambres lors de leur séjour.

Cette bibliothèque, appelée olvidoteca qui veut dire "la bibliothèque des livres oubliés" en gros, regrouperait pour l'heure pas moins de 250 exemplaires écrit en une dizaine de langues différentes. La majorité sont des romans de poche en anglais, mais il y aurait également des livres de cuisine, religieux et en Japonais, chinois ou néerlandais.

Nosololibros ne peut s'empêcher de faire le lien avec le délicieux Cimetière des Livres Oubliés décrit dans le roman L'ombre du vent de Carlos Ruiz Zafón.

Un hôtel New-yorkais quant à lui joue pleinement cette carte des livres et de l'ambiance intimiste qui peut s'en dégager. Même si on perd du coup le côté magique et un peu romantique de livres oubliés par leurs propriétaires, Le Library Hotel n'en est pas moins impressionnant qui offre près de 6000 livres disséminés dans les chambres et dans les espaces communs.

Le concept est simple, chacun des dix étages que compte l’hôtel correspond à un thème: les langues, l’histoire, la philosophie, la technologie, la culture générale, les mathématiques et les sciences, les arts, la religion, et la littérature. Toutes les chambres déclinent ensuite le thème de l’étage dans leur décoration, mais surtout dans les livres qu’elles proposent. Dans chaque chambre, une bibliothèque personnelle est à la disposition du voyageur.

source : hoosta magasine

samedi 2 juin 2007

Mickey, Donald, Srooge et moi


*musique de fête foraine*

Oh là mesdames et messieurs, venez venez, approchez-vous. Je vous invite à découvrir le dernier Parc à thème à la mode. Mais oui monsieur, et non il ne s'agit pas de volcans, je sais que cela a déjà été fait.

Alors quid ? Allons allons, un peu de patience. Oui, madame, plus fort que Disneyland. Des décors effrayants et des personnages plus horribles encore que les Pirates des Caraïbes. Si, si, je vous assure, c'est possible.

Dans le Kent, monsieur. Oui, en Angleterre.Mais si je vous le dis, ça va vous donner un indice... Allez, Chatham Maritime. Ca y est ? Vous avez trouvé ? Bravo jeune homme ! Heureux de voir que les jeunes d'aujourd'hui lisent autre chose que les Harry Potter.

Le jeune homme a trouvé : Mesdames, Messieurs, laissez-moi vous présenter : Dickens World ! Un parc à thème entièrement consacré au plus grand écrivain brittanique (après Shakespeare) : Charles Dickens (1812-1870).

Le Parc a ouvert vendredi 25 mai non loin de l'embouchure de la Tamise, de l'endroit où l'auteur a grandit et à l'endroit où travaillait son père et propose de parcourir un Londres pauvre et difficile, hanté par les  figures d'Oliver Twist, Ebenezer Scrooge ou David Copperfield.

Dickens World is a brand new, innovative and exciting indoor visitor complex themed around the life, books and times of one of Britain’s best loved authors, Charles Dickens. It will take visitors on a fascinating journey through Dickens’ lifetime as they step back into Dickensian England and are immersed in the urban streets, sounds and smells of the 19th century.

Il est même prévu un spectacle en 4D, c'est à dire avec les odeurs. Quelle chance ! Bien évidemment, restaurant, bar et cinéma seront proposés aux visiteurs. L'hiver, le parc se couvre de neige, propose un spectacle sur Glace faisant revivre l'Esprit de Noël, Scrooge ou Jack Frost.

With a host of captivating attractions, Dickens World features one of Europe’s largest dark boat rides, the Haunted house of Ebenezer Scrooge, a state-of-the art animatronic show, Victorian School Room, 4D high definition show and Fagin’s Den. Offering a unique showcase for one of the world’s best loved storytellers, Dickens World will truly offer visitors the ‘day out of a lifetime’.

Le journal disait que le parc avait accueilli 6.000 visiteurs pour ses trois premiers jours et qu'il visait les 300.000 par an. Il précise également que "rien ne remplacera la lecture des livres, notre rôle est de stimuler l'envie de lire" selon Thelma Grove, 71 ans, du Dickens Fellowship. Nous voilà rassurés.

Bon, je plaisante mais je trouve l'idée au moins originale. Et puis, il est vrai que prolonger l'atmosphère et le ressenti d'une lecture est une expérience qui mériterait d'être tentée, même si je demeure un peu sceptique, ne serait-ce au niveau des représentations que chacun se forge...

Je ne sais pas si nous pourrions faire la même chose en France. Quel auteur pourrait jouir du même succès ? Alexandre Dumas avec un parc mettant en scène les Trois Mousquetaires ? ou Victor Hugo ? Et là, pas besoin de grands travaux : on a déjà Notre-Dame de Paris toute prête. En fait, je dis des bêtises puisque ça existe déjà avec le parc des Schtroumpfs ou le parc Astérix.