Vagabondages

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - parfum

Fil des billets

samedi 11 février 2012

Le parfum des livres anciens

Did you know ?

Lignin, the stuff that prevent all trees from adopting the weeping habit, is a polymer made up of units that are closely related to vanillin. When made into paper and stored for years, it breaks done and smells good. Which is how divine providence has arranged for secondhand bookstores to smell like good quality vanilla absolute, subliminally stoking a hunger for knowledge in all of us.


Le saviez-vous ?

Les lignines, ces molécules qui empêchent les arbres d'être poreux[1], forment un polymère constitué d'atomes dont la structure ressemble étroitement à la vanilline. Quand on en fait du papier et qu'on le stocke pendant des années, ce polymère se brise et sent bon. Ce qui est la façon dont la providence divine [sic] a usé pour que les librairies d'occasion sentent bon l'essence de vanille de bonne qualité, et ainsi attiser la soif de connaissances en chacun de nous.


[1] selon wikipédia, La lignine (du latin lignum qui signifie bois) est un des principaux composants du bois, avec la cellulose, l'hémicellulose et des matières extractibles. La lignine est présente principalement dans les plantes vasculaires et dans quelques algues. Ses principales fonctions sont d'apporter de la rigidité, une imperméabilité à l'eau et une grande résistance à la décomposition.
[...] elles sont notamment responsables du jaunissement du papier après exposition au Soleil

mercredi 21 février 2007

Le parfum


  On parle sans cesse des technologies de l'information, d'internet, des bibliothèques numériques mais on se rend toujours avec plaisir dans ces vieilles librairies aux étagères débordantes de livres plus ou moins anciens comme on entrerait dans une caverne d'Ali Baba. C'est que, comme leur nom l'indique, les technologies de l'information nous donnent de l'information tandis que le livre nous offre bien plus. La lecture est aussi une histoire d'ambiance et d'atmosphère, elle est aussi une expérience éminemment sensorielle. Caresser la tranche, les nerfs et entre-nerfs, toute de cuir vêtue d'un vieil ouvrage, admirer les lithographies et les gravures, et surtout s'enivrer du parfum à la fois discret, prégnant et insaisissable d'un ouvrage est une réalité toute particulière. Qui n'a pas fait l'expérience de respirer profondément l'odeur d'un livre adoré, mélange subtil d'encre, de papier et de cuir ? Qui n'a pas regretté que nos livres de poches, tout industriels, aient perdu ce traits de caractère inimitable ?

  Et bien réjouissez-vous, bibliofrustrés, car voici qu'une nouvelle game de parfum vient de sortir vous proposant de vous replonger dans cette atmosphère parfumée si particulière. In the Library, aux fragances rappelant les attaches en cuir russes et marocaines, le tissu porté et un soupçon de bois poli, se décline en parfum (55$ pour 15 ml), eau de toilette (55$ pour 100 ml), spray (35$ pour 150 ml) et même essence (11$ pour 2ml).

  Vous pourrez désormais asperger votre clavier ou votre e-book et fermer les yeux un instant pour vous retrouver dans une bibliothèque... Tiens, c'est une idée pour une future version de Second Life : créer un odoramat...