Vagabondages

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - universités

Fil des billets

lundi 17 mai 2010

Les podcasts des Universités

Juste pour signaler un article sur l'utilisation institutionnelle des sites de partage comme iTunes U, la plateforme de partage d'Apple,  ou YouTubeEdu, appartement à Google, paru sur EducPro cette semaine. 

iTunes U, YouTube Edu : les stratégies des pionniers français

Les écoles et universités françaises ne sont encore que quelques poignées à avoir investi les sites de vidéos en ligne dédiés à l'éducation comme iTunes U ou Youtube Edu, largement dominés par les Anglo-Saxons. Revue de détail des stratégies déployées par ces pionniers et des moyens investis pour rayonner au-delà des frontières hexagonales.

Selon l'article, une quinzaine d'écoles et d'universités françaises auraient pour l'instant ouvert des pages sur iTunes U et YouTube Edu. Un chiffre relativement intéressant si l'on ajoute les compte sur les sites généralistes comme YouTube ou Dailymotion.

Qui est sur iTunes U ?


Qui est sur YouTube Edu ?

jeudi 25 mars 2010

Enseignement supérieur français dans Second Life

Second Life est un univers virtuel. On en a beaucoup parlé il y a quelques années, plutôt autour de 2006 à dire vrai avant les autres vagues de buzz autour de Facebook et de Twitter par exemple mais plus guère ces derniers temps. N'allez pas croire pour autant que ce monde est mort ou devenu has been. Certes, le taux de fréquentation a baissé, les grandes marques qui avaient ouvert des boutiques en ligne (on se souvient de Nike présentant ces dernières collections en avant première sur SL) ont fini le plus souvent par les fermer et l'ouverture d'autres mondes open sources pour certains qui plus est, lui ont fait du mal mais est-ce vraiment le cas ? A bien y réfléchir, ne sont restés que les passionnés et quelques professionnels.

Second Life ne dort pas et nous voyons surgir de temps à autres des petites nouveautés améliorant l'interface elle-même (le viewer 2 beta est sorti en février dernier), on a vu également apparaître au fil du temps l'utilisation de la voix ou la simulation du mouvement pour les personnes handicapées... Afin de se développer, Second Life a fait un effort également en direction du monde éducatif, mettant un espace complet à disposition des personnes intéressées, Second Life/Education. Si cela vous intéresse, vous pouvez lire ce que propose le New Media Consortium(pdf) en matière de recherche, formation et expression artisitique

La France peu à peu se penche aussi sur ces sujets et quelques établissements d'enseignements supérieur et de recherche ont créé des antennes virtuelles. C'est le cas des Universités de Lille 1, Nancy 2, Toulon, l'université de Lyon 3, l'école INSEAD ("qui a des campus en France, à Singapour et sur Second LIfe") ou encore du CNRS.On m'a parlé également de Toulouse et d'Angoulême mais je n'ai pas retrouvé ces sites.

1. Universités

Lille1 propose un campus virtuel sur Second Life, ou plus précisément le Master Global E-Business (GEB) de la faculté des Sciences économiques et sociales de l'université. On y trouve un amphi permettant l'organisation de cours, des projections de diaporamas, des liens vers le site internet de la fac, de l'université ou vers la plateforme Moodle. Au sol, une carte situe l'université et sur des panneaux on peut voir les visages de la promotion 2010 du Master.



Amphithéâtre Lille1 sur Second Life

Le service NUTICE de l'Université Nancy 2 annonçait également en mars 2009 l'ouverture d'un espace sur Second Life. En mars 2009 ce service souhaitait engager une étude technique et pédagogique de Second Life, pris comme laboratoire d’essai, en vue d’évaluer la pertinence de ses usages pédagogiques possibles.

L'université du Sud à Toulon également s'est intéressée au monde virtuel, et plus précisément le laboratoire I3M, qui fait de la recherche en sciences de l'information et de la communication. On y trouve un bâtiment avec des salle de classe, des cours pour s'entrainer, une étude sur SLoodle (ce masu-up entre Second Life et la plateforme Moodle)...

Enfin, le 30 octobre dernier, le Centre droit et nouvelles technologies de la faculté de Droit virtuelle de Lyon ouvrait à son tour un espace sur Seconde Life. Le projet, co-financé par l’Université Lyon 3 et le Conseil Général du Rhône pour un total de 3000 euros, offrira à terme huit cents documents couvrant les quatre premières années de droit, des exercices en ligne et de l’actualité juridique. Pour l'instant, le campus virtuel est composé d'une plate-forme d'accueil, d'un bâtiment pédagogique, d'une salle de travaux dirigés et d'un amphithéâtre doté de bornes où l'on peut télécharger les supports de cours laissés par les professeurs. Voir aussi la vidéo de présentation.

Faculté de Droit Virtuelle.

A noter que le CATI, rattaché à l'Université de Paris IV La Sorbonne a créé le Virtual Montmartre, une parcelle reproduisant le fameux Monmartre au début du XXe.



2. Écoles et instituts de recherches

En outre, le blog "Parcours" sur NordBlog évoque, en décembre 2009, la présence de HEI (Hautes Etudes d'Ingénieur), une école d'ingénieurs de Lille 1 toujours, dans le monde virtuel (mais je n'ai pas trouvé la localisation de ce campus). On y retrouve les locaux de l'école, mais aussi des salles de cours, de réunion... On peut y retrouver et consulter des documents pédagogiques, mais aussi discuter avec d'autres étudiants ou profs.

Comme école, difficile de passer à côté de l'École de télécommunication de Bretagne qui possède, in world, sa propre île.  En fait, cette île accueille un grand nombre d'écoles puisque en 2009 le groupe Institut Telecom et le réseau des écoles des Mines ont fusionné. On y trouve un bâtiment pour la recherche mettant en avant les chercheurs du réseau, un bâtiment pour les formation avec un amphi, un gymnase, des résidences étudiantes voire un espace pour le "foyer" et le réseau des élèves.

Île École des télécommunications

L'INSEAD également a une implantation ferme dans Second Life. Elle possède une île entière à son nom où sont menées des enquêtes et des études. Our studies are carried out by INSEAD professors, PhD students, and research associates, and are purely for academic purposes. The results are available to the public in research journals such as the Journal of Consumer Research and the Journal of Marketing Research, among others. We do not do studies directly for companies. Précisent-ils.

Enfin, pour finir cette énumération, le CNRS a ouvert en mai 2009 sur une île appelée EuroCampus, une "Maison de l'Astroparticule". Selon le communiqué du CNRS, EuroCampus a pour objectif de créer dans Second Life un continent français et européen des sciences, de la culture et de l'éducation comme un archipel d'îles indépendantes et néanmoins connectées les unes aux autres.  Ceci dit, je ne retrouve pas non plus le lieu in world. Voilà ce que c'est que de relayer les info un an après ^^.

Vous connaissez d'autres projets ?

jeudi 28 janvier 2010

Pyjama party à la Bibliothèque universitaire.

Aux Etats-Unis, les étudiants organisent des raves dans la BU. Voilà qui a de quoi surprendre ou du moins amuser ici-bas. Mais rassurez-vous, les étudiants de l'hexagone ne sont pas en manque d'imagination. Voilà, en effet, découvré-je dans Le Monde, qu'une cinquantaine d'étudiants est venue occuper la BU de Droit de l'université de Nancy ce mardi 26 janvier à 10h30, habillés de pyjamas et armés d'oreillers, édredons et de peluches.

"By torchlight - Day 333 of Project 365" Purplemattfish (image Flickr - licence by-nc-nd)

Ces étudiants appartiendraient au collectif "B.U. by night", une association créée en septembre 2009 qui réclame une ouverture des Bibliothèques Universitaires 24h/24, 7j/7 (ceci dit, le site n'est guère prolixe sur les personnes qui sont derrière cette association). Selon une dépêche AFP l'association ferait état de 300 membres, non vérifiables, mais le groupe Facebook associé en revendique pour l'instant 1 200 avec l'argumentaire suivant :

- Parce que tous les étudiants devraient avoir accès à une bibliothèque quand ils en ont besoin, avec les livres dont ils ont besoin,
- Parce qu'une B.U. c'est aussi un accès gratuit à Internet, indispensable de nos jours et privilégié dans nos études par la mise en ligne des cours, 'Environnement Numérique de Travail..., et que tout le monde ne peut pas se le permettre,
- Parce que notre pays n'est pas à la hauteur dans ce domaine, et que Nancy serait la première ville à tenter une telle expérience,

nous demandons que nos B.U. soient ouvertes 24h/24, 7j/7 !

Durant la matinée, les militants ont donc parcouru les amphithéâtres de la faculté et la BU en distribuant des tracts, "avec le soutien du doyen de la fac", assure Hélène Rossinot citée par l'AFP.

Une action très visible et qui a atteint son but premier : faire connaître les ervendications de l'association. Les réactions d'ailleurs commencent à arriver, pas toujours très positives, de la part de collègues puisqu'on trouve ce genre de commentaire sur le site de l'association :

Visiteur: Je suis bibliothécaire, la BU où je travaille est ouverte jusque 22h, pour 10 pelés, qui utilisent les ordinateurs pour consulter leur page facebook et travaillent la plupart du temps sur leurs propres bouquins!!! On garde les murs, et on dépense un argent fou pour électricité, chauffage, emploi de personnel étudiant etc. pour RIEN. On n'est pas aux USA ici, et surtout, nous n'avons ni les mêmes moyens, ni les mêmes besoins. Et puis, nous sommes des professionnels de la documentation, pas des nounous ni des gardiens de bâtiment. Des ouvertures en soirée sont pratiquées déjà dans plusieurs BU, et on ne peut pas dire que l'utilité soit ébouriffante. Une BU n'est pas une salle de perm...

Sur le forum de l'association sont évoqués également brièvement les personnels qui pourraient ouvrir les locaux ou encore l'idée d'une ouverture plus large le week-end. Autant de questions qui continuent de secouer la profession elle-même et qui a déjà donné lieu par ailleurs à plusieurs rapports de l'Inspection générale.

mercredi 20 janvier 2010

NCSU libraries mobile site

La bibliothèque universitaire de l'université de Caroline du Nord (NCSU - North Carolina State University) propose, parmi différents services, un site entièrement créé pour la navigation mobile, i.e. à partir de son téléphone portable.

Le site propose de nombreux services en ligne. Il est en effet désormais possible, à partir de son téléphone de :

  • vérifier la disponibilité des ordinateurs (un service qu'on retrouve souvent d'ailleurs outre-atlantique mais que je n'ai pas rencontré ici),
  • trouver des informations pratiques sur les différents bâtiments de la bibliothèque (heures d'ouvertures, services, location),
  • rechercher des documents dans le catalogue
  • accéder au service de référence en ligne
  • consulter les sites internet complets de la bibliothèque ou de l'université
  • voire de profiter des webcams disposées sur le campus.



Parmi les services en développement il est prévu encore d'ajouter une application annonçant la disponibilité des salles, ou encore la réservation des ouvrages.

Un design optimisé pour l'iPhone mais accessible à partir de tous les appareils mobiles soit directement à l'adresse du site de la bibliothèque, soit à partir du site mobile de l'université elle-même.

Cette initiative est à rapprocher de celle récente du MIT, comme de nombreuses autres bibliothèques universitaires outre-atlantique.

mercredi 16 décembre 2009

Proxima Mobile

Le 26 octobre dernier, Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d'état chargé de la Prospective et du développement de l'économie numérique, et Bernard Benhamou, délégué aux usages de l'internet, ont présenté six des soixante-huit lauréats de l'appel à projets "Proxima Mobile". Cette initiative "unique en Europe" selon les services du secrétariat d'Etat, "est le premier portail de services innovants gratuits et accessibles depuis les téléphones mobiles consacrés à internet". 

L'appel à projet à retenu quelques 68 projets sur les 250 déposés par des TPE, PME, établissements publics, associations... couvrant un large éventail de domaines : santé, éducation, emploi, handicap, emploi, culture, développement durable, etc. L'objectif est alors triple :

  1. Créer un bouquet de services sur mobiles utiles à l’ensemble des citoyens.
  2. Permettre aux publics les moins connectés (personnes âgées ou handicapées, personnes sous condition de ressources) de bénéficier plus largement des services et applications utiles de l’Internet mobile.
  3. Stimuler l’écosystème des services Internet sur mobiles qui est devenu un enjeu stratégique pour l’ensemble des acteurs de l’économie numérique.
Dans le domaine de la culture, donc, les projets retenus étaient les suivants :
  • CultureClic - Cité des Sciences + Réunion des Musées Nationaux + BNF + Muséum national d'Histoire naturelle (retrouver les informations pratiques et touristiques, les points clés des grandes institutions culturelles, les musées et les monuments)
  • Musée du Louvre - Musée du Louvre (Présentation des collections du musée, accès aux informations pratiques et à l'actualité du musée, constitution de favoris par les utilisateurs)
  • oMusée - Redshift SAS (Aperçu et informations sur les musées et lieux d’exposition en France)
  • Petit Nemo - Kino Factory (Encyclopédie du patrimoine géolocalisée proposant des informations culturelles : texte, commentaires audio, photo, plans…)
Dans le domaine de l'éducation les projets sont :
  • Adele. mobi - Adèle (Recherche géolocalisée de logements étudiants avec assistance, accompagnement et réservation en ligne)
  • Campus@6 - TIKI'Labs SAS (Plateforme mobile donnant accès à toutes sortes d’informations pratiques liées à la vie des étudiants)
  • Conte-moi mobile - Tralalère (Diffusion des contes « audio » ainsi que des ressources associées (images, textes, informations…))
  • Mobile plus sûr - Tralalère (initier les non experts, adultes, parents et grands-parents, à une pratique responsable de l’Internet mobile)
  • Mobil-Etc - CRIJ Poitou-Charentes & Einden Studio (Services géolocalisés sur mobiles pour les jeunes donnant accès aux informations diffusées sur le portail des CRIJ (offres d'emploi, de logement, activités de loisirs, de vacances, informations de mobilité internationale, dépistage SIDA, etc.))
  • Mon université numérique mobile - UNR Paris IDF (accès aux informations sur la vie étudiante, la vie scolaire, accès aux contenus pédagogiques et culturels, fonctions de géolocalisation des différents campus et des points d’intérêt sur les sites universitaires)
  • My Cube Mobile - Le Cube (Ensemble de contenus sur mobile pour les jeunes (12-16 ans) traitant des techniques de création numérique)
  • Open Video Éducation - Ecole Polytechnique / ESSEC / Institut Télécom / EISTI / MobiClip (Service de mise à disposition des étudiants de cours au format « vidéo » sur les téléphones mobiles)
Parmi les projets présentés le 26 octobre, on retrouvait CultureClic,service permettant de tagguer les oeuvres, de les géolocaliser voire de fournir des infos sur une oeuvre grâce à la réalité augmentée. Mon Université numérique mobile (en île-de-France) se voudra quant à lui une sorte de porte d'accès mobile aux ENT des établissements. Enfin, MobiPOF sera un accès mobile au Portail national de l’Orientation et de la Formation, initié par le CentreInffo. Via MobiPOF, le mobinaute cherche et géo-localise les lieux d’informations et les actions de formation qui correspondent à sa situation et à ses besoins. Pour en savoir plus, il accède à des contenus interactifs sur les métiers qui l’intéressent, et bénéficie de conseils sur ses droits à la formation et sur les dispositifs qui lui correspondent.

Des projets ambitieux qui demanderont nombre de développement et de travaux mais qu'on a hâte de voir aboutir.

samedi 12 décembre 2009

Une Rave à la BU

C'est @Gaelos qui nous en a donné l'info hier via  Twitter.

Il semble que les étudiants ne sachent plus quoi inventer pour finir l'année en beauté sur les campus américains et l'une des tendances actuelles serait de profiter des paisibles espaces de la bibliothèque pour organiser un flash-mob ou une rave. L'organisation, rapide et efficace se fait via les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter.

De nombreux établissements se sont ainsi fait prendre par surprise comme ce fut le cas à la BU de Chattanooga dans le Tennessee en avril dernier, mais aussi à l'Université du Kentucky ou encore l'Université de Caroline du Nord, Chapel Hill. A ceci près que dans le premier exemple, la police du campus s'est décidée à disperser les manifestants à la matraque (l'article propose une vidéo de l'événement). 

Sur YouTube, des étudiants de la James Madison University ont posté il y a quelques jours une autre vidéo d'une rave organisée dans leur BU rassemblant des centaines de personnes et obligeant les vigiles à fermer les portes dans une vaine tentative de maîtrise de la situation. Ceci dit, il semblerait que tout soit revenu à la normale au bout d'une demi-heure/une heure de fiesta. 

Ces rassemblements ne sont pas toujours aussi bruyants. Regardez cette vidéo tournée le 23 novembre dernier au Carslton College. Elle montre un rassemblement entièrement silencieux, bibliothèque oblige, l'ensemble des participants dansant sur une musique diffusée dans leurs baladeurs et autres lecteurs MP3. Une danse à dire vrai entrée dans les moeurs et les traditions de l'établissement, puisqu'une photo de l'événement parue sur le profil du College, sur Facebook, est sous-titrée : "Silent Dance Party, one of Carleton's newer finals-week traditions."

Une façon comme une autre de déstresser à l'arrivée des examens de fin d'année.

(J'aimerais bien voir ça dans mon établissement :D )

source : LibraryJournal

jeudi 5 novembre 2009

L' Expresso book Machine

L'université du Michigan vient d'acquérir une Expresso Book Machine. Il s'agirait du quatrième établissement de ce genre à se doter d'un ce genre d'équipement.

Cette machine étrange, et pas très ergonomique, réduirait en fait considérablement le circuit d'édition : elle relie, broche et imprime des livres de poches à la demande pour seulement six cents la page et serait capable de créer le livre en l'espace de 10 minutes, à raison de 100 pages par minute.

Elle est disponible à l'ensemble de la communauté universitaire, étudiants, enseignants et personnels.

 

C'est l'été dernier que l'Université a acquis cette machine d'édition pour la modique somme de 75 000 dollars, laissant à l'équipe de la bibliothèque plus d'un mois pour se familiariser avec son fonctionnement et parer aux derniers et inévitables problèmes d'installation. Les éventuels bénéfices reviennent à l'institution.

Pour l'instant, quelques livres ont ainsi été publiés : un guide de rédaction d'une thèse proposé par une doctorante en sociologie, un livre de correspondances proposé par un membre de la communauté universitaire, témoignage de la vie locale, tous deux réalisé pour des coûts bien inférieurs au circuit classique, et revendus par la bibliothèque à des prix toujours extrêmement bas (pour rappel, il n'y a pas de politique de prix unique du livre aux Etats-Unis).

La bibliothèque en a d'ailleurs profité pour publier sa propre collection de "Classiques" en proposant la vente d'ouvrages tombés dans le domaine public comme Frankenstein ou La Guerre des mondes. La responsable souhaiterait d'ailleurs impliquer plus avant la communauté universitaire en lui demander de rédiger préfaces et introductions à ces ouvrages.

Au delà, ce pourrait être l'occasion de republier des ouvrages épuisés, les presses universitaires ne sont pas de grosses maisons d'éditions et il leur revient vite cher de proposer de petits tirages des titres de leurs catalogues. Un créneau dans lequel on retrouve le géant Google qui s'est récemment associé avec la société Ondemandbooks, à l'origine de la machine, pour proposer des tirages des millions de titres (épuisés ou non) de son catalogue, tombés dans le domaine public.

Voir la vidéo :

lundi 26 octobre 2009

Trucs et astuces à la bibliothèque

Intéressante initiative présentée par la Ithaca College Library qui a demandé à certains de ses élèves de présenter des aspects méconnus de la bibliothèques, sous forme de trucs et astuces : emprunter portable et périphériques au bureau de prêt, description des collections autour de la musicque au troisième étage, présentation du PEB, ou d'un étage "secret", apparemment caché car d'accès indirect où se trouvent des salles de travail et les archives de l'établissement.

En soi, le travail est déjà intéressant et remarquable, mais ces présentation sont proposées au format vidéo. Une occasion de faire en sorte que les élèves s'approprient le lieu et le fasse découvrir, par les pairs donc, à leurs condisciples.

La page s'appelle : Student video tips sur la page de l'Ithaca College Library.

jeudi 22 octobre 2009

Etablissements d'enseignement supérieur les plus anciens dans le monde

Liste piochée dans ce Guide pour la mobilité en Europe :

1. liste des plus anciennes universités dans le monde (avant 1500)
  • Université de Bologne, Bologne, Italie, fondée en 1088
  • Université de Paris, Paris, France, fondée autour de 1150 (maintenant scindée en plusieurs universités autonomes).
  • Université de Oxford, Oxford, Angleterre, fondée avant 1167.
  • Université de Modène, Modène, Italie, fondée en 1175.
  • Université de Cambridge, Cambridge, Angleterre, fondée autour de. 1209.
  • Université de Salamanque, Salamanque, Espagne, fondée en 1218.
  • Université de Montpellier, Montpellier, France, fondée en 1220.
  • Université de Padoue, Padoue, Italie, fondée en 1222.
  • Université de Naples Federico II, Naples, Italie, fondée en 1224.
  • Université de Toulouse, Toulouse, France, fondée en 1229.
  • Université de Sienne, Sienne, Italie, fondée en 1240.
  • Université de Coimbra, Coimbra, Portugal, fondée en 1290 à Lisbonne.
  • Universidad Complutense de Madrid, Madrid, Espagne, fondée en 1293 à Alcalá de Henares.
  • Université de Lleida, Lleida, Espagne, fondée en 1300.
  • Université de Rome La Sapienza, Rome, Italie, fondée en 1303.
  • Université de Pise, Pise, Italie, fondée en 1343.
  • Université Charles de Prague, Prague, République Tchèque fondée en 1348.
  • Université de Pavie, Pavie, Italie, fondée en 1361.
  • Jagiellonian Université, Cracovie, Pologne, fondée en 1364.
  • Université de Vienne, Vienne, Autriche, fondée en 1365.
  • Université de Pécs, Pécs, Hongrie, fondée en 1367.
  • Ruprecht Karls Université de Heidelberg, Heidelberg, Allemagne, fondée en 1386.
  • Université de Ferrara, Ferrara, Italie, fondée en 1391.
  • Université de Würzburg, Würzburg, Allemagne, fondée en 1402.
  • Université de Leipzig, Leipzig, Allemagne, fondée en 1409.
  • Université d'Aix en Provence, Aix en Provence, France, fondée en 1409
  • Université de St. Andrews, St. Andrews, Ecosse, fondée en 1412.
  • Université de Rostock, Rostock, Allemagne, fondée en 1419.
  • Université Catholique de Leuven, Leuven, Belgique, fondée en 1425, maintenant scindée entre
  • l’Université catholique de Louvain francophone, à Louvain-la-Neuve et la Katholieke Universiteit
  • Leuven, néerlandophone et toujours à Leuven.
  • Université de Poitiers, Poitiers, France, fondée en 1431.
  • Université de Glasgow, Glasgow, Ecosse, fondée en 1451.
  • Université d’Istanbul, Istanbul, Turquie, fondée en 1453.
  • Université Ernst Moritz Arndt de Greifswald, Greifswald, Allemagne, fondée en 1456.
  • Université Albert Ludwigs de Freiburg, Freiburg, Allemagne, fondée en 1457
  • Université de Bâle, Bâle, Suisse, fondée en 1460.
  • Université de Nantes, Nantes, France, fondée en 1461 par bulle pontificale.
  • Université de Uppsala, Uppsala, Suède, fondée en 1477.
  • Eberhard Karls Université de Tübingen, Tübingen, Allemagne, fondée en 1477.
  • Université de Copenhague, Copenhague, Danemark, fondée en 1479.
  • Université de Aberdeen, Aberdeen, Ecosse, fondée en 1494.
  • Université de Santiago de Compostela, Galice, Espagne, fondée en 1495.

2. Quelques exemples des plus anciens établissements d’enseignement supérieur non universitaire dans le monde
  • Shangyang (Shang signifie Supérieur et Yang signifie école) qui remonte au 21ème siècle avant JC en Chine.
  • L’Université impériale de Nanjing fondée en 258, résultant de l’évolution de Shangyang, qui allait devenir le premier établissement complet associant enseignement et recherche et qui consistait en cinq facultés en 470.
  • Nalanda University (Université de Nalanda) fondée au 5ième siècle avant JC en Inde.
  • Université Al-Azhar fondée en 988 en Egypte.


mercredi 7 octobre 2009

Twitter dans l'éducation

Pour une fois, je vais faire dans la copie.

ConstantinoplE, et avant elle Ghislain Chasme, signalent une carte heuristique recensant pas moins de 55 comptes twitter à suivre dans la thématique de l'éducation. On y retrouve ainsi des comptes institutionnels (d'universités et d'établissements d'enseignement supérieur, du minisitère, d'académies, du CROUS), des comptes d'information (prépaHEC, le point etudiant, des sites de communication comme ComCampus...) et des comptes individuels d'enseignants, de documentalistes, d'étudiants). 

Manuel Canevet, sur Facebook, rappelle qu'une liste d'universités possédant un compte sur Twitter est disponible sur ComCampus. Cette liste recoupe et complète celle de la carte heuristique. Parfois, les universités proposent de très belles réussites comme cet exemple outre-atlantique.

Enfin, pour parachever le document, rappelons cette proposée ici-même et mise à jour sur Bibliopedia concernant cette fois les Bibliothèques universitaires et d'enseignement supérieur, ainsi que d'autres établissements, dont les URFIST.

- page 2 de 3 -