En juin dernier fut organisée une étrange installation dans les rues de Melbourne, à l'occasion du Light in Winter festival dont le thème, cet année, portait sur "la lecture".

A cette occasion, donc, fut mise en place une installation intitulée Literature vs Traffic, proposée par le collectif d'Art urbain Luzinterruptus et qui avait déjà été installée à New York précédemment.

Le collectif a donc récupéré pas moins de 10.000 exemplaires, désherbés des collections de bibliothèques municipales australiennes et rassemblés par l'Armée du Salut pour le collectif. Ce dernier les a ensuite épendu dans la rue avec de petites lumières comme seul point de mire.

L'objectif est de créer une rivière de livres, une rivière qui déborde dans l'espace urbain, les zones piétonnes, les aires de stationnements et grignote, vole de l'espace aux traffic routier, symbolisant l'emprise de la littérature sur l'espace public et affirmant le pouvoir de l'écrit.

Déjà, en soi, l'installation est impressionnante. Au-delà, mise en résonnance avec les autres installations et événements proposée comme cette performance intitulée Walking Through Words, proposée par Tony Yap et Yumi Umiumare en collaboration avec les habitants des quartiers de la ville. 

L'installation en elle-même a duré un mois, tout le mois de juin plus précisément. Et la dernière nuit, les livres exposés étaient offert aux passants qui pouvaient flâner, prendre leur temps, et choisir les plus intéressants à leurs yeux. Parallèlement, la compagnie Yumi a organisé une performance impromptue de dons de livres aux conducteurs de voitures qui longeaient l'installation.

Images: Gustavo Sanabria.

Plus, beaucoup plus, de photos sur le site de Luzinterruptus.