Vagabondages

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - médias

Fil des billets

lundi 14 décembre 2009

Organisation du Ministère de la Culture.

Le JORF n°0265 du 15 novembre 2009 a vu la publication du Décret n° 2009-1393 du 11 novembre 2009 relatif aux missions et à l'organisation de l'administration centrale du ministère de la culture et de la communication.

Ce décret d'application entérine la réorganisation du ministère en trois grandes direction :

Article 1:
L'administration centrale du ministère chargé de la culture comprend, outre l'inspection générale des affaires culturelles, le haut fonctionnaire de défense et de sécurité, la délégation générale à la langue française et aux langues de France, le département de l'information et de la communication et le bureau du cabinet, directement rattachés au ministre :
1° Le secrétariat général ;
2° Les directions générales suivantes :
― la direction générale des patrimoines ;
― la direction générale de la création artistique ;
― la direction générale des médias et des industries culturelles.

Les bibliothèques se retrouvent donc dans la troisième et dernière direction générale, celle des médias et industries culturelles. En soi, rien de bien nouveau (et là aussi). Elles apparaissent au sein de l'article 5 (C'est moi qui souligne en gras) :

Article 5 :
La direction générale des médias et des industries culturelles définit, met en œuvre et évalue la politique de l'Etat en faveur du développement et du pluralisme des médias, de l'industrie publicitaire, de l'ensemble des services de communication au public par voie électronique, de l'industrie phonographique, du livre et de la lecture et de l'économie culturelle. Elle suit les activités du Centre national de la cinématographie.
I. ― Dans ce cadre, elle contribue à définir, mettre en œuvre et évaluer les conditions du développement des industries de diffusion et de production de contenus culturels.
Elle participe à l'élaboration et à la mise en œuvre de la politique de l'Etat en faveur de l'action audiovisuelle extérieure de la France.
Elle contribue aux travaux d'étude et d'évaluation économiques et de recherche, ainsi que de veille et d'expertise sur l'évolution des technologies numériques, dans son champ d'activités.
Elle veille à l'équilibre entre les différents acteurs qui interviennent dans le domaine du livre et, à ce titre, au développement de l'économie du livre, en France et à l'étranger. Elle favorise le développement de la lecture et procède à l'évaluation des politiques dans le domaine de la lecture publique. Elle contribue à la modernisation des bibliothèques et des médiathèques, et notamment au renforcement des réseaux et services de coopération, ainsi qu'à la formation de leurs personnels. Elle veille à la conservation, à l'enrichissement et à la valorisation du patrimoine des bibliothèques et des médiathèques. Elle exerce le contrôle technique de l'État sur les bibliothèques et les médiathèques des collectivités territoriales.

On craignait une orientation trop économique des politiques du livre, il me semble que ce n'est pas tellement le cas. Je suis content de voir apparaître des notions comme le renforcement des réseaux (même si en soi c'est assez flou) ou la formation des personnels alors que tous les professionnels déplorent la mise à sac de la formation des personnels justement à commencer par les bibliothécaires territoriaux (formation réduite à une peau de chagrin de cinq jours depuis le décret n° 2008-512 du 29 mai 2008 sur la formation des fonctionnaires, cf art. 7 du Décret n°91-845 du 2 septembre 1991 portant statut particulier du cadre d'emplois des bibliothécaires territoriaux). 

L'article 5 poursuit également :

IV. ― Le directeur général des médias et des industries culturelles est assisté d'un directeur adjoint qui peut être chargé du livre et de la lecture ou des médias, ainsi que d'une mission transversale au sein de la direction générale

Il ne faudra plus donc parler de la direction du livre et de la lecture (DLL) mais évoquer la direction générale des médias et des industries culturelles (DGMIC ?) (art.8).

Oui, je sais, c'est moche. ^_^

samedi 1 mars 2008

Cartographie des réseaux sociaux

C'est chez Michel Leblanc que j'ai trouvé l'information : voici une carte des réseaux sociaux, soit en fait une évaluation des réseaux les plus utilisés par continents, voire par pays, en 2007. Elle a été publiée sur le site du Journal Le Monde et citée sur le K3blog...


dimanche 10 février 2008

Le centre BEAUBOURG en 1977


Trouvé sur le site de l'INA.fr cette interview de Françoise Giroud sur les objectifs du Centre Beaubourg, datant du 02 février 1977. Cela me donne l'occasin de rappeler l'offre impressionnante d'archives proposées par ce site.

C'EST A DIRE
A2 - 02/02/1977 - 00h02m28s

Interview de Françoise GIROUD, Secrétaire d'Etat à la culture.
Elle parle de l'originalité du centre Beaubourg. Elle explique que si le centre ne marche pas, il restera tout de même un beau musée d'Art Moderne, une bibliothèque publique, une cinémathèque dont Paris avait besoin. "Si c'est réussi, chacun y entrera comme chez lui". Elle parle aussi du public des enfants, de la liberté de se promener, de la communication que ce lieu sucitera.

jeudi 11 octobre 2007

Marketing de Bibliothèques

Les bibliothèques de l'UQAM (Université du Québev à Montréal) viennent de lancer leur nouvelle campagne de promotion nous apprend Patrick M. Lozeau, sur son blog. Une série de sept affiches en effet vient de fleurir sur les divers panneaux d'information de l'université de Montréal mais également dans divers autres médias tels que l'agenda de l'université, son site internet, des écrans géants, le journal interne...

Les affiches sont dues à Jimmy Pelchat, étudiant à l’École de design de l’UQÀM, et ont été sélectionnées suite à un concours organisé à l'automne 2006. Chaque affiche désigne une des six bibliothèques de l'UQAM, tandis qu'une septième évoque les bibliothèques dans leur ensemble. Avec humour et créativité, elles invitent les étudiants à venir aux bibliothèques de l'UQAM et à découvrir les ressources et les services qui leurs sont offerts.





En regard, et dans un autre style, je vous présente également le projet vidéo des étudiants du département information-communication de l'IUT du Havre sur la gestion de leur centre de documentation. A noter que ce centre de documentation est géré par les étudiants eux-mêmes dans le cadre semble-t-il d'un projet tutoré.

A voir directement sur le blog du centre de documentation.

mercredi 13 juin 2007

Le Courrier de l'Unesco

On en a très probablement parlé l'année dernière mais comme je viens de m'abonner et de recevoir mon premier numéro, je vais revenir sur la version électronique du Courrier de l'Unseco.

Cette publication date d'août 1947, soit deux ans après la création de l’UNESCO. Le Courrier reflète les idéaux et les préoccupations de l'organisation à travers des articles provenant du monde entier. En mars 2006, le courrier devient une lettre électronique à laquelle chacun peut s'abonner et consulter en ligne dans les six langues officielles de l’Organisation (anglais, français, espagnol, arabe, russe et chinois), chaque numéro de ce mensuel est consacré à un thème lié à une actualité intéressant l’UNESCO. 

Dans le numéro de ce mois-ci, par exemple, l'accent est mis sur le programme Mémoire du Monde de l'Unesco qui, depuis 15 ans, s'attache à préserver le patrimoine documentaire de l’humanité. Ainsi en 2007, les dossiers ont-ils portés sur : Les médias donnent de la voix Numéro 1 ; Femmes et science : une histoire d’atomes crochus Numéro 2 ; Musées : visite guidée Numéro 3 ; Les médias pris pour cible Numéro 4 ; Mémoire du monde Numéro 5. Et plus précisément dans ce dernier numéro :

Le patrimoine documentaire à l’ère du numérique : interview avec Abdelaziz Abid
Depuis 15 ans, le programme Mémoire du monde s’occupe de la conservation et de la numérisation du patrimoine documentaire de l’humanité. Grâce au soutien de l’UNESCO, des dizaines de collections d’archive, des milliers de mètres de pellicule, des millions de pages de manuscrits, livres ou journaux ont bénéficié de différentes mesures de protection.

Tombouctou dévoile une partie cachée de l’histoire écrite de l’Afrique
Quelque 200 000 anciens manuscrits qui se délitaient lentement mais sûrement dans des bibliothèques, caves et greniers de Tombouctou, au Mali, sont aujourd’hui systématiquement recensés, conservés et numérisés. Ces trésors inestimables, dont les plus anciens remontent au 13e siècle, témoignent que l’histoire de l’Afrique n’est pas seulement orale.

Le Matenadaran, du moine copiste à l’ère du numérique
En plein cœur d’Erevan, la capitale arménienne, le Matenadaran abrite 17.000 manuscrits et 30.000 documents dont certains remontent à l’Antiquité. Des textes sur des thèmes très variés s’y côtoient en arabe, persan, syriaque, grec, latin, amharique, japonais et certaines langues indiennes dans ce musée-bibliothèque qui a vu le jour en même temps que l’alphabet arménien, en 405. Aujourd’hui, le Matenadaran entre dans l’ère numérique grâce à l’UNESCO.

Un pont entre les cultures
Quatre siècles de colonisation sont racontés et illustrés dans la « Colleccion des Lenguas Indigenas » conservée à Guadalajara (Mexique). Ces 166 livres, imprimés à partir de 1539, gardent aussi la mémoire de 17 langues indigènes dont certaines ont quasiment disparu. La collection est candidate à l’inscription au Registre de la Mémoire du monde de l’UNESCO.

Le Retour de Kelly Gang
Enquêtes, progrès technique et chance, tels sont les ingrédients du succès de la restauration de « L'Histoire de Kelly Gang », le premier long métrage du monde. L’Australie a ainsi retrouvé la toute première trace d’un mythe cher à son cœur, qui fait partie de sa mémoire collective.

Archives de la traite négrière : escales
Registres et journaux de bord, mémoires et récits de voyage, recensements d’esclaves… les archives de la traite négrière atlantique balisent aujourd’hui les itinéraires des anciens négriers reliant l’Europe, les Amériques et l’Afrique. Où peut-on trouver ces précieux documents ?

Bon, je vais finir par créer une nouvelle catégorie pour ces sujets portant sur l'Unesco...